Aerkaos, tome 1 : Les Frères de la Ville Morte – Jean-Michel Payet

Aerkaos.gifPrésentation de l’éditeur

Les livres ont une puissance insoupçonnable. C’est ce que n’aurait jamais dû découvrir Oonaa, jeune vestale recluse dans la Citadelle de Maahsandor, où elle est soumise aux règles de l’Ordre vunique. Dans cette société autocratique, l’écrit a en effet été banni, et l’on traque les derniers colporteurs de l’histoire ancienne.
Pourtant, dès lors qu’elle entre en contact avec un groupe de dissidents, l’adolescente n’hésite pas un instant à se mettre en péril. Elle apprend à discuter les vérités qu’on lui a enseignées, à expérimenter le doute, la trahison. Elle comprend aussi que les livres sont des passerelles entre les hommes et, plus étonnant encore, entre les mondes… …car l’histoire de Oonaa est aussi celle que Ferdinand, paisible collégien, lit dans un
intrigant manuscrit découvert chez son oncle. A sa grande stupéfaction, la fiction rattrape bientôt la réalité : son chemin et celui de cette héroïne de papier vont inexorablement se croiser…Une grande saga romanesque au croisement du réel et du fantastique, servie par une mise en abîme époustouflante…

J’avais déjà lu les deux premiers tomes cette série lorsque j’avais douze ans, malheureusement, la biliothèque où je les avais empruntés n’avait jamais acheté le troisième tome qui devait clôturer la série et lever le mystère… J’en gardais un souvenir absolument excellent, je me souviens avoir lu chaque tome sur une journée et, depuis, je désespérais de connaître le mot de la fin. Et puis, il y a peu, j’ai vu qu’un intégrale était sorti, je me suis donc réjouie et l’ai acheté, enchantée à l’idée de me replonger dans le monde d’Oonaa.

Malheureusement, mon avis sur ce coup-ci est beaucoup plus mitigé, mais ce ne fut pas pour autant une mauvaise lecture. Bref, je vais m’expliquer.

Même si j’ai l’intégrale, je parle ici du premier tome uniquement et ferait un billet pour chacun des trois 😉

Oonaa est une des Vestales de la Citadelle de Maahsandor. Dans son monde, les jeunes orphelines deviennent Vestales, et les jeune orphelins, des Cadets, tous destinés à servir l’Unique, divinité que chaque habitant se doit de vénérer.

Cette période de l’année est particulièrement importante, car l’une d’entre elles sera choisie pour aller servir auprès de l’Elu, représentant de l’Unique sur terre.

Mais des évènements inattendus s’enchainent, et des révélations sont faites à Oonaa. Elle qui a toujours vécue recluse, dans l’ignorance la plus totale, va devoir accepter le fait que tout ce en quoi elle croyait n’est pas forcément pure vérité… Et si tout le fonctionnement de son monde reposait sur un mensonge ? Des vérités cachées pour mieux asservir son peuple ?

De son côté, Ferdinand, jeune collégien de notre monde, vient de perdre son grand-père, relieur de livres et seule famille qui lui restait. En rangeant l’atelier de feu le vieil homme, il découvre d’étranges livres qui lui racontent l’histoire d’une jeune fille vivant dans un autre monde… une Vestale nommée Oonaa.

 

Une histoire de monde parallèles, donc. Rien de bien nouveau sous le soleil me direz-vous, sauf que lors de ma première lecture je n’avais pas lu tant de livres que ça dans le genre.

En fait, déjà, premier reproche : si la première fois, l’écriture ne m’avait en rien choquée, cette fois-ci, j’ai été immédiatement gênée par la manière employée de l’auteur pour passer d’une scène à l’autre. En effet, j’ai trouvé ça très « hachurée », il n’y aucune fluidité dans le passage entre deux moments de l’histoire, et par endroits ceux-ci sont très courts ce qui fait que j’ai eu l’impression de lire une succession de petites scenettes.

Ce n’est pas mauvais, c’est juste très différent de ce que l’on peut lire d’habitude, et je n’ai pas totalement adhéré à cette manière de faire. A chaque fois que l’action décollait un peu : hop ! on passait à autre chose !

 

L’intrigue est vraiment pas mal, j’ai vraiment aimé le principe des Livres Emetteurs et Récepteurs, la quête pour retrouver l’enfant de la Reine Blanche. Non, vraiment, c’est une très, très jolie histoire, seulement ce dont je parle juste au dessus m’a un peu gaché mon plaisir. Alors oui, j’ai lu le livre sur deux soirées, mais vers la fin c’était presque car je voulais en finir, histoire de pouvoir passer à la suite, et connaître le dénouement que j’attends depuis quelques années.

Les personnages sont mignons, mais pas forcément supers recherchés et attachants, c’est entrainant, mais pas vraiment palpitant…

Mais je me demande si, au fond, ce n’est pas parce que j’attendais quelque chose de plus mature ? J’aime bien les livres jeunesses, mais celui-ci est Très jeunesse à mon sens.

Du bon jeunesse, mais je pense vraiment, une fois ma lecture des trois tomes terminée, le passer à ma petite soeur de onze ans qui y trouvera plus son bonheur que moi, j’en suis certaine.


Je pense donc que c’est un livre à lire en sachant à quoi s’attendre, ou alors pour des jeunes de onze-douze ans ayant envie de lire un beau et long conte 🙂 


Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.