1er AVRIL: nos livres et films sur les poissons !

1er AVRIL: nos livres et films sur les poissons !

En ce jour de 1er Avril, nous souhaitions rendre hommage avec vous à tous ces pauvres poissons qui sont chaque année exploités. Nous trouvons ça tout simplement intolérable: si les poissons se rebellent ils vont déserter les rayons surgelés, et ça serait bien bête, car mon âme d'enfant aime le poisson pané. Pour appeler votre clémence envers les poissons, voici une petite sélection de films et de livres ou le poisson est roi !

Gloire au dieu poisson, gloire au dieu poisson !!!

(n'appelez pas les urgences, on a l'habitude, on se soigne seul !)

 

First: les films !

 

1. Un Poisson nommé Wanda, Charles Chrichton, 1989

<<Une histoire de meurtre, de cupidité, de luxure, de revanche et de poisson.>>

 

Le poisson d'Un Poisson nommé Wanda, c'est juste un poisson dans un aquarium. Wanda par contre, c'est une femme, amie du propriétaire du poisson. Ca vous laisse perplexe hein ? Eh bien il y a de quoi ! Vous vous rappelez, il n'y a pas si longtemps, je vous ai dit que j'aimais l'absurde. Nous y revoilà avec Un poisson nommé Wanda, bien qu'il soit bien plus abordable que les Herbes Folles ! Bien plus abordable dans le sens qu'il y a une histoire plus classique, et un humour moins tiré par les cheveux ! Bref, tout est plus rationnel, donc on s'y perd moins ! Quoiqu'il en soit, c'est très drôle et c'est le top pour se détendre devant une comédie policière bien comme il faut ! Une de mes comédies préférées, c'est dire !

 

Allez hop, vous attendez quoi pour aller à la poissonnerie chercher Wanda ?

(Juste pour que Morgana se sente un peu moins seule avec ses blagounettes, car vous allez voir dans sa partie plus bas, elle a besoin de soutien !)

 

2. Big Fish, Tim Burton, 2004

Adapté d'un roman : Big Fish: A novel of Mythic proportions, de Daniel Wallace : futur binôme ?

 

 

Dans Big Fish, le rôle et principe du poisson est plus difficile à cerner…

(Leçon 1 : comment faire de la philo avec un poisson.)

 

Certes, le poisson est un vrai poisson, dans l'eau, et il nage. (Ouaah) mais pour moi dans ce film il représente plus que ça, et comme j'aime voir des symboles partout ça ne vous étonne plus.

Je l'interprète de la façon suivante : pour moi ce sont les rêves, ou le but dans la vie du personnage. En tout cas, personne n'a réussit à attraper ce poisson sauf le personnage principal à l'imagination débordante, comme quoi, tant qu'on rêve tout est possible ! Bon ça fait un bout de temps que je n'ai pas vu le film, donc ce n'est peut être pas ça du tout, mais en tout cas c'est ce que j'en ai retenu !:D

Big Fish a longtemps été mon film préféré. Non, pas
pour cette histoire de poisson tout à fait passionnante…

J'ai toujours aimé Tim Burton, et bien que Big Fish soit peut-être le moins représentatif sa filmographie, je pense qu'il reste mon favori. Il est certes moins noir, moins gothique que les autres films de Tim Burton, mais il est toujours aussi décalé, loufoque et surtout, plein de poésie, et c'est ce qui m'a touchée ! Une suite de péripéties toutes plus invraisemblables les unes que les autres, mais comme dit le personnage, après tout, peu importe qu'elles soient vraies ou pas, puisqu'elles sont belles. C'est un peu le but l'imagination non ? Rendre tout plus beau, même si c'est pour de faux !

 

 

 

2. Ponyo sur la falaise, Hayao Miyazaki, 2008

 

 

Un poisson chez Miyazaki ça parait étonnant. Une enfant-poisson, fille d'un magicien et de la déesse de la mer, on comprend mieux ! Malgré tout, on note souvent chez Miyazaki un grand goût pour les airs, et toutes sortes de machines volantes (Le château dans le ciel, Le vent se lève …), ici il s'en éloigne totalement avec un film semi-sous-marin. Même si il lui a été reproché un côté plus enfantin que le reste de la filmographie (tant au niveau de l'histoire que de l'épaisseur du trait), et qu'en plus j'ai été contrainte et forcée de le voir en français, ce qui me l'a rendu légérement niais par moment (oui quelle horreur surtout sur un film asiatique, mais pitié, ne me frappez pas ! Je n'avais le choix qu'entre français et portugais sous-titré allemand, jvous jure !), j'ai vraiment beaucoup apprécié l'univers et la tendresse de Ponyo.

