Balade Littéraire #26 : Sur les traces de Kafka (Prague) + Résultats CONCOURS

VIDEO et Résultats Concours en bas de l’article

prague-20-08-balades-41

Pour cette deuxième Balade littéraire, on en vient au sujet le plus évident quand on évoque Prague & littérature : Kafka. Dès que vous mettez un pied dans la ville aux mille clochers, difficile de passer à côté de la présence de ce cher Franz (oui, on l’appelle par son petit nom, après tout on a passé une semaine à le voir partout, ça rapproche :D). Il est partout. Vraiment partout.

praguekafka

Dès le premier jour, nous sommes tombées sur la rue à son nom et sur l’auberge de jeunesse à son nom (ça tombe bien, c’était là qu’on avait réservé pour la semaine)(mais non, on n’est pas monomaniaques, c’est juste qu’elle était bien placée, cette auberge). Mais ce n’est pas tout : il y avait aussi des librairies à son nom et toutes autres sortes de boutiques, parfois moins en rapport avec l’activité de Kafka, mais ça en devenait drôle du coup 😀

En plus de ça, une statue lui est dédiée. Statue qu’on a vraiment aimée d’ailleurs, même si nous avons eu un peu de mal à comprendre de loin ce qu’elle représentait ! Il faut dire qu’elle est un peu curieuse (jugez par vous-même ci-dessous), mais elle colle tellement à l’univers de l’auteur. On peut même retrouver une silhouette de cafard à son pied, faite avec les pavés autour du socle de la statue (référence à La Métamorphose, si vous n’êtes pas très familier de l’œuvre de Kafka). Les gars n’ont pas fait les choses à moitié 😀

prague-19-08-musee-kafka-lenon-statues-5

Le musée :

Évidemment, ils sont tellement fans (ou fiers, au choix) de Kafka à Prague, il fallait bien qu’il ait un musée. Pour vous dire, c’est même la toute première visite que nous avons faite. On n’avait pas trop eu le temps de repérer ce qu’il y avait à faire, du coup on n’a pas réfléchi très longtemps : c’était l’occasion de visiter la ville sur le trajet et de commencer le repérage de ce qui nous intéressait. Il faut quand même qu’on précise qu’on a réussi à trouver le musée en un temps record, sans se perdre une seule fois. Ceux qui nous connaissent salueront la performance, c’est sûr, et pour les autres, il vous suffit de continuer à lire cet article car il y aura plus bas une fabuleusement démonstration de pourquoi trouver ce musée si facilement était une chose extraordinaire 😀

Revenons-en au musée : c’était génial. Vraiment génial. On vous a déjà parlé de musées consacrés à des auteurs, avec plus ou moins d’enthousiasme, mais celui consacré à Kafka est sûrement notre préféré ! Les premières salles étaient déjà vraiment bien faites et un peu interactives : une vraie ambiance est créée dès le début, avec un fond sonore plutôt inquiétant et un éclairage assez sombre.

prague-19-08-musee-kafka-lenon-statues-32

Au début, c’est surtout biographique : la naissance de Kafka, la vie de Kafka, les dessins qu’il a faits (ci-dessus), la marque de yaourt préférée de Kafka, les femmes qu’il a ou non épousées… Et pourquoi il les a ou non épousées, un vrai feuilleton des Feux de l’Amour cette partie du musée 😀 En somme, ça reste des informations qu’on s’attend à trouver là, même si la mise en scène est déjà très travaillée et donne vraiment l’impression d’entrer dans un autre univers, comme vous pouvez le voir par vous-même dans la vidéo !

prague-19-08-musee-kafka-lenon-statues-20

Alors qu’on pensait la visite finie (on venait de lire les panneaux parlant de la mort de Kafka… donc ça sentait plus la fin que le début de la visite, quoi :D), les flèches indiquant le sens de la visite invitent à descendre un escalier en bois, qui craque,  tout en lumière rouge (le truc qui donne bien envie de s’y aventurer quoi…) et là… là, en bas, on se retrouve vraiment dans les univers des livres de Kafka. Sérieux. Fini les pancartes biographiques à lire (ou peut-être qu’il y en avait, mais on ne les voyait plus :D), les gars ont créé des pièces inspirées de chacune de ses œuvres les plus importantes !

