Article du Dimanche n°15 : le marque-page, cette petite histoire en parallèle de celle du livre …

Sauf si vous lisez très très vite, ou que vous ne lisez que de très petits livres (genre Martine à la plage), ou si vous avez une sacrée mémoire des chiffres, vous êtes bien obligé de marquer la page de votre livre à un moment ou un autre.

Dans la matière, on peut déjà retrouver deux grandes catégories de gens : ceux qui utilisent des marques pages, et ceux qui cornent les pages. Je n’ai strictement rien contre les gens qui marquent les pages, après tout, chacun fait ce qu’il veut de ses livres, et ce ne sont que des objets, mais aujourd’hui on va plutôt s’intéresser à la première catégorie et aux .. marques pages ! En tous genres et de toutes formes !

Quand j’étais petite, j’étais plutôt dans la team « vrais marques-pages » : les jolis, bien travaillés, en hiéroglyphes ou en métal doré en forme de hibou … oui j’avais ça … enfin, la vérité est plutôt que j’aimais ce genre de marque-page, mais que je ne les utilisais pas dans les livres … Ouais bon…  j’avais un petit côté collectionneuse compulsive, et les zoulies zimages ça me plaisait, et je ne voulais surtout pas les abîmer en m’en servant dans un livre ! 😀

J’avoue que maintenant, je suis plutôt passée du côté « j’attrape le premier papier que je trouve à portée de main » : ticket de métro, ticket de caisse, bout d’enveloppe déchirée. Tant que c’est pratique et que ça se glisse bien entre les pages, ça me va ! De toute façon, je finis souvent par égarer ce qui me sert de marque-page et par devoir prendre autre chose. Alors autant que ce soit un truc inutile et auquel je ne tienne pas ! J’ai quand même encore quelques marques-pages auxquels je tiens, comme celui qu’Acr0 m’avait offert lorsqu’on l’avait rencontrée, et qui sont dévoués aux livres grands formats que je lis chez moi, comme ça, aucun risque de les perdre dans le métro ! Par contre, contrairement à ce que nous avions dit dans le Tag « Nos habitudes de lectrices » … je n’utilise que rarement des mini peluches en forme de cochon … 😀

En fait, tout ce blabla je-raconte-ma-life pour dire que je trouve que, à l’image des bibliothèques, le marque-page choisi dévoile une petite partie de la personnalité du lecteur. De mon côté par exemple, impossible d’essayer de mentir, je suis bordélique 😀

C’est justement ce côté-là qui m’intéresse, et j’aime beaucoup retrouver un marque-page dans un livre acheté d’occasion. C’est un peu comme quand on récupère un livre d’occasion dans lequel son précédent propriétaire a écrit, Morgana en parlait dans son article du Dimanche « Ecrire dans les livres ». Dans mon exemplaire d’occasion de Novecento, le précédent lecteur a écrit au crayon à papier toutes sortes d’annotations et d’éléments d’analyses pertinents sur le livre. Dans La Mécanique du cœur, un autre a souligné au gros feutre violet les phrases qui lui plaisaient, et franchement pour certaines, je me demandais vraiment ce que ça avait pu lui évoquer, car c’était loin d’être mes passages préférés ! ^^ (Morgana suggère qu’il sortait d’un chagrin d’amour).

Un marque-page retrouvé dans un livre, c’est la même chose : à chaque fois ça raconte une petite histoire, donne une âme au livre. On peut essayer d’imaginer qui pourrait être cette personne, dans quel contexte elle a lu son livre : à la terrasse d’un café si on y retrouve l’addition, dans le métro, bien confortablement installée dans son canapé … Tout est possible ! Je trouve que ça favorise l’imagination, donne une nouvelle dimension à sa lecture, rappelle qu’on n’est pas seul à avoir lu ce livre… et n’est-ce pas ce qu’on aime dans la lecture : l’imagination, le rêve, le partage ?

J’ai deux exemples, bien différents, qui m’avaient donné envie d’écrire cet article. Il y a quelques temps, j’ai retrouvé une carte pour gamin dans un très vieil exemplaire poche de Rouletabille, Le Mystère de la  Chambre jaune… Une carte avec un énorme personnage de petite fille tout de rose vêtue … passé le choc lié au mauvais goût de cette carte, j’étais franchement amusée par le décalage qu’il y avait entre cette carte et le livre … ^^ Et j’avoue que pour cette fois, je n’ai pas réussi à inventer d’histoire crédible concernant son propriétaire et la raison de tout cela ! ^^

Il m’est également arrivé de retrouver une carte postale envoyée d’une destination lointaine. Une autre fois, mais je ne me souviens hélas pas du livre, c’était … une lettre d’amour. Plutôt courte mais émouvante. Maintenant je me dis qu’elle a sans doute dû manquer à son propriétaire (quoique, à moins qu’il soit aussi bordélique que moi, si il y tenait énormément, elle n’aurait peut-être pas finie en marque-page), mais sur le coup, cette trouvaille m’avait touchée et avait vraiment changé la suite de ma lecture !

