Billet d'humeur n°4

Ca y est, le salon du livre jeunesse de Montreuil a commencé. Même si je ne pouvais pas y aller (j’habite-dans-le-sud-de-la-france.com T_T)  en raison de ma position géographique (qui suppose un déplacement que je ne pouvais pas me permettre car cela m’aurait fait prendre un trop lourd retard dans mon travail scolaire), il n’empêche que j’ai juste envie de me plaindre 5 minutes.


Même pas, 30 secondes.


Juste histoire de dire : tout le monde (rhôô, ça va, je sais que c’est une “légère” hyperbole) y est et moi je suis clouée à mon bureau entre une dissertation sur le rôle des valets dans les pièces de théâtre et un devoir oral d’espagnol où je dois raconter “le petit chaperon rouge” du point de vue d’un des personnages secondaires.


Puisque c’est comme ça, je vais faire une “mère-grand” dépravée.

Ou pas, hein. Ca demande quand même un minimum de réfléxion, cette idée.


Bref, heureux visiteurs du salon, je vous déteste.

Ou pas. Je suis d’humeur à “hyperboler” aujourd’hui. En vérité j’aime tout le monde et tout le monde m’aime lalalalalalala

Si vous me faites tous, oui, oui, chacun à votre tour, comme ça je suis sûre d’en avoir jusqu’à celui de l’année prochaine un compte-rendu avec, éventuellement, photo à l’appuie, je vous aimerai beaucoup et partagerai ma recette ultra-secrète des cookies avec vous.

Ou p… ah, si je dis “ou pas” personne ne voudra me raconter ses aventures extraordinaires en territoire livresque, c’est ça ?
 

Pour parler un peu plus littérâââââture, j’ai fini hier soir “Les Liaisons dangereuses” et j’en suis encore profondément troublée.

Déjà, j’ai mis un sacré bout de temps à m’endormir car je retournais autant que je le pouvais les éléments, afin d’essayer de comprendre au maximum ce texte.

Et ce matin, j’ai relu des extraits.


C‘est profondément déstabilisant la manière dont sont agencées les différentes Lettres, et c’est là que je me dis que l’auteur est vraiment doué, car de simples inversions changeraient toute l’ambiance du livre.
Et, également, il y a tant de choses dont on nous laisse libre de deviner l’issue qui nous convient le mieux, que je ne peux m’empêcher d’y repenser et d’essayer de comprendre un peu mieux ces personnages et leurs actions, afin de pouvoir en tirer mes conclusions.

Bref. Si je me laisse aller, je vais vous écrire mon avis détaillé ici, et ce n’est pas le but premier de ce billet.

Tout ça pour dire que je me retrouve un peu orpheline après cette lecture tellement marquante, que je pense déjà à relire, d’ailleurs.

Théoriquement, je suis sensée lire les Mémoires de Marguerite de Valois, mais, maintenant, j’aurais plus envie d’une lecture légère… vais-je succomber à l’appel du “doublon de lecture en cours” ? Mystère et boule de baba-au-rhum (hum).

Maintenant, la question est de savoir si je vais publier ça. Parce que j’ai quelque peu l’impression de brasser du vent dans cet article pour changer XD

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

10 Comments on “Billet d'humeur n°4

  1. Me faire plaisir, non, je n’en suis pas encore à ce point d’égocentrisme 😀 ; mais j’apprécie ton soutien à sa juste valeur ^^ J’espère seulement que nous pourrons nous aussi participer à cet
    évènement une prochaine année 🙂

    C’est exactement cela, qui est troublant dans ce livre : les personnages “mauvais” sont les plus “agréables à lire” 😀

    Merci de ton commentaire Stella, bisous 🙂

  2. Si ça peut te faire plaisir, je n’y vais pas non plus ! 😉 Et c’est cruel je te l’accorde^^!
    J’avais beaucoup aimé les Liaisons dangereuses, c’est vraiment bien fait et bien pensé, j’avais rarement pris autant de plaisir avec des personnages “mauvais”

  3. Si tu savais comme je compatis Stéphanie 😀 ^^

  4. Moi aussi j’y vais pas !!! J’habite trop loin 🙁 !!!

  5. Voilà. Mon plan machiavélique tombe à l’eau à cause de toi et tes cookies scandaleux XD

    Sérieusement, mon problème avec les dissertations, c’est juste la phase où il faut trouver le plan. Je déteste trouver les plans. (Ou plutôt, je suis sous-douée pour les trouver, fu fu fu 0:))
    Mais la rédaction en elle-même, j’aime beaucoup 🙂

    Oui, j’avoue que ça doit être encore plus frustrant (et je ne suis pas super fan de la foule non plus, mais, pour les livres, je serais capable de braver cette aversion 😀 :D)… courage, les
    cookies sont là pour te consoler 😀

  6. Trop tard xD J’ai déjà partagé la recette des cookies scandaleux, il va falloir que tu trouves autre chose !
    Sans rire, bon courage pour tes dissertations and co. ça fait au moins 10 ans que je ne fais plus ce genre de trucs mais j’aimerais tellement revenir en arrière, c’est tellement fun en fait les
    dissert ! xD
    (moi j’habite à Paris… et je ne vais pas au salon parce que aller au salon sans pouvoir dépenser un centime, c’est trop la loose. Et en plus je déteste la foule !)

  7. Comme je te comprends ! 😀 Pour la comtesse, j’ai vraiment eu la sensation que pratiquement tout le livre durant, c’est elle décide de tout ce qu’il se passe… elle est tout simplement
    magistrale.

  8. Les liaisons dangereuses a été une lecture marquante pour moi aussi. Quelle comptesse quand même cette dame de Montreuil. Je n’avais pas songé à l’ordre des lettres, mais en y pensant bien, c’est
    vrai que c’est bien fait.

  9. Houlà, en effet ! Courage pour les partiels !

    Je ne te le fais pas dire : l’écriture est extra, et la psychologie vraiment parfaite… J’y pense encore alors que ça fait plusieurs jours que je l’ai fini… terrible 😀

  10. Moi non plus je n’y suis pas allée ! Pleine période de partiels oblige !!!
    Ah ”Les liaisons dangereuses” il faut que je le relise celui-là, il est tellement whoua ! Jamais je n’ai vu un tel brio dans une écriture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.