Oedipe Roi – Sophocle & Pasolini

 (Binôme : Morgana parle du livre : en vert. La Luciole parle du film : en orange ;))
Bac 2017 : Oedipe Roi - Sophocle & Pasolini

.

Lhistoire d’Oedipe est bien connue. Comment il a résolu l’énigme du sphinx, tué son père, épousé sa mère (Ouais. Quelle vie de mer**…rêve). Mais qui a l’idée de lire Oedipe Roi ? J’entends par là, qui se réveille un beau matin en se disant “et si je lisais la tragédie de Sophocle juste pour voir et puis l’adaptation de Pasolini dans la foulée ?“. Pas moi en tout cas. Ca va bien qu’avec La Luciole on a décidé de jeter chaque année un oeil au programme du bac L pour voir si ça ne nous donnerait pas des idées d’articles.

Bref, sans ça, je ne l’aurais pas lue de moi-même, et ça aurait été bien dommage, car j’ai pris beaucoup de plaisir à lire la pièce de SophocleJe connaissais déjà l’histoire du début à la fin, pourtant, il a réussi à me tenir en haleine pendant les 100 pages. Plutôt doué le mec.

La légende d’Oedipe n’a pas été créée par Sophocle, visiblement elle existait bien avant et il s’en est inspiré pour cette pièce.

L’intrigue débute alors qu’Oedipe a déjà vaincu le sphinx, est roi de Thèbes et marié à Jocaste, avec qui il a eu 4 enfants. Alors qu’il coule des jours heureux, la peste s’abat sur la ville. Lorsque l’oracle est consulté, les dieux disent que Laïos, l’ancien roi assassiné, doit être vengé. Oedipe se met donc en quête de l’identité de l’assassin pour que sa ville retrouve la paix (quel brave homme). 

Oedipe passe donc la pièce à se chercher lui-même (et je ne veux pas dire qu’il fait une petite introspection pour savoir qui il est… malheureusement pour lui, d’ailleurs). Je ne vais pas vous faire un petit schéma pour vous expliquer la trame narrative, mais pour résumer : Sophocle est plutôt balèze. Chaque personnage dispose d’une parcelle de vérité qui permettrait de connaître l’identité de l’assassin, et Oedipe rassemble peu à peu ces morceaux. Un vrai puzzle qu’il doit reconstituer.

D’ailleurs, parlons-en d’Oedipe !

La Luciole va vous expliquer qu‘il n’est pas net du tout dans le film, mais on ne peut pas dire qu’il le soit complètement dans la pièce non plus. D’un côté, c’est compréhensible : son destin s’acharne à lui être fatal et lui essaye de toute ses forces de l’éviter. Même si les dieux grecs sont très peu présents pour une tragédie, il est malgré tout l’homme qui a été… désigné par eux pour souffrir indéfiniment. (en gros).

Tirésias le devin lui dit bien :

“Jamais homme avant toi n’aura plus durement été broyé du sort”.

Oedipe essaye d’échapper à ce sort : il a quitté ses parents (adoptifs, mais ça il ne le savait pas), justement pour ne pas accomplir l’oracle. Seulement, il est terriblement impulsif, et si cela lui donne la volonté d’essayer de s’en sortir, je me demande si ce n’est pas aussi ce qui le mène à sa perte. Il suffit de voir comment il a tué son père (et surtout pourquoi : si on tuait toutes les personnes qui sont sur notre route… il n’y aurait plus grand monde sur Terre…). Il est violent et un peu paranoïaque sur les bords. Je ne peux donc pas vraiment le qualifier de personnage sympathique. J’ai parfois même eu du mal à compatir avec lui, même s’il n’est pas épargné.

La conclusion de la pièce “Gardons-nous d’appeler jamais un homme heureux avant qu’il ait franchi le terme de sa vie sans avoir subi un chagrin” m’a interpellée. Oedipe qui semble avoir tout et vivre dans le bonheur le plus total au début de la pièce, se voit dépouillé de tout ça. Sophocle semble vouloir montrer que le bonheur humain ne peut durer… contrairement au bonheur “céleste”, au bonheur des dieux.

J‘avais déjà entendu parler d’Oedipe Roi l’année dernière, mais je ne savais plus où exactement. J’ai fini par retrouver : Aristote et la catharsis.

Il y a plein de différentes théories et interprétations à ce sujet, donc je vais seulement parler de la plus connue. Pour lui, le théâtre est censé purifier les passions humaines en les donnant à voir lors des repré
sentations
. Cette confrontation permettrait de s’en “défaire” en suscitant un rejet de celles-ci (en même temps, vu le destin d’Oedipe, ça a de quoi calmer :D). Il se trouve qu’Oedipe Roi est l’une des pièces qu’il cite le plus pour cela.

Là, ce serait donc censé aider le spectateur à lutter contre son envie de tuer (symboliquement, hein) son père pour prendre sa place auprès de sa mère (coucou Freud et son complexe d’Oedipe :D). Merci Sophocle, c’est bien gentil. 😀

Voilà pour le livre, place au film 😉

 

 

En 1967, Pier Paolo Pasolini propose une adaptation d’Oedipe Roi.