La colère de la déesse de la mer m'a ravie ! (j'adoooore les grosses vagues!), je me sentais trop impliquée ! Et petit coup de cœur pour le magicien, (il faut toujours un coup de cœur), à moitié effeminé, à moitié taré, et surtout très attachant !

(et puis maintenant j'arrête les parenthèses avant d'user les touches du clavier)

 

 

Mon petit tour sur mes films préférés sur les poissons étant terminé, je laisse la parole à Morgana et à ses livres. Je crois qu'elle, en revanche, a un problème avec les poissons, mais elle vous expliquera ça mieux que moi.

(Je pense qu'elle n'aime pas les arêtes, tout simplement … Affaire à suivre !)

 

 

______________________________________

Pour ma part, je n'ai guère lu de livre où se baladent des petits poissons (d'avril ou non, les poissons sont des êtres libres ayant aussi le droit de naître en mai ou même en octobre, vous savez). En effet, je n'ai que très peu d'intérêt pour les livres se déroulant sur ou sous la mer. J'ai beau avoir habité tout près d'elle durant une bonne partie de ma vie, elle et moi n'avons pas vraiment d'affinité (et le fait que je nage aussi bien que ma grand-mère parlait le russe n'a RIEN à voir avec ça)(là vous devez faire semblant de me croire. Merci.).

Du coup, j'aurai vite fait le tour pour ma part :

 

4. Enfant, j'ai bien évidemment eu droit au conte d'Andersen, La petite sirène

Et, forcément, j'ai été traumatisée.

(je n'ose imaginer le traumatisme du gamin qui, en plus, a eu droit à cette couverture. Petit, sache que je compatis. Et si vous savez ce que Flipper le dauphin fait là… J'attends avec impatience vos suggestions)

 

Non mais sérieusement, imaginez : vous avez 5 ans
, sous la couette, prête pour l'histoire du soir, votre mère commence à lire le conte. Tout est parfait. Il fait chaud, l'histoire commence vraiment bien : les descriptions sont enchanteresses, tout est beau, tout brille dans le royaume de la petite sirène. Comme ça ne peut pas durer ainsi, elle rencontre le prince, en tombe amoureuse, sacrifie tout pour lui ; bref, fait son job d'héroïne. Et au moment où, toi, (je rappelle que vous devez encore vous identifiez à la petite Morgana de 5 ans, absolument adorable, qui pense que "les poneys mangent des arc-en-ciel et font des c
acas papillons"), tu te dis que tout ne peut que se finir bien tant la petite sirène se donne tous les moyens pour réussir… bam. Elle meurt.

Okayyyyyyy.

"La petite sirène", ou "comment briser tout les espoirs d'un gamin envers la vie".

Ah, et je précise que c'est moi qui avais voulu que ma mère me lise ce conte ; comme elle connaissait la fin, elle savait que ça allait juste me traumatiser mais j'ai insisté. Forcément. Ah… esprit de contradiction quand tu nous tiens…

 

Sinon, (et là je viens d'avoir l'illumination en commençant d'écrire cet article,) j'ai lu il n'y a pas si longtemps que ça quelque chose se déroulant en mer. Vous pensez à Moby Dick ? Vingt milles lieux sous les mers ? Quelle idée ! J'ai dit que je n'aimais pas la mer ! Il me fallait une raison ULTRA solide pour me faire lire un livre portant sur un tel sujet.

5. Du genre… Robin Hobb, avec… Le Fou, au hasard. Eh oui, bien que Les aventuriers de la mer annonce une histoire pleine de poissons dès son titre, ça ne m'a pas le moins du monde gênée. Comme quoi… Il aurait fallu qu'on me fasse croire que le Capitaine Nemo avait été inventé par Robin Hobb, et je serais en train de vous en parler. Mais non, personne n'en a eu l'idée (comment ça "ça se comprend" ?), et du coup je me retrouve à étaler devant vous mon manque de culture.

Bref, "Les aventuriers de la mer", ça sent le poisson, mais qu'est-ce que c'est bon !………

….

..

.

Oubliez ça, voulez-vous ?

Jamais tu m'entends ? Jamais je ne te laisserai oublier ça ! ça va te hanter jour et nuit !! 😀 (La Luciole)

 

6. Au pire, il me reste toujours les U-kiss, dans A shared dream, où le décor principal, (qui me rappelle, allez savoir pourquoi, "Bonne nuit les petits"), avec les escaliers, est censé flotter sur l'eau, où Kevin essaye de se transformer en sirène en s'immergeant dans une baignoire placée dans une pièce vide qui ressemble à tout sauf à une salle de bain… et devinez quoi ? ça marche. Il se retrouve dans un grand bassin plein d'eau où il s'identifie à une méduse en laissant artistiquement flotter ses vêtements blancs. Tout fait carton-pâte dans ce clip, et dès qu'on réfléchit à ce que peut bien faire Kevin à s'immerger dans sa baignoire tout habillé ou ce qui à poussé Kiseop à s'affubler d'ailes d'anges pour grimper en haut d'un escabeau, ou encore pourquoi se tiennent-ils tous le cœur en chantant (ils ont peut-être le mal de mer, avec toute cette eau ?), le clip en devient encore plus nul. Et pourtant, honnêtement, je l'aime vraiment. (Pardon La Luciole, s'il te plaît, ne regarde pas ce clip, tu te ferais du mal, et moi je n'aime pas que tu te fasses du mal :'( :D).

