Billet d'humeur n°8

Après une énième pause impromptue, me revoici par ici. J'ai passé les épreuves anticipées, j'ai grave flippé ma race angoissé jusqu'à l'annonce des résultats, eu mes résultats et poussé des espèces de cris d'otarie croisée avec un renard qui, avec un décodeur signifiaient "c'est-trop-bien-mais-comment-c'est-possible-j'ai-du-tomber-sur-les-résultats-de-quelqu'un-d'autre", puis j'ai passé des vacances tout simplement géniales. J'ai du lire quatre livres en deux mois. Un reccord. J'en suis encore à définir si j'en suis fière ou non, en fait… je crois que je vais finir par opter pour le "de toute façon il n'y a pas à en être fière ou non, c'est comme ça et j'ai apprécié ce que j'ai lu, c'est l'essentiel", mais, en attendant, réfléchir à cela m'occupe donc j'attends encore un peu avant de sortir cette réfléxion digne de maître Yoda en personne.

 

Bref. C'est ça, le truc, à chaque fois je m'aperçois que je peux très bien me passer de blogguer, mais au final je finis toujours par revenir par ici. Juste parce que j'aime fondamentalement ça. C'est d'ailleurs ce que je disais à une amie chez laquelle j'étais en visite, à Paris, tandis que nous étions avachies dans les fauteuils d'un Starbucks. Ceci était une petite transition mignonne à souhait afin d'amener en douceur la nouvelle suivante : c'est d'ailleurs à ce moment-là que je lui ai proposé de publier ici ses avis sur des films qu'elle aura vus. 

Alors, je sais, c'est un changement plutôt important. Tout d'abord, je tiens à préciser que ce n'est pas dans le but "d'animer" un peu plus le blog car je suis très irrégulière par ici. Je n'en ai strictement rien à faire que le blog soit mort par moment. C'est quelque chose que j'assume depuis le début : je ne suis pas quelqu'un de constant. Je choisis fréquemment de consacrer mon temps à autre chose qu'à blogguer, malgré mon amour pour cette activité.

Pour la petite histoire Owii ! Père castor raconte nous une histoire, même deux histoires, à la base, je voulais ouvrir ce blog avec Lucille, justement. Moi côté livre et elle côté film. Cela ne s'était finalement pas fait mais maintenant c'est quelque chose que j'ai envie de partager avec elle. De plus, même si elle est étudiante en cinéma, elle ne se prend pas la tête, et vous le verrez vite sauf quand il s'agit de prendre un train et qu'elle a peur d'être en retard, là, elle se prend la tête, mwhahaha. Tout comme je ne vous fais pas de commentaire littéraire sur les livres alors que c'est ce que je fais scolairement, je l'ai prévenue que, ici, nous n'étions pas très sérieux ça dépend cela dit : quand il s'agit de Carter, par exemple, j'en connais certaines qui deviennnent très sérieuses… Si, si, je vous promets : elles parlent d'enlèvement et tout ! et que si elle l'était, elle serait privée de chocolat. Et ça, c'est la pire des menaces pour Lucille J'en connais là aussi d'autres pour qui ça l'est également….

 

Donc voilà. Maintenant, en plus de mes délires littéraires ET K-popiens, vous allez avoir droit aux "Chroniques de La Luciole". Déjà, parce que je trouve que "La Luciole" ça colle avec le prénom de la demoiselle, et ensuite parce que Luciole –> Cinéma = HAHAHA. Voilà. Ca nous a fait mourir de rire pendant une demi-heure toutes les deux et nous étions contentes.

 

Sur ce, je vais aller mettre en ligne son premier article, et moi je reviens vite également probablement demain, juste parce que je ne voudrais pas que vous m'oubliez, subjugués que vous serez par la verve de la Luciole :'(. Pour la peine, et parce que vous m'avez drôlement manqués, je vous fais même des bisous . Voilà. Et puis c'est tout. J'ai dit.

 

 

 

  Ah non, en fait ce n'est pas tout : je savais que mes musiques débiles vous manquaient, du coup je vous laisse avec mes petits Bigstar tout choupi-choupinoux. C'est typiquement k-pop ce genre de clip complètement coloré avec une danse tellement idiote mais qui a du leur demander des jours et des jours pour réussir à la réaliser en étant aussi synchro. Donc voilà, et là je me sens un peu comme leurs "chika chika boom boom". Sur ce, je vais aller enfiler une salopette verte, mettre un bonnet rose flashy sur ma tête et aller "chika chika boomer".

 

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

4 Comments on “Billet d'humeur n°8

  1. Ohh, c’est vraiment gentil Stella ! Moi ça me fait également toujours autant plaisir de te lire, et de voir que malgré mon inconstance tu reviens toujours par ici 😀

    Au fait ! J’ai lu ton article sur ta sélection d’ouvrages de la rentrée littéraire, et j’ai beaucoup aimé même si je n’ai pas encore pris le temps de laisser un commentaire !

    Carter ? Des folles prêtes à le kidnapper ? Moi pas comprendre non plus, désolée. 0:)

    Cela me ravie ce que tu dis sur l’arrivée de la Luciole : la pauvre craignait de ne pas être acceptée, donc je suis contente d’avoir là une « preuve écrite » lui prouvant que, mis à part lorsque ça
    parle de protagonistes masculins, nous ne sommes pas des sauvages :p

    Bisous et bonne soirée à toi.

     

  2. C’est toujours aussi bon de te retrouver et de te lire 😉 Je me demande bien qui ça peut être, ces dingues de Carter prêtes à le kidnapper pour le soustraire à Allie-la-cruelle…^^ Ravie en tout
    cas de ces futures critiques ciné, bienvenue à la Luciole (par contre, on est déjà 3 à partager Carter, y’a plus de place vacante!). Bisous au chocolat!

  3. Décidemment, je suis ravie de voir que cette nouvelle plaît, merci Titia !

    Pour l’assiduité, cela me paraît normal, – et même sain ! – de « déserter de temps à autre » car nous avons d’autres choses à faire 😀

    Bonne journée à toi !

  4. Ravie de voir que tu vas travailler en partenariat.
    Ne t’inquiètes pas pour l’assiduité, moi même en ce moment mon blog est en veille …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.