Cygne Noir Tome 1 : Fille de l'Orage – Richelle Mead

Cygne-Noir-Tome-1.jpg

Présentation de l’éditeur

Ça, c’est tout moi ! Aucune vie sexuelle pendant des mois, et d’un coup, tous les obsédés de l’Outremonde se mettent à me courir après…
Eugenie Markham est chaman. Dotée de grands pouvoirs, elle exerce un fructueux business en bannissant de notre monde les Faës et autres esprits qui s’y aventurent. Engagée pour retrouver une ado enlevée dans l’Outremonde, Eugenie découvre une prophétie qui met au jour des secrets bien gardés de son passé et lui réserve de très désagréables perspectives d’avenir ! Eugenie a beau manier la baguette avec autant d’assurance que le flingue, il lui faut des alliés pour une telle mission. Elle aura Dorian, un roi Faë séducteur avec un faible pour le bondage, et Kiyo, un magnifique changeforme.
 
 
 
 
 
 
Mystérieux mais tellement drôle, et si ce n’est pas forcément toujours l’originalité même, ça n’en demeure pas moins magique avec une pointe de sensualité, du Richelle Mead, quoi !
 
Voilà qui résume vraiment mon ressenti de Cygne Noir.
Si vous me suivez un tout petit peu, vous n’ignorerez pas mon affection pour la série Vampire Academy de la même auteure. En attendant la sortie française du dernier tome de VA, j’ai donc décidé de patienter à l’aide d’une de ses deux autres séries.
La Succube ou la Chamane ?
Une très bonne amie venant de passer son mois d’août au Mexique, forte de ses récits, je n’ignore donc plus rien, ou presque, de certaines coutûmes chamaniques  et des… hum, vertues du peyotl… c’était le moment de voir si j’avais été une bonne élève ou non, vous ne croyez pas ?
 
Breeeeef ! XD
 
Eugenie, vingt-six ans, est tout ce qu’il y a de plus normal jusqu’au jour où… euh, non, en fait, Eugenie n’a jamais été normale. Son beau-père est chaman, et l’a donc formée à ce métier pour lequel elle présentait de très fortes prédispositions. C’est donc à coup d’athamés et d’incantations, avec l’aide de ses trois esprits asservis (dont l’un qui prend un malin plaisir à lui expliquer comment il la fera mourir dans d’atroces souffrances lorsqu’il sera libre) qu’Eugenie se bat chaque jour pour renvoyez en Outremondre ou en Inframonde, en fonction de son état d’esprit, esprits et faës.
Mais voilà, comme si ça ne suffisait pas, ces derniers décident soudainement d’inverser les rôle et se mettent à lui courir après dans le but de… faire d’elle leur compagne, ou quelque chose d’approchant, car, il faut bien l’avouer, les raisons de ces comportements sont bien mystérieuses et étranges…
 
Eugenie est un personnage fort, comme tous les personnages féminins principaux de R. Mead je pense, en fait. Mais elle est en même temps plus adulte que Rose, même si on retrouve beaucoup d’elle. Cela dit, le fait d’être dans un univers tout autre leur donne forcément des manières de réagir et de penser différentes !
 
En parlant de l’univers, je l’ai adoré. Tout simplement. Bon, j’ai eu du mal au début avec le passage d’Eugenie en Outremonde, très subit, je trouve dommage que l’auteure n’est pas plus pris son temps sur ce coup là, mais bon… la manière dont c’est raconté, l’ambiance, les différentes coûtumes, je suis séduite !
 
Bon. Vous voulez peut-être en savoir plus sur les potientiels masculins de l’histoire maintenant hein ? Tss ! Je le savais !
Alors voilà, il y a Kiyo, la cinquantaine, à qui il manque une dent et… ok. C’est plûtôt mister sexy en diable, vétérinaire disposant de certaines capacités exceptionnelles, un poil, ou deux, – quel humour, oui, je sais XD – trop surprotecteur envers Eugenie, mais bon, c’est Kiyo, hein.
Et… Dorian. Je m’aperçois à ce moment même où j’écris que ma préférence lui va. Le Roi faë aux desseins incertains, qui aime se la jouer perso, et a une passion douteuse pour le bondage 😀
 
Par contre, impossible de me retenir, je sais que c’est mal, mais je suis obligée de faire une comparaison avec VA : Kiyo est clairement pour moi le Dimitri de l’histoire, et Dorian le Adrian, donc bon… je pense déjà savoir comment tout cela va finir, et j’en suis déjà frustrée 😀 Mais j’espère me tromper, et avoir des surprises, hein. Cela dit, je crois tout de même presque préférer Kiyo à Dimitri, donc ce n’est pas si grâve que ça ^^
Tant que je suis dans les comparaisons : j’ai vraiment senti le fait que Cygne Noir est en quelque sorte une série secondaire pour Richelle Mead, moins de précision et d’efficacité ici, à mon goût du moins. Mais c’est en même temps beaucoup plus adulte, plus osé, on n’est donc pas dans le même registre, mais le style de l’auteure est là, avec ce que j’aime, et c’est ce qui compte pour moi.
Je dois avouer avoir crains justement que ce soit trop « olé-olé » et que cela prenne carrément toute l’intrigue, comme dans Le Sang des Anges qui avait été une déception à cause du scénario qui bien que contenant des idées vraiment intéressantes, tenait trop du papier cigarette à mon goût. Mais là, non, ça tient une place, en même temps, avec ce qui arrive à Eugenie, difficile qu’il en soit autrement, mais rien de « trop ». Non, franchement, Richelle Mead a très bien géré le déroulement des évènements je trouve !
 
Plusieurs révélations et retournements de situations m’ont surprises, et j’ai trouvé que le scénario tenait la route sans être d’une très grande originalité. 500 pages qui se tournent toutes seules, en somme !
 
3 tomes sur 4, je crois, sont sortis, une série assez courte mais qui me plait déjà beaucoup !
Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

2 Comments on “Cygne Noir Tome 1 : Fille de l'Orage – Richelle Mead

  1. Ouii, je sais, mais tu vois, je progresse 😀

  2. Tu ne l’avais pas encore lu ?! Mais c’est du Richelle Mead lol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.