A chaque fois ça me fait l’effet d’une petite surprise. Comme le ferait un objet de brocante, ça me rappelle que chaque objet a une histoire, un contexte, et me fait voyager un peu en parallèle du livre en lui-même.


Et vous, vous êtes plutôt team marque-page ou premier papier qui vous tombe sous la main ?
Il vous est déjà arrivé de retrouver des marques-pages particuliers dans un livre d’occasion ? 🙂
Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

6 Comments on “Article du Dimanche n°15 : le marque-page, cette petite histoire en parallèle de celle du livre …

  1. Oh dis donc, j’ai l’impression que ces marque-pages sont super vieux 🙂 J’aime les marque-pages, eux et moi c’est toute une histoire (une histoire pour chacun en fait). De « vrais » marque-pages que ceux « inventés » (morceau de belles enveloppes, tickets de musée, etc)

    • Un peu vieux, mais toujours en bon état ! Mon marque-page chat est dédié à mes lectures de coucher, bien à l’abri sur la table de nuit 😉

  2. Et comme vous en parliez dans vos habitudes de lectrices, pour casser le dos du livre (pas la tranche, voyons, rooh ! :p), rien de tel que la solution alternative numero 3 : poser le livre « à plat ventre ». Je plaide coupable… (Sinon j’ai plein de marque-pages grâce à TheBookDepository, mais jamais sous le coude au bon moment, donc en effet, vive tout ce qui traine. :p)

    • Comment ça ? Nous avons fait une erreur de vocabulaire dans notre tag ? o:)
      C’est vrai, il reste l’option  » à plat ventre » comme tu dis ! ^^ J’avoue que je n’y ai recours que sur des livres de poche auquel je ne tiens pas forcément en temps qu’objets. Ou alors quand je dois vraiment marquer ma page rapidement et que je n’ai rien à disposition … c’est-à-dire : quand c’est rangé chez moi … mais du coup ça n’arrive pas très souvent 😀
      Pas mal les marque-pages BookDepository ! Mais effectivement c’est l’ennui avec les vrais beaux marque-pages, ils ne traînent pas, et faut aller les chercher… Flemme quand tu nous tiens ! 😉

  3. Pour ma part, je me sens toujours à moitié désolée, car on m’offre souvent des marques pages super jolis, mais je m’en sers jamais, parce que comme la Luciole, j’ai toujours peur de les abîmer. Donc la plupart du temps, je me sers effectivement de ce que j’ai sous la main. Ces derniers temps je me dis que je pourrais prendre une feuille de papier par livre, et prendre toutes les notes sur le livre que je veux dedans, pour ensuite laisser le marque-page dans le livre. Et si un jours je le relis, ou si je décide de le donner, toutes mes notes sont dedans, et j’aime bien l’idée. C’est comme un petit marque-page personnalisé par libre~ Faire des petits dessins et tout dessus, aussi…
    Enfin en ce moment comme je lis mon intégrale de Lovecraft surtout et des mini-livres, j’ai moins besoin de marque-pages: je finis les mini-livres d’une traite, et l’intégrale de Lovecraft a un marque-page intégré^^

    • La feuille pour prendre des notes, je trouve que c’est vraiment une bonne idée ! à la fois pour toi, et effectivement si tu le prêtes ou le donnes, le prochain lecteur aura un peu l’impression d’échanger avec toi au sujet de ce livre, c’est une démarche sympa 🙂
      J’avais entrepris de faire ça à un moment (pas sur tous les livres mais ponctuellement), mais soit je n’avais jamais de stylo à portée de main, soit j’avais la flemme d’interrompre ma lecture pour prendre des notes (ce n’est pas dans mes habitudes), alors j’avais vite laissé tomber ^^
      J’avoue que le marque page intégré est bien pratique, et je trouve que ça donne un certain cachet au livre ! 😉 Bonne lecture de Lovecraft et de mini-livres donc 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.