Filles de Lune, Tome 5 : L'héritier – Elisabeth Tremblay

Je vous en avais déjà parlé :

* Filles de Lune, Tome 1 : Naïla de Brume – Elisabeth Tremblay

* Filles de Lune, Tome 2 : La montagne aux Sacrifices – Elisabeth Tremblay

* Filles de Lune, Tome 3 : Le talisman de Maxandre – Elisabeth Tremblay

* Filles de Lune, Tome 4 : Quête d’Eternité – Elisabeth Tremblay

! Attention présence de spoilers pour les personnes n’ayant pas lu les 4 premiers tomes !

 

Filles-de-Lune--tome-5.jpgPrésentation de l’éditeur

Aux portes de Ramchad, l’affrontement est inévitable. Dans la cité, les troupes se préparent au pire : la résurrection de l’armée des morts. En ce temps de guerre, des mesures de guerre doivent être prises. Des alliés seront malheureusement sacrifiés… Pendant qu’Alejandre et Mélijna jubilent à l’idée d’écraser leurs ennemis, Saül donne le coup d’envoi au recrutement de ses soldats. Le sorcier conduira bientôt des milliers d’hommes vers un destin cruel, première étape de sa domination sur la Terre des Anciens. Partout, des clans se forment, des ennemis pactisent, des vengeances s’exécutent. Plongée malgré elle dans ce chaos, Naïla est obnubilée par Alix. Lentement, ce dernier lui échappe. Le jeune homme qui rêvait autrefois de sauver la Terre des Anciens affronte aujourd’hui ses pires démons. Le descendant d’Ulphydius est soumis à des tentations inattendues. Et, dans l’esprit de ses compagnons, le doute s’insinue : saura-t-il résister à l’appel de cet héritage qu’il n’a jamais désiré ? Au moment où il vit ses heures les plus sombres, et que ses défenseurs tombent un à un au combat, l’univers créé par Darius peut-il encore aspirer à la paix ? Une finale magistrale à une série non moins magistrale !

Ca me fait bizarre d’écrire mon avis sur ce dernier tome de Filles de Lune. Mes avis sur les T1 et 2 font partis des premiers que j’ai écrits sur le blog, il y a maintenant plus d’un an. Je me revois il y a deux ans en train d’ouvrir le cadeau de noël fait par une très bonne amie et y trouver le tome un. J’ai toujours du mal à finir une série. C’est bon de connaître la fin, et c’est à la fois malheureux de quitter les personnages. Mais il faut bien les laisser tranquilles un jour ou l’autre non ?

Bref. Sur ce, j’en viens au livre en lui-même.

La situation est pour le moins critique :


La guerre est sur le point d’éclater entre les protecteurs de la terre des Anciens et ses ennemis. Et pour couronner le tout, Alix semble être happé un peu plus chaque jour par sa part sombre, celle en lui qui est la digne héritière du terrible Ulphydius.

J’ai aimé ce tome, vraiment. Je l’ai même préféré au 4ème qui faisait vraiment tome de « transition », si j’ose dire. Il était nécessaire pour que l’on comprenne beaucoup de choses entrant dans la préparation de l’affrontement final, mais après un tome 3 que j’avais adoré, j’avais un peu moins adhéré à l’histoire. Ici, dans ce final, on passe véritablement aux « choses sérieuses ».

L’univers est toujours aussi dense et les évènements s’enchaînent à toute vitesse. C’est d’ailleurs quelque chose que je voulais souligner : tant de choses se passent que certaines scènes sont extrêmement rapides, alors que je suis habituée à ce qu’en fantasy ce genre de moment durent beaucoup plus. Cela surprend au début, et, en fin de compte, je me suis aperçue que j’appréciais cette particularité de l’écriture d’Elizabeth Tremblay. Là où il aurait fallu 2 tomes à un autre auteur, elle s’en sort avec un seul tome de 600 pages. C’est risqué mais quand même très joli comme entreprise, je trouve ; et j’ai apprécié cette efficacité en fin de compte.

Pour en venir aux personnages, je dois d’abord avouer que ce tome fut quelque peu « douloureux à lire ». Voir Naïla et Alix dans cette situation tout bonnement déchirante a été un vrai crève-coeur ; je ne voyais pas comment ça allait se régler, mais j’ai aimé le fait que ça ne tombe pas dans le « mélo ». Moi qui crains un peu ce genre de situation car les auteurs ont souvent tendance à en faire trop, j’ai absolument adhéré à la manière dont c’était géré là. Suffisament émouvant, mais pas pathétique. Par contre, je dois dire que le résolution a peut-être juste été un peu rapide à mon goût, j’en aurais aimé plus ; mais bon, je ne vais pas faire la fine bouche non plus, j’ai aimé 😀

Beaucoup de personnages disparaissent, certains obtiennent (enfin !) le bonheur, d’autres se sacrifient alors que j’ai espéré jusqu’à la fin qu’ils trouvent une fin heureuse, en vain…

La Terre des Anciens m’a enfin confié nombre de ses secrets, mais, pourtant je suis persuadée qu’il lui en reste encore beaucoup à livrer ; honnêtement, si l’auteure décidait un jour d’y retourner, je serais la première à l’y suivre avec grand plaisir, avec les mêmes personnages, ou d’autres, peu importe (même si je ne bouderais pas non plus des retrouvailles avec Naïla :D)

* *

Un tome final qui m’a emportée, une histoire que j’ai aimée dés le tome un (malgré un début difficile, je me souviens :D), une écriture de qualité et un monde foisonnant. Dans ce dernier tome, je retiens aussi de très jolies scènes touchantes 😉

Malgré quelques détails m’ayant dérangés, essentiellement dans les premiers tomes, voilà une série que je retiens et serais heureuse de relire dans quelques années.

(Et je suis amoureuse de la couv de la réédition chez pocket, c’est mal ?)

 

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.