Edition Spéciale Prague : L’Autre Ville – Michal Ajvaz

Edition Spéciale Prague : L'Autre Ville - Michal Ajvaz

Dans une librairie de Prague, un homme trouve un livre écrit dans un alphabet inconnu et l’emporte chez lui ; bientôt l’ouvrage lui ouvre les portes d’un univers magique et dangereux. À mesure qu’il s’enfonce dans les méandres de cette autre ville, il découvre des cérémonies baroques, des coutumes étranges et des créatures fascinantes ; derrière la paisible Prague des touristes, des cafés se muent en jungles, des passages secrets s’ouvrent sous les pieds et des vagues viennent s’échouer sur les draps…

Livre hypnotique entre merveilleux et surréalisme, L’Autre Ville est une ode à la quête, et au courage nécessaire pour affronter les nouveaux mondes qui ne cessent de nous appeler.

_________

  ob_7a4f92_l-autre-ville

 

Lorsque nous avons commencé à chercher des idées pour cette spéciale Prague, j’ai immédiatement flashé sur L’Autre Ville. Sur sa couverture, plus précisément. Oui, je suis superficielle comme ça, ne faites pas comme si c’était une nouvelle (ou si vous n’étiez pas pareil, niark).

Quand j’ai vu que ça se déroulait dans Prague même, qui plus est qu’il était question d’un livre mystérieux trouvé dans une librairie, je me suis dit que j’avais trouvé là mon homme livre ! Je vous avoue que, étant donné son année de publication (2015), je pensais que ce serait le moins surréaliste des 3 livres de cette édition : à côté du Procès (1925) et de Trains Etroitement Surveillés (1965). Erreur. Enorme erreur. 😀

 

Un extrait vous donnera immédiatement une idée de ce que j’essaye tant bien que mal d’expliquer :

Edition Spéciale Prague : L'Autre Ville - Michal Ajvaz

Voilà. Bienvenu dans L’Autre Ville.

On ne va pas se mentir, ce fut une lecture assez pénible. Je n’y ai pas pris énomément de plaisir. Pénétrer dans l’univers de L’Autre Ville, celle qui existe dans les recoins de Prague, dont le narrateur découvre au hasard les entrées lorsqu’elle veut bien se montrer à lui, pénétrer dans cette univers-là m’a été difficile. J’ai tendance à beaucoup rire quand je lis de l’absurde, et à me laisser porter par le texte sans trop intellectualiser ça. Ce n’est qu’après que je me mets à réfléchir au texte et à ce qu’il pourrait vouloir me dire. Là, je n’ai même pas réussi à me laisser porter. Si le narrateur réussissait à pénétrer dans le monde absurde qui existe pour ceux qui savent regarder, je suis pour ma part restée à la porte.

J’ai trouvé le texte d’emblé très intellectualisé avec ses réflexions sur les choses juste sous notre nez que l’on ne parvient à pas voir car notre regard ne se pose que sur ce que nous connaissons et qui ne nous effraie pas. C’est très intéressant. J’aurais donc pu totalement adhéré à ce livre, mais ça n’a malheureusement pas été le cas.

L’Autre Ville, c’est un récit qui oscille entre le fantastique, le merveilleux, le philosophique, avec des passages inquiétants où l’auteur fait monter la tension. Un mélange très réussi, mais qui n’a pas fonctionné sur moi.

J’ai lutté pour aller jusqu’au bout. D’abord, parce que je n’avais pas de plan B pour cette spéciale Prague (:D) et, surtout, parce que je me demandais quelle chute l’auteur nous réservait, même si c’était une lecture assez épuisante à cause de son style si particulier.

Cela dit, c’est magnifiquement écrit, je dois le reconnaître, le style est splendide. C’est l’écriture de cet auteur-là et de personne d’autre. Il manie les mots avec habileté et en fait ce qu’il veut. Cela permet de créer une ambiance très particulière, très onirique. J’ai eu l’impression d’être plongée dans l’un de ces rêves un peu fous dont on se réveille en se disant que, décidément, notre inconscient est soit fascinant, soit essaye de nous faire comprendre à quel point on est peu sains d’esprit 😀

Quant à la fin, elle n’est pas si surprenante que ça, elle devient peu à peu évidente, mais je l’ai beaucoup aimée !

Pour apprécier cette lecture, je crois qu’il faut réussir à entrer dans cet univers et à se laisser porter par les mots si particuliers de l’auteur. Je sais, vous allez me dire que c’est un peu le cas pour toute lecture, mais là je vous assure que c’est absolument essentiel 😀

A défaut d’y être parvenu, j’ai au moins appris les noms d’endroits connus à Prague, j’espère juste qu’avec la Luciole, nous ne tomberons pas sur les entrées dans L’Autre Ville, car je n’ai pas tellement envie de me retrouver à combattre un requin au sommet d’un immeuble ou à écouter la messe d’un prêtre portant une robe multicolores avec une tête de tigre par-dessus (je vous avais dit que, question absurde, ce livre était costaud :D).

L’Edition Spéciale Prague :

 

Sommaire

Binôme : Le Procès, de Kafka et son adaptation par Orson Welles

Alice de Jan Svankmajer : adaptation surréaliste et un peu dérangeante d’Alice au Pays des Merveilles

Binome : Trains étroitement surveillés, de Bohumil Hrabal et son adaptation par Jiří Menzel

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.