 

(Je n'ai trouvé le clip entier qu'avec les sous-titres espagnols et je me suis dit qu'au pire, cela nous ferait tous réviser ensemble la langue de Don Quichotte en compagnie des U-kiss. C'est fantastique, je sais.)

 

Bref, bon 1er Avril !

J&#39
;
espère que votre entourage aura été clément envers vous (comme vous le serez dorénavant que vous les connaissez mieux avec les poissons). Le mien n'y pense jamais, du coup je me retrouve à avoir 12 000 arrêt cardiaque en allant sur internet car j'oublie quel jour nous sommes et du coup je crois directement aux blagues qui sont faites sur facebook et un peu partout 😀

 

Et vous, quels titres de livres et de films le 1er Avril vous inspire-t-il ? Dites nous tout ! Avec ou sans citron ?

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

9 Comments on “1er AVRIL: nos livres et films sur les poissons !

  1. Tu ne me feras pas croire que tu es ENCORE surprise de ma créativité quand il s’agit de caser un groupe coréen, non, non, non :p
    N’est-ce pas ? Quand j’ai vu cette couverture, je me suis dit que les éditeurs n’avaient parfois vraiment pas de pitié envers les enfants :'( 😀

  2. J’y crois pas, Morgana a réussi à caser ses coréens dans un article sur le poisson ! ;p J’avoue que cette couverture de la petit Sirène a de quoi traumatiser 😉 En tout cas je n’ai jamais lu le conte originel, je ne connais que la version Disney, et j’ai comme l’impression que j’aurais été tout aussi traumatisée^^

  3. Ah bah chacun son interprétation. :p Et puis faut que je le revois, je serai peut-être même plus d’accord avec moi 😀
    Oui il manque Némo, mais je l’ai pas vu Aha ! 😀

  4. Némo, Némo, Némo… il a été mangé ! Ce n’est pas à toi que je vais l’apprendre, si ? :p

    Personne ne se vexe, si je me vexais pour cela, je n’aurais pas casé le clip et raconté n’importe quoi dessus ; maintenant j’assume 😀

  5. Pas tout à fait certain de l’interprétation de Big Fish mais bon…

    Par contre je suis déçu : je n’ai lu aucun livre parmi ceux présentés. Quand même, il manque Némo. (mais ça vous le savez déjà, non ? ) ^^
    Dernière chose : que personne ne se vexe, mais je n’ai même pas trouvé le courage de regarder le clip des coréens.

  6. Je ne t’applaudirai sûrement pas car je t’avais prévenue !
    Mais Kevin est la personnification de la sirène ! Kevin gouvernera le monde un jour, et tu regretteras de ne pas avoir su voir en lui la sirène combinée à une méduse !
    Ah mais carrément, tu as tout compris : eau = poisson = 1er avril.
    Ce n’est pas beau la vengeance, tu sais, petite Luciole. La force de la sirène-méduse sera avec moi et tu t’étoufferas dans ce vil sentiment.
    (Ok. Là, je commence à avoir vraiment honte)(sauve-moi :'()

  7. Morgana, j’ai regardé le clip, oui, je l’ai fait, applaudis-moi !
    Et franchement … déjà tu aurais pu dire qu’il s’immerge qu’à la fin, ça m’aurais éviter de tout regarder avidement dans l’attente impatiente de voir la sirène, qui n’arrive pas ! d’où t’as vu une sirène ? 😀 Et puis la méduse bofbof, moi j’en déduis surtout que tu as vu de l’eau, donc tu t’es dit cool, on parle de poisson, je vais balancer mes coréens et dire en commentaire que ça parle de méduse, et ça va passer easyflex, la Luciole ne regardera pas de toute façon. Alors moi je dis non, non et non ! Tu abuses de la gentillesse du bas peuple, et je me vengerai !! :'(

  8. Héhé, ce n’est pas évident de trouver des titres comme ça… J’aurai cité ces films moi aussi. Concernant les livres, je suis en plein ADLM mais hormis des histoires qui se passent en mer, je n’en ai pas lus dont le protagoniste est un poisson.

  9. Oooh, Ponyo <3 Tiens, les aventuriers de la mer ! ‘Faut que je me les procure, ceux-là 🙂
    Belle sélection, dites !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.