Défi #4 : ma.R.s : Rouge Rubis (livre et film)

Défi #4 : ma.R.s : Rouge Rubis (livre et film)

Pour ce défi numéro 4 : 4 binômes dans le mois, commençant par chacune des lettres du mois de MARS.

Toutes les infos sur le défi sur le sommaire, on vous demande notamment si vous seriez prêts à nous rejoindre sur un prochain défi, alors venez nous donner votre avis 😉

 

 

 

Aujourd’hui : la lettre R

Avec Rouge Rubis !

 

__________________________

 

Gwendolyn est une jeune londonienne ordinaire. Un jour, alors qu’elle rentre du lycée, elle est soudainement transportée en 1900 par une force inconnue. De retour dans le présent, elle est approchée par une société secrète qui la surveille depuis sa naissance. Elle est en fait la dernière voyageuse, le Rubis. Aux côtés de son charmant partenaire Gideon de Villliers, elle devra voyager à travers les âges pour accomplir de mystérieuses missions…

 

L’avis de la Luciole sur le film :

Défi #4 : ma.R.s : Rouge Rubis (livre et film)

.

Mon histoire avec Rouge Rubis commence de manière un peu particulière car c’est mon père qui le voyant défiler dans sa liste de film s’est exclamé « Tu l’as vu celui-là, chui trop fan, ils voyagent dans le temps et ils parlent allemand, c’est trop bien ! ». Aha, d’accord Papa. J’ai rigolé mais on ne l’a pas regardé car il n’avait que le 2. Ce film dont le public visé est clairement les ados, jeunes adultes, essentiellement féminin, on est d’accord … , et dont mon père m’avait dit être absolument fan est ainsi devenu un peu un mythe pour moi. Un mythe plutôt mystérieux même.

 

C‘est donc tout naturellement que nous l’avons regardé avec Morgana. Bon maintenant que je l’ai vu, je pense que mon père me faisait une blague, et qu’il n’est pas VRAIMENT fan de Rouge Rubis. En tout cas pas fan comme un fan de Star Wars est fan de Star Wars. Enfin j’espère.

Mais au moins, ça a donné envie à Morgana de lire le livre, et a donné lieu à ce magnifique binôme que voici pour la lettre R du mois de maRs ! :p

 

Ca commençait sur des notes joyeuses, limite burlesques. La suite n’est pas en reste. Vous connaissez mon goût pour la VO. Nous avons donc regardé le film en VO : en allemand. Cette fois-ci, j’aurai peut-être dû m’abstenir. Car même si, pour mon père (encore) c’est là que réside tout le génie du film, voir cette Gwendoline courir dans les rues de Londres en parlant allemand, c’est perturbant.

 

 

Je dois dire qu’au début ça nous a beaucoup fait rire. On en a même oublié de suivre l’histoire (raison pour laquelle je ne vous en ai pas encore parlé).

Ce n’est pas vraiment l’allemand en lui-même qui m’a perturbée, j’en ai vu pas mal des Fritz Lang et des Murnau. Mais c’est le concept de blockbuster allemand que je découvre et qui m’amuse pas mal :p

 

Au début, on n’a pas tout compris (et je sais que je parle en nos deux noms). La scène d’introduction nous est restée très obscure, il a fallu la revoir deux fois … On ne voit pas le visage des personnages, on ne voit pas ce qu’il se passe, du coup on pensait en toute bonne foi que c’était Gwendoline et Gidéon (son homologue masculin « le plus dur ! : le Diamaaaant » :D) qui fuyaient pour on ne sait quelle raison.

Le fait que la date indiquée n’était pas la bonne ne nous a pas choquées étant donné qu’ils sont censés voyager dans le passé … Bref, finalement il s’est avéré que c’étaient leurs oncle et tante qui volaient le Chronographen mais ce n’était pas clair clair pour nous ! (Ca partait un peu mal :D)

 

ça, c’est l’intérieur du chronographe …

 

Tout le film était un peu comme ça : beaucoup de détails sont restés très flous et sans réponse, des éléments sont vraiment précipités …

La rapidité de la relation amoureuse par exemple nous a particulièrement perturbées : Gwendoline et Gidéon passent de « on se déteste » à « on est trop in love quoi !  » en une nuit dans une bibliothèque. (Comme quoi les livres c’est aphrodisiaque !)
Bah bien sûr … si ça se passait comme ça, il y aurait moins de monde sur Adopte un mec …

 

Ca ne nous paraissait pas très crédible du coup …

 

 

Pas mal d’autres choses sont très bizarres.

