Aerkaos, tome 2 : l'Héritier Akhangaar – Jean-Michel Payet

Je vous en avais déjà parlé :

Aerkaos, tome 1 : Les Frères de la Ville Morte – Jean-Michel Payet

AerkaosPrésentation de l’éditeur

Sur les traces de l’héritier des Akhangaar, Oonaa, la jeune vestale, et Soqhar, le géant de pierre, n’hésitent pas à franchir le passage qui les mènera dans le monde Bleu, notre monde… Lancés à leur poursuite, les envoyés de l’Ordre vunique ne reculeront devant rien pour faire échouer leur mission. D’anciens poilus de la guerre de 14, un vieil auteur de romans populaires et un chanteur d’opérette l’apprendront à leurs dépens… C’est sans compter sur l’intervention de Ferdinand qui, lui aussi, est sur la piste de l’Héritier. L’adolescent et son héroïne de papier ne tarderont pas à faire connaissance…

Je vous avais confié la petite déception qu’avait été la relecture du premier tome et je dois dire avoir mis un moment avant de me rejeter à l’eau pour redécouvrir le deuxième tome.

Eh bien je dois dire que je suis absolument ravie de l’avoir fait. Vraiment.

Dans ce deuxième tome, Oonaa est passée dans notre monde pour retrouver l’enfant d’Ann-si-annandra, appelée aussi la reine blanche, celui qui connait la phrase qui pourra prouver l’imposture de l’Elu. Elle est toujours accompagnée de Soqhar, le géant de pierre qui est toujours à la recherche de son frère perdu.

Son chemin et celui de Ferdinand seront bien sûre amenés à se croiser car celui-ci commence à se rendre compte des risques qu’il encoure en sachant tout ce qu’il a découvert.

Beaucoup des points négatifs soulevés lors de ma lecture du premier tome ont disparus ici. Cette sensation de lire pleins de “petites scénettes”, à cause du changement de lieux et de personnages aussi fréquent, est absente. Nous suivons tantôt Oonaa et Ferdinand, tantôt le grrrrrrand méchant de l’histoire, et tout est beaucoup plus fluide ici.

Il est amusant de découvrir à quoi ressemble notre monde aux yeux d’Oonaa, et les révélations s’enchainent. J’aime beaucoup la manière qu’a l’auteur de jouer avec le temps, la manière dont il s’écoule dans les différents mondes, ce qui permet de jolies surprises et m’a parfois demandé de m’arrêter quelques secondes pour tout remettre à sa place.

Le côté jeunesse a beau toujours être très présent, il m’a beaucoup moins gêné ici, voir même pas du tout. Si quelque chose n’a pas changé, c’est peut-être mon manque d’attachement aux personnages. Ils sont vraiment sympathiques et mignons, mais je ne me sens pas particulièrement proche d’eux.

Lors de ma première lecture, lorsque nos petits héros arrivaient à l’île d’Ann et que l’on comprenait qui était l’héritier, la scène finale m’avait beaucoup émue. Aujourd’hui, même si ça ne m’a pas autant laissée toute émotionnée, j’ai tout de même été touchée et ai beaucoup aimé la manière dont l’auteur a écrit la scène.

Les références aux livres/auteurs ou autres existant réellement sont assez nombreuses, et, si je ne me souviens pas les avoir compris la première fois, j’ai pu cette fois-ci les savourer.

Bref. Maintenant, j’ai vraiment hâte de connaître (enfin !) la fin, et j’espère de tout coeur qu’elle sera du niveau de de ce deuxième tome, voir même mieux vu le temps depuis lequel j’attends de la connaître !

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.