Balade Littéraire #35 : Sur les traces de la littérature londonienne : Baker Street, Bloomsbury, Notting Hill & Voie 9 3/4

Après vous avoir emmené à la British Library, puis aux Studios Harry Potter (le concours pour gagner des goodies HP est encore en cours, n’hésitez pas 🙂 ) on vous invite maintenant à une petite balade dans Londres sur les traces des écrivains ou de la littérature en général.

Premier arrêt : Baker Street.

Rien que la station de métro est cool. On était à peine descendues de la rame de métro que, déjà, on était fort occupées à prendre des photos avec les millions de mini-Sherlock qui parsemaient les murs (coucou, on est des touristes).

A peine sorties, rebelote : la statue de Sherlock qui nous accueille était bien trop jolie pour résister à la tentation de jouer une fois de plus aux paparazzis (un petit sourire, Mr Holmes, please ?).

Si vous avez lu nos BL en Écosse et à Prague, vous savez déjà combien on aime s’épargner les files d’attente interminables. Pour cela, pas de secret, on se lève tôt.  Cette fois-ci, la fatigue aura eu raison de nous : quand nous sommes arrivées à Baker Street, la maison de Sherlock Holmes était déjà prise d’assaut. Entre la queue gigantesque et le prix un peu élevé (15£, quand même), on l’avoue, on a assez vite renoncé.


Malgré tout, c’était assez chouette : la rue était pleine de fans de Sherlock, et l’enthousiasme général était palpable. En plus de ça, rien que l’extérieur de la maison est juste adorable (a-dôôô-rable, on vous dit :D) et on a pu aller visiter la boutique. Celle-ci donne, on le suppose, une bonne idée de l’intérieur de la maison : on avait déjà l’impression d’être un peu chez Sherlock. En plus, les goodies y sont assez top, et on voulait un peu tout acheter (mais ça, c’était moins top pour nos compte en banque :D). Des cartes de visite de Sherlock lui-même sont disséminées un peu partout. On s’y croirait !

Si l’on aime cette ambiance, la visite de la maison doit valoir le coup, malgré son prix, que l’on persiste à trouver élevé 😉

Deuxième arrêt : Bloomsbury !

Bloomsbury est un quartier où la présence des écrivains est très forte. Même nous, sous-douées de la vie comme vous nous connaissez, on n’a pas réussi à rater les diverses traces de leur vie ici ! 😀


– Nos petites sœurs, qui tentaient parfois de marcher loin devant nous pour faire comme si elles ne connaissaient pas leurs deux folles de grandes soeurs 😀 –

Le Bloomsbury Group & Virginia Woolf :

D’abord, ça a été l’endroit où sévissait le fameux Bloomsbury Group, dont l’une des têtes de file était Virginia Woolf (ce n’est pas pour rien qu’on a parlé d’elle pour préparer notre voyage 😉 )(avec E.M. Forester, Robert Fry, John Maynard Keynes… mais on les connaît beaucoup moins bien pour notre part 😉 ). Au 46 Gordon Square se trouve l’immeuble qui fut leur QG.


– Nianianiania… Virginia Wolf… oh ! Un écureuil ! (oui, en vérité, j’ai dû lire 2 phrases, du coup) –

Non loin de là, à Tavistock Square, on a pu admirer un buste de Virginia Woolf… Et le buste a beau être très sympa, ce dont on se souviendra assurément dans des décennies, c’est de notre rencontre avec Neville l’écureuil, baptisé ainsi car on est sans doute tombées sur l’écureuil le plus débile (et mignon) de tout Londres (il s’est pris un arbre en pleine face. Vraiment. Il courait et n’a pas vu l’arbre…). Pas très charitable pour Londubat, mais qui aime bien châtie bien non…? 0:) On a ainsi passé une bonne heure à jouer avec Neville l’écureuil, qui était très en forme.

– La Luciole et Neville :’) –

Morgana : Oh mon Dieu, c’est encore plus doux que dans mes rêves, un écureuil !
La Luciole : Tu es gênante, vraiment.
Morgana : Je réalise l’un de mes rêves les plus fous – toucher un écureuil – et tu te moques de moi ?! :'(

Pour en revenir à Virginia Woolf, sa présence dans le quartier est perceptible jusqu’aux noms des bistrots, qui portent celui de l’auteure ! En dehors du QG du Bloomsbury Group, l’auteure aurait également logé dans le quartier, mais nous n’avons pas trouvé de plaque indiquant l’emplacement exact de son ancien logement. On a lu que celui-ci aurait été détruit, mais il semblerait que rien n’indique son ancien emplacement (après, vous connaissez notre sens de l’orientation légendaire :D).