La société secrète est juste une secte qui fait méga flipper ! Sans blague, tous ces mecs encapuchonnés, on dirait un tribunal satanique.

Et ces histoires de famille, ces faux couples de « pierres précieuses », ça nous a paru à la limite du consanguin parfois.

Et c’était pas obligé de nous montrer l’aiguille qui rentre dans le doigt A CHAQUE FOIS qu’ils utilisent le chronographe. Une fois, on a compris, à force c’est vraiment kitsch ces animations de pierres précieuses !

 

 

ENFIN BREF …

 

Je ne vais pas faire un article coup de gueule non plus parce que mine de rien on a pris du bon temps devant ce film – parfois à ses dépends, certes, mais c’est déjà ça. Certaines scènes sont vraiment drôles (et je crois que c’est volontaire, pas comme Vampire Academy …), mais sans que ça devienne lourd : l’humour est plutôt pas mal dosé. L’histoire donne vraiment envie d’en savoir plus, de connaître la suite. A la fin du film on a directement regardé Saphir Blau, qui commence par une scène à cheval de toute beauté 😀

 

 

Pour moi c’est loin d’être le film du siècle, il y a vraiment trop de trucs qu’on ne comprend pas et qui frisent le ridicule. Mais on s’est bien amusée … C’est tout ce qu’on lui demandait après tout.

Attention tout de même, nous avons remarqué que le film laisse des séquelles : depuis nous ne pouvons plus nous arrêter de répéter Chronograaaphen, et même mon copain, qui a seulement entendu Morgana et moi en discuter parle désormais à notre chat avec un accent allemand et l’appelle Die Rubin. On vous aura prévenus !

 

 

 

L’avis de Morgana sur le livre:

Défi #4 : ma.R.s : Rouge Rubis (livre et film)

.

Ahh, Rouge Rubis, rien que le nom me fait palpiter. Je vous assure, de l’entendre ou le lire, ça me met de bonne humeur car j’ai de suite plein de répliques ou d’images kitschouilles du film qui me reviennent (forcément, c’est pas les jolis décors, costumes ou les moments bien dosés… mon cerveau a tendance à préférer le kitsch il semblerait).

 

Qu’en est-il du livre ? Eh bien laissez-moi vous dire que c’est de suite beaucoup moins drôle, car le livre est plutôt pas mal dans son genre. 😀

 

Malheureusement, je n’ai pas été complétement absorbée car j’avais vu le film peu de temps auparavant et l’intrigue était encore fraîche dans ma tête. Autant voir le film après le livre, en général, je ne m’ennuie pas en le visionnant (sauf si le film est vraiment mauvais), autant l’inverse me réussit beaucoup moins.

Je vais donc essayer d’être un peu objective concernant ce livre, et de faire abstraction de ces circonstances particulières.

 

Déjà, dès l’introduction, on sent que c’est bien mieux géré que dans le film : le cadre et l’action sont tout autres, et ça donne quelque chose d’intrigant mais compréhensible et on ne confond pas Lucy et Paul avec Gwendolyn et Gidéon. En plus, les pointes d’humour sont plutôt bien dosées.

 

Quant à l’histoire d’amour qui nous a fait hurler de rire à cause de son absurdité concernant son déroulement, elle est mieux amenée ici.

Gwendolyn est une héroïne plutôt agréable, elle n’est pas parfaite mais ne fait pas non plus cruche, son côté « jeune fille banale de 16 ans » me la rendue très sympathique. Par contre, Gidéon est tout aussi méprisant et agaçant que dans le film, mais en moins ridicule, du coup, je ne pouvais même pas me moquer de lui et je rageais juste intérieurement en lisant ce qu’il disait à Gwendolyn. Oui, c’était dur (comme Gidéon-le-diamant), vous ne vous rendez pas compte à quel point ma vie de lectrice est difficile :'( Heureusement, ça s’arrange au fil des pages.

