Alera – Cayla Kluver

Alera.jpg

La légende de la lune sanglante

À la perspective d’épouser l’homme que son père a choisi pour lui succéder à la tête du royaume d’Hytanica, la princesse Alera a la désagréable impression qu’on lui impose un destin dont elle ne veut pas. 
Lorsque Narian, séduisant et mystérieux jeune homme originaire du royaume ennemi de Cokyri, arrive avec un passé obscur dont il refuse de parler, les nouveaux désirs d’Alera menacent alors de détruire le royaume. 
La découverte du secret de Narian va plonger Alera dans un monde terrifiant de complots, de querelles familiales et de guerres ancestrales. Alera, désemparée, ne sait plus que croire, ni à qui elle peut encore faire confiance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà un moment que je voulais lire ce livre. Tout d’abord parce qu’un livre écrit par une auteure de seize ans, ça n’est pas tous les jours que c’est édité, et encore moins que ça connaisse un tel succès. Je me disais qu’il faut bien qu’il y ait une raison à ce succès, tout de même, non ?

Cela, plus la sublime couverture (on dirait vraiment un grimoire, décidément Msk fait fort !), a suffit à me faire craquer.

 

Résultat ? Je ressors de ma lecture ravie. C’est ce n’est pas un coup de coeur mais j‘ai passé un excellent moment de lecture, les page se tournaient toute seule et j’avais toujours envie de connaître la suite.

Alors, pourquoi n’est-ce pas un coup de coeur ?

 

Revenons d’abord sur l’histoire, classique, mais qui marche quand même super bien :


Une princesse promise à un mariage forcé car dans son pays les femmes sont les inférieures des hommes, un bel inconnu revenant du camp ennemi arrive, et tout est chamboulé…


Classique, peut-être cliché, mais l’auteure a su retourner cela à son avantage.

Alera n’est pas une jeune fille soumise, pas plus qu’elle n’est terriblement téméraire, elle veut changer mais ne sait comment s’y prendre.  Maladroite, elle fait des erreurs que la plupart aurait fait à sa place, même si cela peut énerver le lecteur car la mode est plutôt aux héroïnes fortes et extrêment perpicaces, donc pas forcément très réalistes poussé à ce point là. Alera a quelque chose d’assez réelle, à mon sens, et je me suis surprise à me poser les mêmes questions qu’elle, à me dire « tiens, moi aussi j’ai pensé ça lorsque j’étais dans cette situation… ». Peut-être certains détails m’ont agacés (non mais franchement, comment peut-on ne pas se douter de qui a libéré la prêtresse Cokyrienne ? Sur ce coup-là, je l’ai trouvée bien longue à la comprenette, notre princesse), mais elle a su m’émouvoir, et aussi montrer une force de caractère grandissante. Même si pour nous, les femmes vivant en 2012 ce sont de petits gestes anodins du quotidien, lorsque Alera les accomplie, ça semble presque être une rébellion chez elle ! 

 

Concernant l’écriture, aspect qui titillait le plus ma curiosité à la base, eh bien je dois dire que certains auteurs actuels d’un âge bien mûr n’ont rien à lui envier. J’ai adoré me laisser bercer par elle, elle est douce, plus recherchée que je l’aurais cru, tout en restant assez simple.On sent que c’est un premier livre, mais de là deviner que l’auteure avait 16 ans lorsqu’elle l’a écrit… Je n’aurais jamais deviné si je ne l’avais pas su.

 

Si j’aurais un certain aspect à déplorer, ce serait plus côté scénario. En effet, comme dit plus haut, j’ai trouvé certaines ficelles faciles, les personnages longs à comprendre ce qui se passaient parfois, certains détails m’ont lassée (comme par exemple le fait qu’Alera, à chaque fois qu’elle parle avec London, n’arrête pas de dire combien elle admire son humour et qu’elle est heureuse qu’il en fasse… si les répliques de London me faisaient rire à la base, j’étais très refroidie à force). J’ai beaucoup aimé le ton, tantôt grâve et propice à la réflexion, tantôt très humoristique.

Tant que je suis dans les reproches, je souligne aussi le petit passage à vide au milieu du livre, où je me suis un peu ennuyée et attendais avec impatience un retournement de situation.

 

Allez, je vous ai parlé d’Alera, je vais bien consacrer un petit paragraphe aux autres personnages !

Quelqu’uns ont retenu mon attention : London, le garde du corps d’Alera, par exemple, que tantôt j’adorais, tantôt je détestais :D, Miranna, petite soeur d’Alera, qui fait de son mieux pour l’aider malgré son caractère « très comme il faut », telle qu’on l’attend venant d’un princesse d’Hytanica, Steldor, le prétendant d’Alera, qui sous des couverts de macho fini totalement insupportable, a su m’intriguer… j’ai l’impression qu’il nous réserve des surprises, et se donne une facade plus qu’autre chose.


Quoi ? J’ai oublié… quelqu’un ? Na… Narian ? Qui que c’est, ça ?

Bon. Ok. Narian, LE garçon de l’histoire. Franchement, il est irrésistible. Ou du moins je n’ai résisté 😀 Avec sa manie de piquer toutes les armes qui passe, de disparaitre et d’apparaître comme bon lui semble, de n’en faire qu’à sa tête… Avec son passé trouble que l’on découvrira sans doute plus en détail dans le deuxième tome. En bref, vous l’aurez compris, j’ai vraiment aimé le personnage, et son histoire avec Alera est vraiment mignonne. Je retiens sa manière de découper les jupons d’Alera au poignard pour lui démontrer que la manière de s’habiller des femmes est tout ce qu’il y a de moins pratique… 😀 (Vous saviez vous que c’était Narian, un homme, qui avait inventé la mini-jupe ?)(… ahem)

 

Du bon jeunesse, et j’ai bon espoir de voir disparaitre les défauts soulignés dans le deuxième tome, ou dans le troisième, même, car je crois qu’il s’agit d’une trilogie.

 

Et cette fin… ahh, je veux la suite immédiatement ^^


Le tome 2, « Le temps de la vengeance », paraîtra le mois prochain, et la couverture est tout aussi sublime, voyez plutôt :

Alera-tome-2.jpeg



Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

5 Comments on “Alera – Cayla Kluver

  1. Je pense que ça pourrait te plaire, oui 🙂 Mais c’est très jeunesse, hein, cela dit, c’est du bon à mon avis !

    Narian ? Je vais devoir partager NARIAN ? Bon… d’accord, mais c’est bien parce que c’est toi, hein.

    Elle est magnifique en effet ^^

  2. Je crois que cette Alera va bien me plaire, en tout cas j’ai bien envie de tester 🙂
    Et surtout qu’il y a encore un garçon que tu vas devoir partager XD
    Au fait la couverture du tome 2 est encore plus jolie !!!!!!

  3. Vraiment une belle histoire, un bon moment de lecture en perspective, si tu en as l’occasion lance-toi, oui 🙂

  4. Je ne connais pas cette série, mais je la lirais, elle a l’air trop bien !!!!

  5. chouette !! nn c’est juste que j’ai déjà mis (je crois) un commentaire sur « le temps de la vangeance », le tome 2 mais pas sur le tome 1!!
    et franchement je préfère le tome 2 !! avec steldor !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.