Faire une bonne adaptation de livre n’est déjà pas simple, je l’ai évoqué dans plusieurs articles, mais faire l’adaptation d’un mythe est encore plus compliqué. Tout le monde connaît l’histoire d’Oedipe, ainsi que les interprétations les plus fréquentes, alors qu’est-ce qu’un film peut apporter de plus ?

Dans l’adaptation d’un mythe, ce ne sont plus vraiment les personnages, les lieux, ou l’ambiance qui importent, ce sont les motifs et les grands thèmes.

Pasolini reprend donc les motifs principaux d’Oedipe dont a parlé Morgana : notamment la présence des dieux et la catharsis.

Le divin est un thème récurrent dans le cinéma de Pasolini, que ce soit de manière directe comme dans L’Evangile selon St Matthieu ou plus symbolique dans Théorème (deux films que j’ai eu l’immeeeeeense chance d’étudier en licence :D).

Dans Oedipe, le déterminisme est partout, Oedipe ne peut pas échapper à son destin, tous les oracles et devins le lui disent. Il a beau décider de sa route au hasard (en tournant sur lui même les yeux fermés, comme ça on est vraiment vraiment vraiment sûr qu’il choisit pas…), tous les chemins le mènent à Thèbes.

Dans la mise en scène les effets d’éblouissement récurrents dû au soleil symbolisent cette omniprésence du divin.

Bac 2016 : Oedipe Roi - Sophocle & Pasolini

.

Au moment où Oedipe tue son père et son escorte (en hurlant et riant comme un échappé d’asile …), la lumière du soleil prend toute la place dans le cadre, on ne voit même presque plus l’action : non, Oedipe a peut-être un petit problème psychologique (il triche, il est angoissé, il se mord la main, tue tout le monde subitement, y compris le pauvre sphinx au lieu de répondre à son énigme, pauvre bête, c’est un gamin capricieux et colérique, et j’en passe…) , il n’est pas responsable de son acte, les dieux l’ont décidé ainsi, c’est son destiin !!

 

(Ceci n’est pas une image d’Oedipe Roi :D)

Extrait du clip des Inconnus: “C’est ton destin”

La catharsis, Morgana l’a dit, est une des fonctions du mythe qui permet « l’épuration des passions » (ça rime et tout, c’est une expression fantastique), autrement dit, le spectateur est révolté par ce qu’il voit/lit, et du coup (dans la majorité des cas), il n’aura pas envie de faire pareil.

Pasolini va plus loin dans la catharsis car il met en scène son propre complexe d’Oedipe et dit lui-même que c’est son film le plus autobiographique. (Symboliquement j’espère)

« L’enfant du prologue, c’est moi. »

Et l’actrice qui joue sa mère est aussi celle qui joue la mère d’Oedipe (Silvana Mangano). Il n’y a que Pasolini qui pouvait se mettre dans la peau d’Oedipe 😀 (et dans la peau du grand prêtre qu’il interprète, un peu schizophrène tout ça…)

Si les mythes touchent donc chacun personnellement, Pasolini met également en scène le caractère universel d’un mythe. L’Oedipe roi de Pasolini ne se déroule pas en Grèce avec des gars en toges au milieu des colonnes. Je dois avouer que ça m’a un peu perturbée au début, j’ai cru avoir loupé un élément important de l’histoire de la grèce … : “ah bon, ils mettaient des chapeaux à grelots ? Bon ok.”

En fait non ! Pasolini fait exprès, il tourne dans le désert du Maroc, habille ses personnages de costumes mi-aztèques, mi-africains, et mélange musiques folkloriques roumaines et japonaises. Puis le film se termine en 1967, avec des types en jean qui jouent au foot pendant qu’Oedipe lui, joue de la flûte … (il est pas très drôle cet Oedipe).

Message reçu : le mythe d’Oedipe n’a ni ancrage géographique, ni temporel, il concerne tout le monde, partout, même au fin fond d’une tribu papoue. J’ai bien aimé ce mélange des ethnies et des époques, même si j’avais une folle envie de voir des mecs en toge … tant pis ...

Si on résume, Pasolini adapte les grands thèmes d’Oedipe (d’après les interprétations de Freud, parce qu’il n’aurait sans doute pas fait le même film si Mr Singmund n’avait pas pointé son nez 150 ans auparavant …), nous rappelle que les mythes sont indémodables et universels, et pourtant, je n’ai pas l’impression que cette œuvre se suffise à elle-même tellement elle est bourrée de références qui lui donnent tout son sens.