 

Surtout, comme je le disais par rapport à la scène d’ouverture, l’auteure fait régulièrement preuve d‘un humour qui passe plutôt
bien de manière générale
, et qui est bien agréable. Les portraits que Gwendolyn dresse de sa cousine, sa tante, sa grand-mère ou leur « majordome » sont assez drôles notamment. Et sa meilleure amie Leslie, plutôt déjantée au demeurant (et ça, j’aime), amène régulièrement du piquant et de l’humour !

 

Petite mention aux allusions régulières à des films en costumes : les deux amies sont fan de films historiques et révisent même souvent leurs cours d’histoire comme ça 😀 J’ai trouvé que les références apportaient quelque chose aux caractères de ces personnages et qu’elles étaient bien casées, et ça, ce n’est pas toujours évident !

 

L’univers est sympa (même si cette histoire de « secte secrète » et de pseudo-consanguinité est assez perturbante quand on prend le temps d’y réfléchir quelques secondes :D). Je suis à peu près sûre que 5 ans en arrière j’aurais même probablement été une grande fan de cette trilogie. L’idée de ce gène qui se transmet de manière assez aléatoire ainsi que les sauts dans d’autres époques, sont plutôt bien retranscrits ; l’ambiance est assez réussie et les tenues que Gwendolyn doit porter font rêver… dommage que je ne me sois pas lancée à 15 ans dans cette lecture. Maintenant que je suis vieille et sage et que je ne mange plus trop de chocolat (quelle blague…), j’ai apprécié ce moment de lecture mais sans me sentir autant investie.

 

C’est frais, ça se lit vite et très bien, et l’univers est vraiment sympa. Les pistes lancées pour la suite de l’intrigue sont… intrigantes (une intrigue intrigante, c’est bien ça dites-donc), ça donne envie de lire la suite.

 

D’autant plus que certaines scènes du tome 1 n’aparaissent que dans le 2ème film (la fabuleuse scène à cheval notamment, désolée La Luciole, mais le tome 2 ne s’ouvrira pas là-dessus puisque je l’ai déjà lu dans le tome 1 :D), du coup je me demande comment va se dérouler Bleu Saphir.

Gidéon va-t-il couper aussi ses cheveux, ou est-ce seulement l’acteur qui a craqué et a soudoyé le réalisateur pour qu’il accepte de le laisser avoir une coupe de cheveux acceptable ? Vous saurez tout dans l’article sur Bleu Saphir, prochainement dans les salles, euh, sur Deedr.

 

 

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

7 Comments on “Défi #4 : ma.R.s : Rouge Rubis (livre et film)

  1. Bleu Saphir ne peut que t’aider à guérir 😀 (C’est scientifiquement prouvé !)
    Bon film et bon courage alors ! (pour la maladie le courage, pas pour le film. Quoique …)
    -Luciole

  2. J’avais vu le premier film il y a un bout de temps… Mais à cause de vous, je viens de charger le 2ème sur une plate-forme streaming ! Disons que comme je suis malade, j’ai le droit de regarder des films un peu niais 😛

  3. On essaye de se lancer des petits défis comme ça de temps en temps, ça nous permet de découvrir de nouvelles oeuvres et on est rarement déçues ! 😉 Bon pour Rouge Rubis, on connaissait déjà, mais ce n’est pas sûr que nous l’aurions lu/vu sans le défi !
    Et la comparaison livre/film nous fait voir les oeuvres d’une autre manière c’est plutôt amusant ! 🙂

  4. C’est sympa comme défis!
    Et la comparaison film livre est vraiment intéressante.

  5. Aha ! Merci pour cette précision des plus nécessaires ! 😉 Ceci dit, je le comprends ! 😀
    -Luciole

  6. Jannis Niewöhner n’est pas trop perruque et/ou extension… D’où le changement de coiffure ! 😉

  7. ça fait 5 ans que j’ai lu ce premier tome et je viens de le relire et je l’aime toujours autant haha ♡

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.