Edmond, un portrait de Baudouin suivi de Eloge de l'impuissance

Article d’un genre parfaitement inédit sur le blog, puisque je vais parler à la fois d’un roman graphique … et d’un documentaire ! Et on ne vous avait pas encore fait le coup du documentaire 😀 Pourtant, quand j’ai vu que ce Livre-DVD allait sortir, je l’ai trouvé parfaitement dans l’esprit Deedr, et je trépignais d’impatience de le découvrir ! Puis je me suis jetée dessus à sa réception, et j’ai adoré … (C’est rare que ça se passe dans une telle euphorie d’un bout à l’autre n’est-ce pas ? :p)

 

L‘objet se compose d’un petit livre d’une quarantaine de pages : Eloge de l’impuissance, de Baudouin, et du documentaire de Lætitia Carton, Edmond, un portrait de Baudouin.

Edmond, un portrait de Baudouin suivi de Eloge de l'impuissance

.

Dans Edmond, un portrait de Baudoin, on retrouve Baudoin face à ses réflexions, ses rêveries de créateur, face à son besoin de représenter la vie. Les discussions complices avec la documentariste Lætitia Carton le poussent à exprimer son rapport passionnel au dessin, au réel et aux Hommes.

Enfant, Edmond se pensait « nul en tout sauf en dessin » jusqu’au jour où l’art est devenu son quotidien. Avec Éloge de l’impuissance, il défend son « impuissance de dire », pour lui tous ses livres lui servent finalement à exprimer cette fragilité. L’auteur a grandi à Villars, dans ce village de l’arrière-pays niçois, où il passe encore tous ses étés à dessiner et où la réalisatrice Lætitia Carton a tourné son documentaire. Dans la nature, dans les montagnes, près de ses amis, de sa famille, sources d’inspiration inépuisables. Cette bande dessinée, contrepoint essentiel et indissociable du film, présente l’artiste bousculé dans ses retranchements les plus intimes.

 

________________________

 

Baudouin a beau être un incontournable de la bande-dessinée, et dans ma liste d’auteurs à lire depuis un moment, je le découvre avec Eloge de l’impuissance. Et j’ai été fascinée !

Certains passages m’ont tout simplement happée ! Je vais peut-être paraître ridicule dans les phrases qui vont suivre, mais arrivée à la moitié du livre, je ne voulais tellement pas qu’il se termine que j’ai repris ma lecture au début. Puis après ma lecture, il y a quelques phrases que j’ai relues une bonne dizaine de fois, à tout moment de la journée.:D J’admets que ça fait un peu psychopathe dit comme ça ! 😀 Baudouin fait référence à plusieurs de ses autres œuvres, si bien que j’oscillais entre : «bon ok, c’est surement super, mais je n’ai pas les références … » et « OMG il faut ab-so-lu-ment que je lise celui-là aussi ! ». Bon, ça aussi ça fait psychopathe o:)

 

Edmond, un portrait de Baudouin suivi de Eloge de l'impuissance

.

Pour faire plus pragmatique, si le trait de Baudouin n’est pas ce qui m’a le plus attirée dans un premier temps, j’ai trouvé ses textes et ses histoires magnifiques. Dans ce livre, comme dans les autres, Baudouin parle de lui, de la vie, de sa vision du monde … C’est très beau, très poétique, presque philosophique. Il a un style tout à fait singulier et reconnaissable.

Ce qui m’a plus déstabilisée, c’est que l’histoire est très morcelée, on passe d’un thème à l’autre, parfois sans transition. Ca ne me gène pas forcément en soi, mais du coup quand j’étais absorbée par un thème et que ça passait brusquement à un autre qui m’intéressait moins, j’étais un peu frustrée et ça me sortait de ma lecture. Mais ça va, je m’en suis remise 😀

Edmond, un portrait de Baudouin suivi de Eloge de l'impuissance

.

J‘ai vu le documentaire dans un second temps. Je n’étais pas sûre que ce soit le bon ordre, il n’y avait pas de notice explicative :p Au final, ça n’a pas une immense importance, si ce n’est que, si vous ne connaissez pas du tout les livres de Baudouin, prendre connaissance de la BD avant n’est pas plus mal ! Car forcément, le film fait explicitement référence à son œuvre Puis après il faut relire la BD car elle fait aussi explicitement référence au film … Vous suivez ? 😀

 

Lætitia Carton dresse un beau portrait sensible et sans tabou de Baudouin. Comme dans ses livres, il parle de sa vie et du monde … C’est un personnage vraiment passionnant que j’aurai pu écouter parler de tout un tas de choses pendant des heures : la beauté des paysages, les gens, sa vision du monde et du temps qui passe … Le dessin éphémère aussi, une partie qui m’a vraiment intéressée : il peint sur le sol avec un grand pinceau gorgé d’eau, associé à des ombres, à de la danse. C’est comme un ballet, je me suis laissée porter, tout simplement.

Edmond, un portrait de Baudouin suivi de Eloge de l'impuissance

.

Dans le film, on le voit dessiner et peindre, ce qui m’a permis de mieux apprécier ses dessins. Je disais précédemment que ce n’est pas ce qui m’avait frappée à la lecture de la BD, au contraire dans le film, ils ont attiré mon attention. Je les ai vraiment apprécié individuellement, plus que rassemblés sur une page de livre… En gros, si Baudouin veut me faire un tableau pour mon salon, je ne dirai pas non 😀

On sent bien également dans le documentaire que son art est indissociable de sa vie, et la réalisatrice joue avec ça, elle met en parallèle ce qu’il dit et ce qu’on voit, avec des planches de ses BD.

 

 

Je crois que je pourrais disserter des heures, mais ce ne serait pas très intéressant, il vaut mieux que je découvriez tout ça par vous même 😉

C‘était très agréable de découvrir et d’en apprendre plus sur cet auteur, sur sa façon de travailler, sur ce qui l’inspire … L’ensemble livre et DVD est vraiment bien réalisé. Il me semble qu’il peut satisfaire à la fois ceux qui ne connaissent pas l’auteur : c’est un excellent moyen de le découvrir (d’autant plus que le livre comme le film font échos à bon nombre de ses oeuvres précédentes), et ceux qui l’apprécient depuis longtemps, pour apprendre à mieux le connaître

La philosophie de vie et la vision du monde décrites m’ont vraiment parlé, c’est très beau, ça donne à réfléchir sur tout un tas de sujets. Bref … J’ai déjà commandé un autre (mmh… disons même deux autres…) livre de Baudouin ! 😀

 

Edmond, un portrait de Baudouin suivi de Eloge de l'impuissance
Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.