Evidemment, mieux vaut connaître l’histoire d’Oedipe, et sa suite : Oedipe à Colone, à laquelle la fin fait explicitement référence. Et puis si on a vu Théorème et qu’on est un peu physionomiste, on remarque qu’Angelo le Messager d’Oedipe est interprété par le même acteur qu’Angelino le facteur dans Théorème (Ninetto Davoli). A croire que Ninetto avait pour vocation de bosser à la poste. En tout cas, on fait du coup plus attention à ce personnage, une sorte d’ange messager des dieux, absent de la pièce de Sophocle Oedipe Roi et qui remplace Antigone d’Oedipe à Colone

Il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur cette pièce complexe et riche , mais finissons par un petit jeu pour se détendre (parce que le film n’est pas hyper joyeux ..) : avez-vous trouvé le faux raccord Bébés ? Bébé-Oedipe passe de blond aux cheveux courts à bruns aux cheveux bouclés. Ou alors on analyse à fond et on dit que c’est parce qu’il change de vie et d’identité en arrivant chez ses parents adoptifs 😀

Allez ! Je vous laisse là avant d’écrire 10 pages, vous nous direz si vous avez trouvé les bébés, bon courage ! 😉

D’autres articles ?

Les Faux Monnayeurs, de Gide suivi du documentaire de Marc Allégret : Avec André Gide

Madame Bovary, de Flaubert et son adaptation cinématographique de Vincente Minnelli

Madame Bovary, adaptation de Sophie Barthes (2015)

Gemma Bovery, film d’Anne Fontaine, adaptation libre de Madame Bovary

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

65 Comments on “Oedipe Roi – Sophocle & Pasolini

  1. Haha, j’avais dû étudier cette pièce en 2de pour faire une comparaison avec La Machine infernale de Cocteau, pas un de mes meilleurs souvenirs de lycée, clairement… Mais ça, c’est la faute à Voltaire, euh, non, à Cocteau, un auteur avec lequel j’ai vraiment du mal. 🙁 Et en parlant du monsieur : vous n’avez jamais abordé ni son œuvre littéraire ni son œuvre cinématographique sur ce blog, ou c’est juste moi qui cherche mal ? 😮

    • J’ai lu La Machine Infernale euh … fin collège je dirai. Alors mes souvenirs sont trèèèèès flous mais je me souviens avoir beaucoup aimé. Il faudrait que je le relise ^^
      Effectivement nous n’avons pas encore parlé de Cocteau sur le blog. Mais ta remarque arrive à point nommé puisqu’il devrait faire son apparition sur le blog … cet été ! Pour une semaine spéciale Belle et la Bête, mais chuuut c’est encore en préparation 😉

      • J’espérais vaguement quelque chose sur le mythe d’Orphée et Eurydice avec par exemple le film Orphée de Cocteau, Orfeu Negro de Marcel Camus et la pièce Eurydice d’Anouilh… Remarque, il y a aussi Orpheus Descending de Tennessee Williams et son adaptation en film The Fugitive Kind (Lumet)… Aaaah, tellement de possibilités… *se perd dans ses rêveries* MAIS La Belle et la bête ça me va très bien aussi. :p Merci pour le scoop! 😉

        • Franchement … On va noter la “commande”. Nous aimons toutes les deux le mythe d’Orphée et Eurydice, et en plus je n’ai pas vu le film de Cocteau. Alors … on garde ça dans un coin de notre tête ! Merci pour l’idée 🙂 Et puis tu nous épargnes toutes les recherches avec ta liste d’adaptations, et pour les feignasses que nous sommes c’est précieux 😀

  2. Je voulais vous dire que j’ai beaucoup ris en tant que terminale L et en tant que spé cinéma mon dieu! LES BÉBÉS! Nous aussi nous l’avions vu mais pas de réponses, sûrement simplement pour différencier le prologue, et le mythe oedipien qui débute?

    • Bonjour Camille,
      Ton commentaire nous fait très plaisir ! 🙂
      Effectivement le coup des bébés, c’est un faux raccord tellement gros qu’il donne envie de penser que c’est fait exprès. Si on doit l’analyser, je suis d’accord avec toi, je pense que c’est quelques chose de cet ordre là 😉
      A bientôt 🙂

  3. Bonjour, merci beaucoup pour votre article qui est vraiment très agréable à lire et enrichissent. J’ai lu le livre et vu le film et je me demander quel rôle avait créons. Parce qu’il n’est pas très present hormis la dispute avec Oedie au début quand celui ci pense qu’il veut son trône mais sinon… je ne vois pas en quoi il est utile. Vous en pensez quoi? Merci encore pour ce superbe article 🙂

    • Bonjour Olivia,
      Merci beaucoup pour ton commentaire qui nous fait très plaisir. Nous sommes ravies si celui-ci t’a plu et s’il t’a aidée 🙂
      Pour la suite de ton commentaire, en toute honnêteté, Morgana et moi avons toutes les deux lu et vu Oedipe roi il y a maintenant 2 ans .. et nous n’avons pas vraiment de souvenir du cas Créon, qui effectivement ne nous a pas trop marquées ^^
      On ne pourra donc pas t’aider à son sujet, mais on peut te suggérer de lire “Antigone” (de Sophocle ou sa réécriture par Anouilh). Pour ma part je n’ai lu que la version d’Anouilh, mais j’imagine que c’est le cas également dans la pièce de Sophocle : Créon y tient une place plus importante. Certes ce n’est pas “Oedipe Roi”, mais peut-être qu’en apprendre plus à son sujet via “Antigone” te donnera des pistes pour mieux comprendre son but et son intérêt dans “Oedipe” ? Je te souhaite bon courage en tout cas, et n’hésite pas à venir nous dire ce qu’il en est au final, c’est un sujet intéressant 😉
      A bientôt ! 🙂

