Défi#2: "Échafaudage": Il Mostro – Benigni

Nous avons pointé du doigt un mot au hasard dans le dictionnaire, à une page ouverte au hasard. Le mot ainsi défini devenait notre thème de livre et de film pour ce nouveau binôme défi…

Morgana s’en est chargé de ses doigts de fée (fée – Morgane – haha) et est tombé sur …

 

« ECHAFAUDAGE »

 

Eh bien nous voilà dans de beaux draps … Vous me direz on aurait pu tomber sur « nasal » ou « promptement », et on n’aurait pas été plus avancées… Échafaudage a le mérite d’être marrant.

 

Au programme ce sera donc :

côté livre : Morgana avec Échafaudage de Hélène Bonafous-Murat (à retrouver ICI)

et côté film : La Luciole avec Il Mostro de Roberto Benigni

Défi#2: "Échafaudage": Il Mostro - Benigni

Tout comme le livre de Morgana j’aurai aimé vous parler moi aussi d’un film dont le titre-même était Echafaudage,mais sur ce coup-là je n’ai pas eu de chance. Il en existe bien au moins deux. Le premier est un court-métrage de Léonce Perret de 1909 et je n’ai malheureusement pas pu mettre la main dessus … Le deuxième était censé sortir en 2012, avec Gérard Depardieu, mais n’a toujours pas vu le jour …

 

Tant pis, faute du titre, je me suis tournée vers les synopsis, et j’ai trouvé LA PERLE RARE 😀 Pour mon film sur le thème Echafaudage, je vous parle aujourd’hui d’un film franco-italien de 1994, Il Mostro !

 

__________________

 

En Italie, de nos jours. Un tueur en série a déjà commis une série de meurtres épouvantables sur des femmes. Suite à plusieurs malentendus, les soupçons se portent sur Loris (Roberto Benigni) qui vit de stratagèmes et habite dans un appartement à vendre auquel il accède par un échafaudage

__________________

 

Je dois vous avouer que lorsque j’ai vu l’affiche du film, j’ai soudainement eu envie de changer le thème du défi. D’un coup, « nasal » m’aurait super plu … Finalement, comme il y avait Benigni, je me suis dit que ça ne pouvait pas être siiiii mauvais que ça, je me suis laissée tenter ! Et je ne le regrette pas, je me suis bien amusée.

 

« Bien amusée » est un petit euphémisme pour certaines scènes devant lesquelles je riais réellement à gorge déployée, chose qui ne m’arrive JAMAIS quand je regarde un film seule. Le film enchaîne les gags délirants et parfois absurdes (ceux qu
i nous suivent savent que
j’aime l’absurde). Les stratagèmes de Loris sont pour la plupart bien trouvés et pas trop redondants et l’échafaudage tient une place digne d’un personnage secondaire dès la deuxième partie du film (je me justifie : je suis dans le thème :D)

Défi#2: "Échafaudage": Il Mostro - Benigni

D‘autres moments par contre … manquent carrément de finesse, et m’ont laissée stoïques, voire gênée.

Benigni s’inspire du burlesque, certains gags auraient pu se retrouver sans problème chez Charlie Chaplin (l’accent italien en moins).

Il n’en reste pas moins que certaines scènes ne m’ont absolument pas fait rire, créant du coup un contraste trop important par rapport aux autres. Au final, même si on ne peut évidemment pas juger l’humour objectivement, je trouve ce film très inégal sur les ressorts comiques, c’est dommage. (Ceci dit, si ils avaient uniformisé en se basant sur les scènes qui ne me font pas rire, je n’aurai pas été contente non plus !)

 

Certains films comiques se contentent d’être drôles, c’est déjà très bien mais on leur reproche en général de manquer de profondeur. Ici, alors que ce n’est pas ce que j’attendais, ce n’est pas le cas ! (Petit bonus surprise!) Les questions abordées en arrière plan, traitées évidemment avec la personnalité du film, n’en sont pas moins intéressantes.

Qui est le plus fou, le plus dangereux , Loris ou le psychiatre (Michel Blanc) ?

Et surtout, attention aux médias, aux images qu’on nous fournit et sur lesquelles on ne voit pas tous les tenants et les aboutissants de l’action. Les points de vue aussi : que peut-on comprendre ou imaginer quand on n’a pas toutes les clés en main ? Loris est pris pour un tueur psychopathe car il est toujours au mauvais endroit, au mauvais moment et que les caméras qui le filment ne montrent pas la totalité de la scène. Question intéressante dans un monde, d’autant plus aujourd’hui qu’à la sortie du film, où l’image et l’information sont partout, et où nous sommes constamment filmés sans même plus nous en rendre compte !

 

En bref, car je ne vais pas m’éterniser à philosopher (pauvre de vous), Il Mostro est une belle découverte, un film que je n’aurai sans doute jamais vu sans ce fameux mot dans le dictionnaire!

Un film drôle (bien qu’inégal) pour passer un bon moment, mais qui n’a pas oublié de réfléchir et de faire réfléchir. Une comédie comme je les aime quoi ! 😉

Défi#2: "Échafaudage": Il Mostro - Benigni

le côté livre du défi : Échafaudage de Hélène Bonafous-Murat

 

 

Note : Nous ne sommes pas responsables de l’apparition de publicités sur le blog. Vous pouvez télécharger AdBlock Plus pour ne plus voir les plus gênantes ! (logiciel gratuit et bien utile partout sur internet !)

 

____________________

 

Et retrouvez-nous sur Facebook et Twitter

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.