Jeux de miroirs, d’ombres, vidéos, noms des personnages marqués sur les murs, fonds sonores, ambiances…

 

Oui oui, c’est un peu génial. Oui oui, on a adoré. Oui oui, on a même rebroussé chemin pour refaire deux fois les installations ! 😀 On a eu de la chance car il y avait peu de visiteurs quand nous sommes passées, on a pu s’amuser comme des petites folles à écouter des gens parler allemand dans des vieux téléphones, s’immerger pleinement dans les jeux de miroir … Quand nous avons voulu refaire un deuxième passage, il y avait d’un coup bien plus de monde, c’était moins prenant.

En tout cas, qu’on connaisse Kafka ou non, le musée est vraiment bien fait et donne envie de s’y intéresser ou de s’y intéresser un peu plus !

Et ça tombe bien parce que la ville permet justement de s’y intéresser un peu plus ^^

Les endroits où il a vécu :

Bon, ça ne va pas vous étonner d’apprendre que Kafka est né et a vécu à Prague. Parce que s’il était né à Brisbane, l’engouement perdrait un peu de cohérence.

Mais non, non, il n’y a pas tromperie sur la marchandise et nous avons vu, au détour de nos balades, les différentes maisons où il a vécu. Commençons de manière chronologique : la maison où il est né. C’était facile, à deux pas de notre auberge de jeunesse, dans l’avenue Franz Kafka dont on a parlé précédemment. Et il y a une grande plaque, avec son buste sur la façade. Difficile de passer à côté 😉

prague-20-08-balades-46

On continue un peu dans le centre, et on tombe sur une maison des plus originales : la Maison à la Minute (oui parce qu’elle a le droit à un petit nom, elle. Nous aussi on va renommer nos chez-nous : genre l’appart de la Luciole peut s’appeler José-Kévin. Allez, son appart s’appelle maintenant José-Kévin).

prague-20-08-balades-882

On ne va pas se mentir, les façades praguoises ont toutes un petit look sympa, mais des cavaliers peints, blanc sur noir, on n’avait pas encore vu… Et ça ne nous a pas étonnées d’apprendre que Kafka y a vécu quelques années avec ses parents pendant son adolescence.

Du coup quand il a grandit il ne pouvait pas se contenter d’une maison toute banale. Ben non. Ça aurait fait tache dans sa biographie. Sa dernière maison que nous avons vue et « visitée », est celle de la Ruelle d’Or, dans le château.

prague-25-08-chateau-fx-95

Beaucoup d’artistes, comme Kafka ont choisi d’habiter un temps dans la Ruelle d’or, le côté maison de poupée et mal famé, à l’époque, devait les inspirer. Kafka a donc vécu un temps au numéro 22. Une toute petite maison toute bleue adorable (comme toutes celles de la ruelle). Par contre nous avons été très déçues par ce qu’elle est devenue : un magasin pour touristes, dans lequel du coup, la vendeuse n’est pas DU TOUT contente quand on vient simplement, comme nous, « en pèlerinage », pour voir sans acheter. Bref… le reste de la Ruelle ne nous a pas du tout déçues, d’autant plus que nous y étions à 9h, il devait y avoir seulement une petite dizaine de touristes lève-tôt dans la rue … Et on a pu danser dans les maisons, sans pression 😀 (à notre grande honte, on le voit dans la vidéo, et on voit aussi qu’on a sauté du lit sans faire grand cas de notre apparence, dans l’espoir d’être sur place avant les vagues de visiteurs ^^)

prague-25-08-chateau-fx-91

La tombe :

On en vient au moment où notre sens de l’orientation et notre logique légendaires ont frappé.

On s’est mis en tête que l’on voulait trouver la tombe de Kafka. C’était aussi l’occasion de découvrir un quartier de la ville que nous ne connaissions pas, étant donné que le nouveau cimetière juif est assez éloigné du centre. Nous avons donc pris le métro (sans nous tromper), sauf qu’une fois arrivées, nous nous sommes aperçues que nous n’avions pas cherché la localisation exacte de la tombe. Pas grave : à peine sortie du métro, nous sommes tombées sur un cimetière.