  4. bonjour, je n’ai pas vérifié si cela n’ a déjà été mentionné dans les commentaires (ils sont bien trop nombreux) mais Œdipe ne dépend pas du déterminisme (contrairement à ce qui est écrit dans l’article au début des éléments sur le film) mais bien de la fatalité qui sont deux termes différents. peut importe ses actions, et même si elles changeaient, il aurait été victime d’un destin de parricide et d’inceste, ce que le film démontre puisqu’il ne prend pas de décision mais ferme les yeux pour savoir où il va: peut importe ce qu’il fait, seule la fatalité le mène à sont destin.
    ci-joint un lien sur lequel je me suis appuyée pour vérifier mes doutes.
    http://www.webphilo.com/definitions/voir.php?numero=19

    Il est vrai que les deux termes semblent difficiles à assimiler et leur différence à comprendre, je doute encore sur le fait que la tragédie soit à la fois fataliste et peut être un peu déterministe: il n’a tout simplement pas de choix au final, donc dans tous les cas rien n’aurait pu être différent. hors si il avait pris une autre route, il serait tout de même arrivé a Thèbes à la fin en tuant son père sur la route.
    Qu’en pensez vous? (je m’embrouille un peu du coup là)

    • Bonjour, et merci pour cette petite mise au point vocabulaire. Je suis d’accord pour dire que c’est de la fatalité, qu’Oedipe ne choisit pas et que quoi qu’il fasse son destin aurait été celui-ci. Nous n’avons pas employé le mot en lui-même mais ce côté là a tout de même été mis en avant en précisant que c’était son destin justement, et que le divin, omniprésent l’amène à ces événements.
      Merci encore pour ta remarque, la différence entre les deux termes est intéressante et à prendre en compte. 🙂
      Très bon week end, et à bientôt sur le blog j’espère 🙂

  5. Commentaire au top! Ça m’a permis d’enrichir mes p’tites fiches pour le bac hihi!! La touche d’humour est super, sans en faire trop, j’adore! 😉

    Merci!

    • Merci pour ton commentaire Chloé, ça nous fait vraiment plaisir ! Tant mieux si on a pu t’aider un peu, et si en plus ça t’a amusée de lire l’article, mission entièrement réussie 😉
      Si tu apprécies le “style Deedr”, n’hésite pas à visiter notre page facebook ou à aller voir nos vidéos Youtube 🙂
      Encore merci pour ton si gentil commentaire, très bonne soirée, et bon courage dans tes révisions du coup !

      • Ravie que l’article te plaise ! 🙂
        Au plaisir de te revoir sur le blog ou sur notre page facebook.

  6. Bonjour à vous, vous pouvez me dire svp “comment est représenté le pouvoir royal dans les deux œuvres ?

  7. Salut ,j’ai adorée votre article.Ceci dit j’ai une dissertation à faire pour vendredi et je ne comprend pas comment organiser mes idées (plan ) la question posée est : Le film Oedipe roi est-il un film de culture?
    Peut-être que vous pouvez m’éclairée d’avantage ;
    Merci d’anvance

  8. Bonsoir, auriez-vous plus de détails sur le rôle des messages dans l’œuvre de Sophocle et de Pasolini. Que ce soit pour les différences et les modifications qu’a pu apporter Pasolini.. s’il vous plait

    • Bonjour Marie, nous sommes deux à avoir écrit l’article : une sur la pièce, une sur le film, la comparaison livre/film n’est donc pas ce qui nous ait le plus évident. Pour ma part je peux te donner quelques pistes sur le film.
      Les messages sont délivrés par différentes personnes : le devin, l’oracle (dont Oedipe se moque), Angelo (un “ange” messager des dieux), le Shpinx en est un dans la pièce mais n’a pas le temps de parler dans le film. Ils ont un point commun : ce ne sont pas de simple messagers : ils communiquent les messages des dieux. Ils annoncent des catastrophes et guident le destin d’Oedipe sans qu’il puisse y faire quelque chose. Pour plus d’infos sur Angelo, je te cite le commentaire d’Eleonore qui a eu la gentillesse d’apporter son aide en réponse à un autre commentaire :
      • Premièrement nous pouvons évoquer le rôle du premier message Angelo dans le film de Pasolini qui n’apparait pas dans l’œuvre de Sophocle, il détient un rôle précis au côté d’Œdipe, celui de guider Œdipe jusqu’à Thèbes mais aussi celui de guider Œdipe hors de Thèbe. Angelo est le premier avec qui Œdipe instaure un dialogue depuis le début de son errance. C’est lui qui va expliquer à Œdipe que le Sphinx fait régner la terreur sur Thèbes, il l’accompagnera main dans la main jusqu’à celui-ci, il le guide donc petit à petit dans sa nouvelle vie. Il informera également Thèbes de la venue de leur futur roi. En plus, d’être le messager il est aussi le compagnon d’Œdipe, on a presque l’impression de leurs relation est plus proche et authentique qu’avec tous les autres personnages comme entre un père et un fils. Nous pouvons aussi noter qu’Angelo dans l’épilogue qui s’inspire de l’Œdipe à Colone de Sophocle, il remplace Antigone, la fille d’Œdipe. Toujours dans le film, Angelo guidera Tiresias, le devin, en lui prenant la main jusqu’à œdipe car étant aveugle il ne peut se déplacer seul il restera d’ailleurs derrière lui pendant tout le long de cette scène ce qui montre son importance dans le film.

