Frey, Tome 1 – Chris Wooding

Frey.jpgPrésentation de l’éditeur

Frey est le chef d’une petite bande d’aventuriers vivant chichement d’activités illégales. Son équipage s’en sort toujours avec les moyens du bord : magie noire de contrebande, lames bien affûtées ou… courir très vite. Du coup, lorsqu’il entend parler d’un navire chargé d’un trésor qui a tout d’une proie facile, Frey croit que sa fortune est faite. Or l’opération tourne mal et notre ami malfrat devient l’ennemi public numéro un, avec toutes les forces de la Coalition à ses trousses.

Ca faisait un sacré moment que je n’avais pas réussi à trouver un bon vieux livre bourré d’action, où les balles volent en tout sens, et où le personnage principal n’est pas un bellâtre de deux mètres tout en muscles et au yeux couleur « du soleil se levant à l’ouest un matin d’hiver en antarctique ». Non.

Frey a du charme mais n’est pas beau, Frey se bourre la gueule chaque fois qu’il en a l’occasion et ment sans vergogne à toutes ses compagnes si cela peut lui permettre d’échapper au mariage que toutes les unes après les autres ont essayé de lui faire promettre.

Bienvenue sur la Ketty Jay, la seule à qui Frey soit fidèle et pour cause : c’est son aeronef bien-aimé.

Darian Frey ne sait pas pourquoi, mais une chose est sûre : il est maudit. Dés qu’il tente quelque chose d’un tant soit peu audacieux, pouvant lui permettre de se sortir de sa vie misérable, il peut être sûr que ça va foirer en beauté.

Il est entouré d’une équipe de bras cassés où chacun cache un secret sur son passé l’obligeant à travailler misérablement pour lui, il est fier de (ne pas) pouvoir compter sur : Malvery, ancien médecin s’étant reconverti en ivrogne professionnel, Harkins, pilote devenant presque hystérique dés qu’on tente de le sortir de son aéronef, Pinn, autre pilote persuadé que fortune et gloire l’attendent, Crake, démoniste trop raffiné qui détone au milieu de l’équipe, accompagné de Bess son golem, ainsi que Jez, navigatrice et sans doute seule personne compétente à bord.

 

Lorsque, pour la première fois depuis longtemps, une affaire pouvant apporter richesse et confort à Frey se présente, celui-ci décide de ne pas suivre son instinct (pourtant très insistant), lui soufflant que c’est en fait une nouvelle catastrophe qui se profile à l’horizon, et… il se retrouve ennemi publique numéro un.


Ah oui. C’est ça, de partager les aventures de Dorian Frey. On ne sait pas ou l’on va, ni pourquoi, mais… on y va. Et on y va bien. Car dés le début, le lecteur est plongé en pleine action, et les 600 pages défilent à une vitesse hallucinante…

J’ai beaucoup aimé le fait de suivre l’enquête de Frey, afin de comprendre pourquoi il se retrouve dans sa délicate situation, même si ce n’est pas la surprise du siècle lorsqu’on comprend et que l’intrigue est de facture assez classique. Rapidement, on comprend que chaque membre de l’équipage ou presque cache un secret qu’il sera amené à dévoiler, et je me prenais au jeu, essayant de deviner ce que chacun cachait, et j’ai eu de belles surprises sur ce plan là !

Au-delà de tout ça, c’est une belle aventure humaine, où tous ces êtres si différents se retrouvent réunis sur la Ketty Jay et arrivent pourtant à s’entendre, se soutenir, et surtout se respecter malgré des passés qui aurait fait fuir tout autre personne.

J’ai beaucoup aimé Frey, ce filou de Frey, si naïf parfois que j’avais l’impression de voir un gamin dans un corps d’adulte, je l’imagine bien, mal rasé, classe et charmeur, souvent ridicule mais tellement amusant et sans peur.

Crake le démoniste m’a beaucoup touché, lui et Jez détonent vraiment au milieu de ces pirates de l’espace, et j’ai adoré la scène de la fête où ils jouent les jeunes couples (encore une aventures qui fini à coup de crosse de pistolet dans la tête des vilains ça, d’ailleurs). Découvrir leurs passés à tous les deux m’a énormément plu et j’ai hâte de les découvrir un peu plus dans les prochains tomes.

Breeeef ! J’ai graaaaande hâte de lire la suite, et je me demande si je vais réussir à attendre la sortie poche du tome 2 ou si je m’offre la série en grand format. Oui, oui, à ce point là.

Mais il faut savoir que le tome un peut à mon sens se suffir à lui-même, pas de cliffhanger de malade à la fin, et je me demande comment l’auteur va se débrouiller pour relancer son intrigue !

Si vous êtes en manque d’aventures et de rires, Frey n’attend plus que vous.


(ou moi, oui, parce que Frey et moi c’est le début d’une grande histoire d’amour je suis sûre, d’abord…).

 

«   – Oh, inutile de s’inquiéter. Je vous l’ai déjà dit. […] Et puis, vu l’ancienneté de la photo, et votre nouveau look pernicieux et pathologique, je pense que personne ne pourra vous reconnaître, à moins d’être véritablement sur vos traces.

– « Pernicieux et pathologique » ? répéta Frey qui commençait à suspecter Crake de faire étalage de son savoir pour tenter de le rabaisser.
– Cela veut dire formidable et vigoureux, lui assura le démoniste. A cause de la barbe.
– Ah. 
»

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

2 Comments on “Frey, Tome 1 – Chris Wooding

  1. Je suis ravie alors 🙂 Franchement, c’est un sacré bon moment à passer ce livre, je crains un peu le tome 2 car j’ai du mal à voir comment l’auteur va faire pour redémarrer une intrigue… nous
    verrons bien. En tout cas, ce tome 1 est vraiment bien à mon sens. Et les personnages sont à mourir de rire ^^

  2. Morgana, ton avis m’a fait mourir de rire, même si il m’a aussi donné envie de lire ce livre !!!!!
    J’adore ta description de Frey, ça donne envie lol 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.