Défi jaune : Pickpocket – Fuminori Nakamura

Quand on a lancé ce nouveau défi, j’étais super malade, en mode “laissez-moi seule, je vais mourir au fond de ce lit c’est sûr“. Pas l’idéal pour faire des recherches visant à dégoter LE parfait livre à couverture jaune. C’est donc grâce à la Luciole que j’ai pu choisir Pickpocket, puisque c’est elle qui m’a fait une liste Livraddict comportant tous les livres avec du jaune qu’elle avait pu trouver. Voilà. Tout simplement. Vous comprenez pourquoi je lui ai proposé de me rejoindre sur Deedr il y quelques années ? C’est un esclave une amie parfaite. Alors paillettes sur elle, et envoyons-lui plein d’amûûûr, elle le mérite. 😀

Ok… nous étions donc censés parler de Pickpocket. Pickpocket, c’est un thriller japonais. Je ne suis pas très thriller, surtout ceux où l’hémoglobine afflux, mais ça ne semblait pas être le cas de celui-ci. J’aimais l’idée de suivre un héros pickpocket et le fait qu’il se retrouve mêlé à une affaire qui met sa vie en danger promettait d’amener du suspense à l’intrigue.

 

Pickpocket est surtout un roman psychologique, à l’ambiance sombre, avec un héros désabusé que le mode de vie a contraint à vivre en marge de la société.

C’est noir, mais il y a toujours cette espèce de petite lumière, cette envie de vivre qu’a le héros malgré tout. L’auteur se livre à un exercice assez peu évident : dresser le portait d’un homme qui doit en permanence se fondre dans la foule et n’avoir aucun signe distinctif. Il s’habille pour passer inaperçu, ne se rend que dans des endroits stratégiques… S’il préfère aller au cinéma ou au parc ? S’il préfère mettre des baskets ou des bottines ? On n’en sait rien. Son nom même n’est dit qu’une seule fois. Son physique ? Banal, je suppose. Son âge ? Je l’ai imaginé fin vingtaine, début trentaine. Bref, ce personnage, c’est une énigme, et pourtant je me suis sentie en empathie avec lui durant toute ma lecture, j’ai eu cette sensation de proximité. Alors que, franchement, lui et moi n’avons pas grand-chose en commun (j’ai déjà du mal à ne pas échapper un verre d’eau que je suis en train de boire, vous voudriez vraiment que je maîtrise les “trucs” des pickpockets qui demandent toute l’adresse du monde réunie en un seul homme ? :D). Le héros est un voleur, et pourtant il met un point d’honneur à être fidèle à une sorte d’éthique qu’il a établie. Ce mélange aboutit à une espèce de mélange entre un voleur et, si ce n’est un superhéros, (on ne va pas abuser), au moins un mec qui a une vraie morale… bon, c’est pas non plus Robin des Bois, arrêtez de suite d’imaginer Kevin Costner en train de combattre Alan Rickman a.k.a le shérif en plein Tokyo, ça suffit… après je vais juste partir revoir ce film et je n’écrirai jamais la fin de cet article 😀

J’ai aimé ce personnage désillusionné et qui pourtant ne lâche rien : on en veut à sa vie, on lui demande d’accomplir l’impossible. Rien à battre, il tente l’impossible. 😀

Autre chose que j’ai aimée, c’est l’écriture. Celle de Fuminori Nakamura m’a emmenée dans ce Tokyo où le héros vit, mais qu’il semble pourtant observer de loin. C’est un peu triste, c’est souvent moche, ce qui est décrit. Pourtant, j’ai aimé cette pudeur (délicatesse ?.. Je ne suis pas sûre de trouver le bon mot ^^) avec laquelle tout est raconté. J’avais du mal à quitter le roman, je voulais savoir ce qui allait se passer et pourtant j’avais envie de faire durer cette lecture. J’étais partagée entre le calme presque irréel qui plane sur l’histoire et l’urgence du danger auquel est exposé le personnage principal.

Dans le dernier quart, l’auteur fait monter une bonne tension et développe une réflexion sur le destin dont j’ai adoré le développement. Tout s’accélère, et je me suis même dit qu’il n’y aurait jamais assez de pages pour tout boucler. J’avais tort, cette fin, elle tombe d’un seul coup, et je l’ai trouvée parfaite.

___________

Conclusion ? Lisez les livres à couverture jaune, ils sont cool…? :p
Plus sérieusement, j’ai fait une très jolie découverte grâce à ce défi. Pickpocket a totalement su me plonger dans la tête de son héros et m’investir dans ce qui lui arrivait. Un roman bref, mais dont l’ambiance et le traitement auront su me captiver.

Les autres lectures du défi jaune :

Le défi de la Luciole : Portugal, de Pedrosa
Le défi de Floly, du blog Quand les pages défilent : Nos Années Sauvages, de Karen Joy Fowler
Voir les lectures et avis de tous les participants sur la page du Défi

Pour nous rejoindre le groupe Facebook des Défis, c’est par ici, vous verrez, on est sympa 😉

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

One Comment on “Défi jaune : Pickpocket – Fuminori Nakamura

  1. je l’ai vu à la médiathèque samedi et j’ai pensé à toi ^^ peut-être que je me laisserai tenter…un jour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.