      Si tu veux prendre le sens de message autrement : on peut parler rapidement des “messages” que veulent faire passer les oeuvres : la pièce, fidèle a sa forme de la tragédie, joue sur la catarsis. Comme évoqué dans l’article et dans d’autres commentaires, l’adaptation de Pasolini est écrite au regard des études de Freud sur la psychanalyse et le complexe d’Oedipe.: ce n’est pas forcément le message que Sophocle voulait faire passer, mais suis à cette théorie, Pasolini la reprend dans son film.
      Merci d’être passée sur le blog, si cet article t’a plu, n’hésite pas à en découvrir d’autres 🙂

  9. Bonjour j’ai un petit problème jai une dissertation demain qui portera sur le personnage d’angelo mais bien évidemment nous ne connaissons pas la problématique qui va nous être imposé. Le fait est que je ne vois pas ce que l’on pourrait dire à propos de ce personnage si vous pourriez m’aiguiller un peu s’il vous plait ?! Merci.

    • Bonjour Mélissa,
      Les pistes auxquelles nous avons pensées au sujet d’Angelo sont déjà dans l’article, dans ma partie sur le film. Nous n’avons pas vraiment d’autres pistes si ce n’est qu’il faut garder à l’esprit que c’est un personnage absent de la pièce de Sophocle. Bon courage pour ta dissertation ! N’hésite pas à venir nous dire quelle était la problématique au final 🙂

      • Merci pour les informations mais je ne vois toujours pas quelle pourrait être la problématique surtout que rien que dy penser faire toute une dissertation sur un personnage a peine évoqué me paraît difficile.

        • Sur la problématique, c’est sûr qu’on ne peut pas deviner à l’avance ^^
          Il a beau être peu évoqué, c’est un personnage très symbolique (ne serait-ce que par son nom), j’imagine que ton professeur veut vous faire réfléchir là-dessus, mais comme on ne l’a pas étudié de notre côté, je n’ai pas plus d’info à te donner.

          • Je prends note et vous remercie de votre réponse bonne soirée .

          • Désolée de ne pas pouvoir plus t’aider. Bon courage pour demain!

        • Hello Mélissa,
          J’ai travaillée sur Angelo en cours il n’y a pas longtemps et voilà ce que j’ai écrit sur lui j’espère que cela t’aidera.
          Ps : je ne l’ai pas écrit mais Angelo pourrait aussi représenter l’amant de Pasolini
          (Pasolini etait homosexuelle)

          • Premièrement nous pouvons évoquer le rôle du premier messager Angelo dans le film de Pasolini qui n’apparait pas dans l’œuvre de Sophocle, il détient un rôle précis au côté d’Œdipe, celui de guider Œdipe jusqu’à Thèbes mais aussi celui de guider Œdipe hors de Thèbe. Angelo est le premier avec qui Œdipe instaure un dialogue depuis le début de son errance. C’est lui qui va expliquer à Œdipe que le Sphinx fait régner la terreur sur Thèbes, il l’accompagnera main dans la main jusqu’à celui-ci, il le guide donc petit à petit dans sa nouvelle vie. Il informera également Thèbes de la venue de leur futur roi. En plus, d’être le messager il est aussi le compagnon d’Œdipe, on a presque l’impression de leurs relation est plus proche et authentique qu’avec tous les autres personnages comme entre un père et un fils. Nous pouvons aussi noter qu’Angelo dans l’épilogue qui s’inspire de l’Œdipe à Colone de Sophocle, il remplace Antigone, la fille d’Œdipe. Toujours dans le film, Angelo guidera Tiresias, le devin, en lui prenant la main jusqu’à œdipe car étant aveugle il ne peut se déplacer seul il restera d’ailleurs derrière lui pendant tout le long de cette scène ce qui montre son importance dans le film.

          • Un grand merci Eléonore pour cette synthèse sur Angelo !
            Ca fait chaud au cœur de voir que certains prennent le temps de répondre aux commentaires et d’apporter leur aide. 🙂
            Bonne soirée à toi !