Dickens :

Au 48 Doughty Street, on trouve le musée Charles Dickens, situé dans la seule maison londonienne de l’auteur qui existe encore aujourd’hui – on a d’ailleurs trouvé, près de Tavistock Square, une plaque indiquant l’une de ses résidences disparues. On aurait bien visité le musée, mais faute de temps et de moyens (on avait un peu tout misé sur les Studios Harry Potter…), cela ne nous a pas été possible. Cela dit, les avis ont l’air plutôt positifs, et pourquoi pas le garder à l’esprit pour un eventuel prochain séjour londonien ? 🙂

3ème arrêt : Notting Hill

Ok, le lien un peu plus ténu avec la littérature concernant ce point. Évidemment, on fait référence à Coup de Foudre à Notting Hill, qui est un film, on en a bien conscience (quand même :D). Mais on a profité de notre excursion dans la quartier pour aller voir la librairie emblématique du film et admirer les maisons colorées (une porte bleue ! C’est la sienne, tu crois ? Hugh Grant, z’êtes là ?).
Évidemment, on s’est paumées. Beaucoup. Mais le quartier reste extrêmement joli et on peut comprendre qu’ils aient placé l’intrigue ici. On comprend aussi pourquoi les héros doivent faire le mur pour aller se balader dans un parc : ils sont tous privés, dans ce quartier ! Comme on se s’est pas senties aussi téméraires que Hugh et Julia, on s’est contentées d’aller se poser au Starbucks du coin, où la Luciole et sa petite soeur ont été rebaptisées Eloci et PCGTL sur leurs boissons, sans qu’on sache trop pourquoi ^^. Et pourtant, on avait une folle envie de visiter ces parcs !

4ème arrêt : la voie 9 3/4 :

On dit que tous les chemins mènent à Rome, mais il faut reconnaître que sur ce blog ce serait plutôt « tous les chemins mènent à Poudlard ». Oui, encore Harry Potter. Mais on n’allait pas repartir sans avoir fait un petit tour par King’s Cross ! En plus de cela, on nourrit une passion assez dévorante pour les belles gares… (oui, on cherche des excuses, un peu).
L’extérieur est assez chouette, mais l‘intérieur de la gare est un peu moins spectaculaire qu’on aurait pu l’espérer (même si ça reste très sympa). Par contre, grosse déception : Rowling nous a menti, c’est impossible que la voie 9 3/4 soit accessible depuis le mur entre les voies 9 et 10 : il n’y a PAS de mur entre les deux… Tant pis, on est allées se consoler à la boutique, qu’ils n’ont pas manqué d’ouvrir à cet endroit-là, et on y a traîné pendant une petite heure (temps nécessaire pour se remettre d’une désillusion potterienne).

Il y a aussi la possibilité de se prendre en photo en train de traverser le mur avec un chariot, direction le Poudlard Express (sur un mur du hall de la gare, et non sur les quais). Mais comme nous avions déjà eu l’occasion de faire notre photo la veille aux studios, nous avons passé notre tour. (et vu la queue qu’il y a pour prendre cette photo, ce n’est pas plus mal !)

__________

Vous l’aurez compris : quand on aime la littérature, difficile de s’ennuyer à Londres ! 😀
On a déjà envie d’y retourner, tant il y a de choses à y faire (pourquoi pas aller à la maison de Dickens & Sherlock cette fois-ci, ainsi qu’au musée, voire même au Freud Museum – je rêve de m’allonger sur son divan, voyez-vous :D).

Édition Spéciale Londres

Balades littéraires à Londres :
Les Studios Harry Potter
The British Library et ses expositions
Sur les traces de la littérature londonienne : Baker Street, Bloomsbury, Notting Hill & Voie 9 3/4

Chroniques rédigées à l’occasion de notre week-end à Londres :
Binôme : Mrs Dalloway, de Virginia Woolf, et son adaptation
The Hours, film de Stephen Daldry, adaptation libre de Mrs Dalloway
– Neverwhere, de Neil Gaiman, pour voir Londres autrement !

 

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

7 Comments on “Balade Littéraire #35 : Sur les traces de la littérature londonienne : Baker Street, Bloomsbury, Notting Hill & Voie 9 3/4

  1. Chouette voyage avec vos petites soeurs 🙂 J’ai aussi fait la touriste comme vous en prenant en photo ses mini-Sherlock 😉 On a fait la queue pendant que l’un allait regarder dans la boutique (moi aussi j’aurais pu tout acheter). L’intérieur est superbe… mais il n’y a rien d’autres : pas d’éléments truculents, pas de rappel aux écrits de Sir Conan Doyle et finalement on fait très vite le tour. On est contents de l’avoir visitée mais on ne recommande pas. Très bien trouvé, le nom de Neville pour cet écureuil. Je suis bien évidemment allée faire un tour à King’s Cross moi aussi (et j’ai AUSSI visiter la boutique) (sachant que la veille j’étais allée aux studios). Il me reste encore plein de choses à faire, il faudra que je revienne à Londres 😛

    • Merci Pluie de mots ! On s’est bien amusées lors de notre séjour, alors c’est génial si ça se ressent dans les articles. C’est vrai que c’est une ville très sympa, je te souhaite de pouvoir y aller bientôt ! 🙂

  2. Rho j’adore lire vos aventures londoniennes 😀
    J’ai aussi pu m’émerveiller devant des écureuils (comment reconnaître des touristes à Londres XD), voir le 221B Baker street de l’extérieur (parce que 15 livres et un kilomètre de queue faut pas déconner… :'() et flâner dans King’s cross et surtout la boutique 9 3/4 :p
    J’aime beaucoup vos photos, et du coup je veux y retourneeeeeer ! Enfin je vais laisser mes pieds se reposer quelques mois avant huhu (trop téméraire la fille)

  3. Haaan maiis je me répète mais vos articles sont trop coools =D
    Et Sherlooock olalala (mais on est d’accord, ce prix est abusé oO)
    En tous cas je note toutes vos recommandations, et si vous envisagez de vous reconvertir dans le guide de voyages spécial bookworm, franchement foncez =D

    • Dis pas ça, je crois que ça me plairait bien de faire un guide spécial littérature Aha ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.