Eleanor & Park – Rainbow Rowell

bm_CVT_Eleanor-and-Park_8591  

.

Il a quelque chose de spécial, ce livre.

Les romances adolescentes, ça a souvent un côté niais (pas forcément désagréable), souvent même peu crédible car l’auteur a du mal à retranscrire les sentiments de cet âge-là. Ici, la magie opère, et Rainbow Rowell propose de découvrir deux personnages auxquels j’ai crus.

 

Dès que le livre a commencé à faire parler de lui, je me suis sentie concernée. Non, je n’ai pas rencontré mon premier amour dans un bus, je n’ai jamais lu de comics en charmante compagnie (mais ça peut encore arriver). Eléanor est rousse, les gars. Et en plus elle a les yeux marrons, s’il vous plaît. C’était forcément un personnage cool. 😀

Bon… En réalité, j’aimais la manière dont les lecteurs de ce livre en parlaient. Il semblait régner une ambiance particulière, un peu nostalgique. L’intrigue se déroule dans les années 80, et j’ai tellement, tellement aimé cette atmosphère. A l’époque de cette histoire, j’étais âgée de  » – 10 ans « , donc autant vous dire que je n’ai aucune idée de si c’est réaliste, mais en tout cas, j’y ai cru. Lorsque j’ai eu tourné la dernière page, j’ai eu envie d’écouter du vieux Rock dans un lecteur cassette. Bon, je me suis contentée de lancer un album des Beatles sur youtube, et de chanter Octopus’s Garden les deux jours suivants, au plus ou moins grand amusement de mon entourage 😀

 

Je ne m’attendais pas à ce que Eleanor ait cette vie. On pourrait même plutôt parler de survie. De nombreux passages sont très malaisants, et le plus difficile m’a semblé être le côté réaliste de la chose. Des adolescentes qui grandissent dans un tel cadre, ça existe, et je n’étais pas forcément prête à me prendre tous ces trucs en pleine face quand j’ai ouvert le livre. 😀 Cela dit, même si Park a une famille bien plus équilibrée et aimante, ce n’est pas pour autant qu’il n’a pas été touchant. Au contraire, l’auteure dresse le portrait d’un garçon d’une sensibilité émouvante, qui semble pourtant sur le point d’exploser à tout moment. J’ai aimé cet espèce de calme en Park, qui cache une grande force de caractère et des problématiques assez profondes.

 

La construction de leur relation est très douce et silencieuse, et même lorsqu’ils commencent plus à parler, j’ai toujours conservé cette sensation de grand silence. Leurs dialogues se font en peu de mots. La première partie dans le bus reste ma préférée, mais par la suite j’ai aimé l’humour des dialogues, ou même le ton plein d’humour en général. J’ai même explosé de rire à un moment, il m’a fallu quelques secondes pour me remettre (c’est dur, la vie de lecteur).

 

J’ai tout de même eu quelques difficultés avec Eleanor. Je comprenais ses réactions : vexation, colère, doute, angoisse… mais je ne pouvais m’empêcher de lui en vouloir un peu parfois, d’être si dure avec Park. Le personnage masculin m’a au final plus touchée, alors que les problèmes qu’il traverse auraient dû faire bien moins échos en moi que ceux d’Eleanor. Surtout, je ne peux pas ne pas toucher un mot de la mère de Park : ce personnage secondaire a probablement été celui qui m’a le plus émue. J’aime son évolution, les efforts qu’elle essaye de faire, aussi maladroits soit-ils, juste pour aider son fils. Bref, Min-Dae, c’était la plus-meilleure.

 

J’étais peut-être un petit peu moins enchantée par le dernier quart, certains moments me paraissaient un peu répétitifs par rapport aux réactions d’Eleanor. Une très jolie fin, très sobre, dont j’ai adoré la dernière phrase.

 

Par contre, certaines conjugaisons m’ont laissée un peu perplexe : l’emploi des temps est parfois étrange, la faute à la traduction française ?

 

Une histoire qui m’a fait voyager dans le temps, au travers de ce premier amour désespéré mais qui donne pourtant de l’espoir. Je n’ai pas toujours été en accord avec Eleanor, la conjugaison m’a semblée étrange à certains moments, mais je retiens les personnages touchants et les fréquentes touches d’humour. Une jolie histoire !

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

2 Comments on “Eleanor & Park – Rainbow Rowell

  1. Je suis tellement contente qu’il t’ait plu ! Mais je n’étais pas trop inquiète 😉 En effet je me souviens à l’époque que les lectrices VO avaient souligné la traduction assez mauvaise. Personnellement cela ne m’a pas trop choquée tant j’étais prise dans l’histoire. Park, tellement touchant avec sa part de féminité assumée, et Eleanor, qui n’arrive pas à lui rendre tout l’amour qu’il lui donne parce que sa situation est trop fragile… J’avais aussi aimé cette fin. Bonne prochaine lecture alors !

    • J’adore ta description des personnages ! C’est tellement ça !
      Bonne lecture à toi aussi, Stella 🙂
      -Morgana-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.