    • Bonjour 🙂 Je peux te donner une petite piste: Angelo signifie Ange, comme l’ont dit nos deux rédactrices, on peut donc penser à une présence divine, messager entre les dieux. Cependant, il peut aussi être perçu comme le Coryphée (celui qui est à la tête du Choeur): il représente les sentiments de la ville de Thèbes (quand il explique la raison de la fuite du peuple: la sphinge) et c’est bien le seul. Il est aussi toujours présent pour OEdipe, l’épaule, le guide: il lui présente Tirésias, l’amène dans la ville et à la fin du film c’est le seul qui reste avec lui. Voilà j’espère t’avoir aidé même si je ne pense absolument pas avoir tout dit ^^ Bon courage

      • Un grand merci Umbra d’apporter cette réponse éclairée à Mélissa.
        Un personnage très complexe et très intéressant cet Angelo donc ! Ce n’est sans doute pas pour rien que l’acteur choisi était l’amant de Pasolini je pense, ça apporte encore une autre dimension au personnage et au côté autobiographique de l’oeuvre je trouve ! 🙂
        Bonne soirée à toi, et encore merci d’être passée et d’avoir pris le temps de commenter. 🙂

  10. Bonjour,
    Déjà wahou, j’ai adoré l’article! Il est complet et y rajouter une touche d’humour est vraiment sympa!
    J’ai un dm à rendre : “En quoi la composition codifiée de la tragédie de Sophocle est elle revivifiee par l’adaptation de Pasolini?
    J’ai pas mal d’idées (certaines viennent d’ailleurs de ton article!), mais impossible d’organiser mes idées pour trouver un plan pertinent! Pourrais tu m’aider?

    • Bonjour Emilie, Nous sommes vraiment ravies que l’article t’ait plu : c’était notre but principal en abordant les oeuvres du bac, celle-ci comme les Faux Monnayeurs : essayer d’apporter des éléments intéressant tout en restant dans quelque chose de sympa à lire et de pas prise de tête. Nous sommes très contentes si ça te semble réussi 🙂
      Pour ce qui est d’un plan précis, comme je ne me suis intéressée plus particulièrement qu’à une des deux oeuvres ça va être compliqué pour moi de t’aider, et construire un plan est une gymnastique à laquelle il est bien de s’entraîner avant le Jour J 😉
      Je peux en revanche te donner quelques pistes, si tu t’es déjà servie de l’article je n’aurai pas grand chose de neuf à t’apporter, mais je pense que pour répondre à cette problématique, il faut garder à l’esprit que l’adaptation de Pasolini a été écrite dans un contexte bien plus moderne, et que cela se sent : au niveau de la forme, on a des allers retours dans les époques, le côté intemporel dont je parle dans ma partie sur le film contribue également à moderniser l’oeuvre. Quelque chose qui me semble intéressant également : l’oeuvre de Pasolini intervient APRES les études de Freud sur le complexe d’Oedipe, son interprétation est donc forcément influencée par ça.
      J’espère que ma réponse pourra t’aider, et surtout qu’elle n’arrive pas trop tard pour ton DM.
      Merci en tout cas d’être passée sur le blog. A bientôt sur Deedr 😉

  11. Bonjour! J’ai un exposé à faire sur un sujet que je trouve délicat chez Oedipe : la fonction des enfants dans les deux oeuvres. Mon prof m’a dit que ce n’était pas forcément les enfants d’Oedipe mais même, après maintes et maintes recherches je ne trouve rien à dire… Pourrais-tu m’aider ou est-ce compliqué pour toi aussi?

    • Bonjour,
      Sujet pas très évident effectivement, et je ne suis pas sûre d’avoir de vraie piste à te proposer malheureusement :/ Pour ma part je me suis penchée uniquement sur le film (nous sommes deux à avoir écrit l’article et c’est Morgana qui s’est intéressée à la pièce).
      Dans le film, les enfants qui m’ont surtout marquée sont : Pasolini jeune (le bébé du début), qui fait le lien avec Oedipe bébé. On peut noter si je me souviens bien que dans le film, Oedipe et Jocaste n’ont pas leurs enfants (Antigone et ses frères) et que, comme dit dans l’article, c’est Angelo qui prend la place d’Antigone à la fin. Réfléchir sur ces différentes présences et le côté autobiographique peut peut-être te donner des pistes concernant le film en tout cas. Bon courage et n’hésite pas à revenir partager avec nous les pistes de ton professeur. 🙂

  12. Bonjour ! Alors je dois faire un exposé pour expliquer de quels façons est exprimé les passions dans les deux œuvres et on m’a chargé d’expliquer une partie qui et l’expression de L’amour ..

    • Bonjour, Ce doit être un sujet très intéressant. Ce n’est pas une piste que nous avons étudiée dans l’article, mais effectivement avec Jocaste et tout le côté “complexe d’Oedipe” etc, il doit y avoir de la matière. Je te souhaite bon courage pour ton exposé et merci d’être passé sur notre blog 🙂

  13. Bonjour !
    J’ai une “dissert” à écrire en Litté’ sur oedipe, j’ai une question qui me pose problème et je ne suis pas sur de pouvoir la traiter correctement, pourrais-tu m’aider ? “Pasolini est-il un bon lecteur de Sophocle ?”
    Je trouve la question très vaste et je ne sais pas comment m’y prendre..
    Merci d’avance !