Rassurées et ravies, nous nous sommes gaiement lancées à la recherche de notre ami Kafka. L’épisode est largement décrit dans la vidéo que vous trouverez en fin d’article, nous vous laisserons découvrir en détails nos péripéties et le pourquoi du comment, mais sachez que l‘on a fait 3 cimetières avant de trouver celui où était Kafka. Une fois celui-ci trouvé, nous nous sommes retrouvées coincées devant les grilles, qui avaient fermées peu de temps auparavant. Désespérées, on a quand même décidé de longer le cimetière, au cas où on pourrait voir la tombe à travers d’autres grilles. Est-ce que c’est possible ? Oui. Est-ce qu’on s’en est de suite aperçues ? Non. On a failli ne pas la voir, cette tombe que l’on cherchait depuis 1h30 ! Il faut dire qu’elle est très discrète, à peine une stèle de pierres grises.

prague-23-08-quatier-juif-cimetiere-145

Ils auraient au moins pu mettre une grande flèche clignotante spécialement pour nous : « Hey les neuneus, c’est par ici !« . Mais bon, on est contentes, on l’a vue et on a complété notre balade littéraire spéciale Kafka (qui, soit dit en passant, aurait pû faire l’objet de trois BL différentes si on voulait bien détailler, mais comme on a plein d’autres choses à dire, on va vous épargner ça :p)

___

Voilà, assez d’humiliation pour aujourd’hui, on va s’arrêter là 😀

prague-22-08-clementinum-samsa-106

On vous donne rendez-vous pour la dernière Balade Littéraire : notre après-midi au Rehor Samsa, un café-librairie qu’on a adoré. D’ailleurs, Kafka n’est jamais très loin quand il s’agit de Prague : on aurait presque pu en parler ici vu que Rehor (« Gregor ») Samsa, c’est tout simplement le nom du héros de La Métamorphose. On vous l’a dit, il est partout. 😀

 concourskafka

Quand nous étions là-bas, nous avons pensé que l’on pourrait ramener quelques petites choses de Prague pour vous. Voici donc un petit concours, qui durera une semaine (du 11/09/16 au 17/09/16). Si vous aimez bien Kafka, ou que vous souhaitez le découvrir, ou simplement si les petits lots vous plaisent, vous avez juste à remplir le formulaire ci-dessous 🙂

 

RESULTATS :

On ne pensait pas que vous seriez aussi nombreux à aimer Kafka, merci à tous pour votre participation.

Bravo à colline, qui remporte le package Kafka. On te contacte par mail très vite pour avoir tes coordonnées.

Au moment du tirage au sort, on a décidé qu’il y aurait un deuxième gagnant :

Gwen gagne donc également un livre de Kafka

(sans les petits souvenirs que nous n’avions malheureusement qu’en un seul exemplaire.)

On vous remercie pour vos gentils messages, parfois instructif : merci à Pascaline de nous avoir appris qu' »il y a relativement peu de temps que les Tchèques se sont réconciliés avec F. Kafka, écrivain germanophone. » 🙂

Pour les autres, ne soyez pas trop tristes, vous pouvez d’ores et déjà vous consoler avec le Concours d’inauguration de la nouvelle adresse et tenter de gagner une BD du Petit Prince : ICI

concourskafka

(gagnants désignés par tirage au sort. +1 chance pour ceux qui nous suivent 🙂 )

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

2 Comments on “Balade Littéraire #26 : Sur les traces de Kafka (Prague) + Résultats CONCOURS

  1. Roh la la ! Les souvenirs qui me reviennent, en voyant votre vidéo ! Mais je m’aperçois que j’ai raté plein de choses… Il va falloir que j’y retourne ! En particulier pour ce fameux musée Kafka !
    (J’ai ri de votre difficulté avec les cimetières… Nous aussi on avait eu un peu de mal :D)

    • Tu avais quand même fait plein de trucs, je ne suis même pas sûre qu’on ait réussi à faire tout ce que tu nous avais conseillé (sauf les trdlniks, là, tu peux être sûre que niveau bouffe, on assure :p). Mais si tu y retournes, faut aller faire un tour au musée, il est trop cool oui !
      AH AH ! Donc on est bien d’accord, ces cimetières sont vicieux, ils se sont entendus pour nous perdre, c’est pas notre sens de l’orientation (on est de véritables GPS dans l’âme, c’est bien connu 0:) ). Non, vraiment, ça me rassure un peu d’apprendre que vous aviez aussi eu un peu de mal 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.