Chasseuse de Vampires, Tome 1 : Le sang des anges – Nalini Singh

Le-sang-des-anges-copie-1.jpg

Présentation de l’éditeur

 » Je suis Elena Deveraux et j’ai beau être la meilleure chasseuse de vampires du moment, je ne suis pas sûre d’être à la hauteur de mon prochain job. Mon employeur étant le terrifiant Raphael, Archange à la beauté redoutable, je n’ai aucun droit à l’erreur… même si c’est mission impossible. Cette fois, ce n’est pas un simple vampire rebelle que j’ai à chasser. C’est un Archange déchu. Quand les Archanges jouent, les mortels cassent « .
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  _
 
 
Je crois avoir trouvé là ma limite côté bit-lit. 
 
Je n’aime pas dire du mal d’un livre, pensant toujours au travail de l’auteure, aux heures passées à bosser dessus, je trouve toujours quelque chose de bien dans un livre, c’est aussi le cas ici, mais ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un livre auquel j’avais trouvé si peu de qualités.
Le sang des anges contient à peu près tout ce que je crains dans ce genre de littérature, en faitc’est donc très personnel et en fonction de mes goûts, et non une remise en cause de la qualité du livre.
 
Je crains ce genre de personnage trop parfaits : Eléna est magnifique, corps de rêve et d’une haute intelligence, meilleure chasseuse de vampire de son temps, sans famille, ou presque car celle-ci l’a rejetée… c’est un stéréotype qui ne me plait pas, mais je comprends qu’elle puisse plaire à certains, avec son côté rentre dedans (un peu trop poussé pour moi, qui pourtant adore les héroïnes au franc-parler). Raphaël est tellement sublime qu’il en parait irréel, la moindre des choses pour en archange peut-on dire, et comme par hasard il craque carrément pour notre petite chasseuse parfaite… 
Un peu trop gros pour moi, un trip dans lequel je n’ai pas réussi à entrer.
 
Il y a pleins d’idées qui m’ont plu pourtant : les pouvoirs des anges, la « création » des vampires, un chouette monde qu’à créé la l’auteure !
Mais disons que le fait que tous les beaux mâles de cette histoire crâquent littéralement pour miss sublime (ça doit être le fait de porter en permanence des montagnes d’armes sur elle : ces mecs doivent avoir le goût du danger !… non, vraiment, je ne vois pas d’autre raison.) et le lui fassent très clairement comprendre (ce n’est pas donné à tout le monde de s’appeler Subtil  , je sais, mais je pense sérieusement qu’ils auraient tous plus de chance auprès de cette chère Eléna s’ils faisaient preuve d’un peu plus de délicatesse, si, si. La poursuivre tel les psycopathes qu’ils sont tous plus où moins n’est pas une solution – spéciale dédicace à toi, Dmitri) prend vraiment trop le pas sur l’histoire à mon goût. J’ai fini par sauter carrément des passages tellement je trouvais que ça durait ! Moi qui déteste faire ça…  Ce n’était pas la pudibonderie mais l’ennui qui m’a poussé à faire cela (pourtant, plutôt créatif tout ça, mais trop… ou pas assez pour moi. – autant un peu profiter du fait qu’on dise des filles qu’elles sont jamais contentes : c’est maintenant ou jamais je crois bien).
Evidemment, tout cela à grand renfort d’étalage de la somptuosité de tous les lieux où se trouve notre joyeuse troupe ! Ca paye quand même vachement bien d’arrêter des vilains à dents longues !
Je n’avais qu’une seule envie, arriver à la fin, voir si la situation s’améliorait. Malheureusement, la fin, bien qu’assez spéctaculaire (même si je m’attendais à un truc dans le genre) n’a faite qu’accentuer ma gêne…
C’est un peu ce que je reprochais à la série  « La Maison de la Nuit », mais puissance X. Autant je continuerai cette série là, pour passer un sympathique moment détente en faisant abstraction des détails me dérangeant (et puis, Zoey, c’est mieux que de regarder une téléréalité : le suspence est au rendez-vous à chaque instant ! Non, sérieux, je me demande comment el
le va réussir à s’en sortie avec trois – quatre ? cinq ? je ne sais plus moi, du coup – mecs qui se disputent ses faveurs. Et, au delà de ça, j’apprécie quand même l’idée de départ, le scénario), autant là, c’est bien trop pour moi…
 
Ca m’énerve car j’avais vraiment entendu parler en bien de ce livre.
Je crois qu’en fait, la bit-lit jeunesse passe, je prends vraiment du plaisir à lire VA  ou Vampire City  mais pas celle pour jeunes adultes/adultes.
  

 
Même l’écriture ne m’a pas du tout enchantée… dans les moments « graves », où l’auteure sort des phrases sensées être poétiques, j’ai trouvé que c’en été tellement que c’en devenait ridicule… J’avais l’impression de regarder un film d’action où le scénario est très mince et où seul les scènes spectaculaires comptent.. Quelques scènes que j’ai appréciées, malheureusement trop courtes…
Bref, pas pour moi, mais je n’aime vraiment pas lorsque je n’arrive pas à entrer dans un livre comme pour celui-ci.
Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

4 Comments on “Chasseuse de Vampires, Tome 1 : Le sang des anges – Nalini Singh

  1. Personnellement, c’est une déception. Mais sachant que je suis très sélective question bit-lit, et qu’il y a encore un an je ne voulais même pas en entendre parler… je trouve qu’il y a un mieux
    ! (oui, je m’encourage toute seule, mais qui le ferait à ma place, sinon ? XD)

    J’ai l’impression d’être la seule à ne pas avoir aimé *aloooooone*, je suis sûre que ça pourrait te vraiment plaire 🙂

  2. Ooooook XD

    Tu n’as pas trop accroché ? Tu sais que d’un seul coup je me sens moins seule ? Je pensais être la seule à ne pas avoir été autant subjuguée que tout un chacun par ce livre 😀

  3. (Je n’avais pas fini ma phrase lol), je disais donc je n’ai toujours pas acheté le second tome par peur de ne pas trop accroché comme avec le début de ce premier tome.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.