    • Bonjour Léa,
      Merci d’être passée sur notre blog et pour ton commentaire.
      Effectivement la question est un peu large, et comme nous n’avons pas étudié les oeuvres en profondeur, j’ai peur que ni Morgana ni moi ne te soyons d’une grande aide.
      Essaye peut-être de définir une problématique en réponse à cette question, qui te permettrait de resserrer le sujet. Une piste que je peux te donner, en tout cas la façon dont je comprends la question (sans m’être penchée vraiment dessus, donc à prendre avec des pincettes) serait : est-ce que l’adaptation de Pasolini est une bonne adaptation du mythe de Sophocle. Pour répondre à cette question, des éléments de réponses sont disponibles dans notre article ainsi que dans les commentaires.
      Je pense qu’on peut dire que Pasolini fait une interprétation personnelle de Sophocle, il donne sa propre vision du mythe sans en oublier le caractère universel et en adaptant les grands motifs de l’oeuvre de Sophocle.
      Je ne sais pas si ma réponse pourra t’aider, je te souhaite en tout cas bon courage. Et n’hésite pas à venir nous dire ce que ton professeur aura dit sur la correction de cette dissert : nous sommes toujours ravies d’en apprendre un peu plus sur l’oeuvre et cela pourrait aider d’autres personnes qui passent par là 😉
      A bientôt !

  14. Bonjour,
    je travaille en ce moment sur Oedipe de Sophocle et de Pasolini, j’ai beaucoup aimé la pièce mais le film est trop compliqué pour moi et je l’avoue m’a peu interressé mais c’était pour savoir quels étaient les differences et les ressemblances entre le film et la pièce?
    voila merci beaucoup 🙂

    • Bonjour Léa,
      Ta question est très large. Je comprends que tu n’aies pas apprécié le film, mais je pense que le voir en entier reste la meilleure manière de se rendre compte des différences avec la pièce, elles sont nombreuses : chronologie, narration, géographie, traitement du sujet et des personnages … Nous donnons quelques pistes sur les différences et les points communs dans cet article, comment certains motifs du livre ont été transposés dans le film. Les autres tu les verras sans doute en cours, et d’autres commentaires donnent des pistes et des réponses également, mais c’est malheureusement difficile de synthétiser une année de cours de littérature dans une réponse de commentaire 🙂 Bon courage à toi en tout cas ! 😉

  15. Tu devrais bientôt avoir les résultats maintenant ! j’espère que les froufrous d’Emma Bovary t’auront autant porté chance que les chapeaux-grelots d’Oedipe :p
    Je ne te souhaite pas de redoubler, mais tu as le droit de garder notre blog en tête dans tous les cas 😉
    Bonnes vacances !!
    -Luciole

  16. Si ! Justement, je vais le relire pour le plaisir ^^

  17. Merci pour vos messages, vous êtes vraiment sympa ! Malheuresement vos encouragements n’ont pas pu conjurer le destin.. Nous sommes tombés sur Madame bovary… Ouais on parle beaucoup des mecs en toge mais les paysans c’est pas mal non plus… Ce qu’il faut en tirer ? 2h sur les brouillons de Flaubert ne valent vraiment les 2h qu’on pourrait passer a disserter sur les chapeaux-grelots ou les 10 bébés Oedipe ! Merci beaucoup tout de même, je garde votre blog en tête au cas ou je redouble 😉

  18. Merci pour ton message, si ça a pu t’aider un peu, c’est génial ! Courage et bonne chance ! 🙂
    -Morgana-

  19. Si l’article a pu te relaxer un peu, je suis vraiment ravie ! J’étais à ta place il y a deux ans, et je me souviens encore de ce que ça fait, donc je te souhaite beaucoup de courage et de la concentration, vu qu’on en a vraiment besoin pour cette épreuve je trouve ! Je me souviens qu’en sortant, j’avais l’impression d’avoir été en apnée pendant 2h 😀 Merci à toi pour ton message, et puis je te souhaite un super sujet qui saura t’inspirer ! Bonne chance 🙂
    -Morgana-

  20. Je sais pas si votre article regroupe un an de cours de littérature, mais à H-8 j’ai pas franchement mieux x) Merci vous me sauvez de ma catastrophe

  21. Ah si ça t’a fait rire et déstresser, c’est l’essentiel, mission accomplie! 😉
    Tant pis pour les mecs en toges, les grelots c’est sympa aussi, je suis sûre que ce sera dans les prochains défilés de mode !
    Allez, bonne chance et très bon courage pour demain ! N’hésite pas à revenir nous dire comment ça s’est passé. Et merci pour ton commentaire, ce sont les meilleurs compliments qu’on puisse recevoir ! 🙂
    -Luciole

  22. Je peux vous dire qu’à h-10 du bac votre article m’a bien aidé ( et fait bien rire aussi ) adieu l’angoisse ! Les mecs en toge ? Le rêve ! Et les 15 bébés différents ? Tellement crédible 🙂 Merxi beaucoup pour tout ça !

  23. Ahah ! Bravo, tu es donc l’exception qui confirme la règle, un spécimen rare… mais pas trop non plus, vu qu’il est de retour dans ta PAL 😀 Les premières lignes ne t’ont pas parlées ?

    Merci à toi aussi de nous avoir lues !

    -Morgana-

  24. Bon courage à toi, et à tous les bacheliers qui passent par là ! 😉

  25. Super intéressant ! 🙂
    J’ai l’immense plaisir de vous dire que je dois bien être une des seules à m’être levée en me disant tient et si je lisais Oedipe Roi de Sophocle, juste par plaisir bien entendu ^^ je l’ai d’ailleurs remis dans ma PAL.
    Je ne connais cependant pas du tout ce film et j’avoue qu’il m’intrigue pas mal. Merci les filles pour cette belle chronique 😀

  26. Héhé, merci pour ce petit point vestimentaire, je retiens 😉

  27. Bon article mais les grecs ne portaient PAS de toge! Ce sont les romains qui en portaient..

  28. C’est vraiment un bon article, bravo !!
    Marrant et enrichissant ahah au top

  29. Merci beaucoup! Super article qui enrichie mes connaissances! Il m’a bien aidée dans mes révisions pour mon bac blanc!

    • Merci pour ton commentaire, et bon courage pour le bac, on te souhaite une belle réussite !

    • Ravies que l’article ait pu t’apporter quelque chose 🙂

  30. magnifique.
    votre article m’a aidé à enrichir mes connaissances sur les deux œuvres. Moi qui pensais que je ne bénéficierais jamais des articles rédigés sur le net. Franchement merci.

    • Avec plaisir Deseo, c’est nous qui te remercions pour ton commentaire !

  31. Bonjour ! Ton article absolument merveilleux et rempli d’humour m’a aidé de nombreuses fois pour mes divers travaux sur la tragédie antique de Sophocle et sur son adaptation (ou plutôt appropriation haha) de Pasolini, un peu beaucoup décalé de celle de Sophocle (enfin bon je m’y attarde pas puisque c’est un autre sujet), et j’ai deux devoirs à rendre, le premier sur le sujet de la peste, sa place dans les deux oeuvres, et le second, sur l’inscription du destin d’Oedipe dans une dimension politique, enfin bref, tout ça pour te dire que je sèche complétement même si j’ai matière à rédiger je trouve cela incomplet. Donc si ça ne te dérangerait pas bien sûr, une petite aide ne sera pas de refus pour apporter plus de volume à mes devoirs. Toute information est bonne à prendre ! :p
    Un TL en détresse…!

    • Salut Thibault ! Tout d’abord, merci pour ton commentaire, nous sommes vraiment ravies que l’article ait pu t’aider. Par contre, concernant tes questions, celles-ci sont très précises, et je crains que nous ne puissions pas être d’une aide quelconque. Nous sommes deux à avoir fait l’article : l’une la partie sur le livre, l’autre sur le film. Il est donc difficile pour nous de répondre à des questions si spécifiques croisant les deux œuvres. De plus, nous ne les avons pas vraiment étudiées comme vous le faites en classe, cet article est juste le résultat de nos réflexions quand nous les avons découvertes. C’est pourquoi l’article reste assez “généraliste” et ne se focalise pas sur les nombreux thèmes que vous devez voir.
      Bon courage pour cette dernière ligne droite avant le bac !

      -Morgana-

  32. Super article merci beaucoup!
    J’aimerais cependant en savoir plus sur le Choeur 🙂 ?
    Que devient-il dans le film, a quoi sert-il etc…

    Merci beaucoup ! 🙂

    • Bonjour Elena,
      Ta question m’a fait cogiter dis donc ! ^^
      Je n’ai pas vraiment de réponse, je peux essayer de te donner des pistes de réflexion, mais elles sont à prendre avec des pincettes car je n’ai pas étudié et analysé l’oeuvre à fond !
      Le Choeur dans la pièce, me semble-t-il (c’est Morgana qui a parlé du livre dans l’article), intervient au début et à certains moments de la pièce pour raconter, souligner des passages importants etc … Peut-être un peu comme un narrateur ? Qui précise ce qui est important, comment il faut le comprendre?
      Il ne me semble pas qu’en l’état il y ait réellement un choeur dans le film puisque la structure du récit est différente de celle de la pièce. Le prologue est celui, autobiographique, de l’enfance de Pasolini en Italie, et non un Choeur qui introduit l’histoire en Grèce Antique.
      Pour ce qui est de la fonction de narrateur, le film étant visuel, on n’en a pas besoin non plus, la Caméra en fait elle-même office… Elle montre elle-même ce qui est important par les choix de cadrage et de mise en scène.
      Voilà les petites choses auxquelles j’ai pensées, j’espère que ça t’aura amené des pistes pour y réfléchir, je suis désolée de ne pas pouvoir plus t’aider ^^ Et j’espère aussi de pas dire trop de bêtises, n’hésitez pas à me corriger si c’est le cas 😀
      -Luciole

    • Bonjour, j’ai travaillé sur la question du choeur dans le film avec ma prof de littérature. Selon elle, le choeur peut être interprété par les cartons qui apparaissent à certains moments, mais également quand OEdipe voit Jacoste arriver en charrette (le peuple qui les entoure représente le Choeur). Mais aussi (et surtout), lorsqu’Oedipe apparait les yeux crevés devant son peuple. On peut y voir le skene (derriere lui), l’orchestra (il est comme sur une scène) et le parados. Le publique (le peuple et nous: spectateur) le jugeons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.