Grisha – Leigh Bardugo

Grisha, c’est un peu LE comeback de la rentrée que j’attendais. Après avoir laissé son petit frère Six of Crows (qui se déroule dans le même univers) faire le show, Grisha se paye le luxe d’une petite réédition, histoire d’être tout beau tout neuf pour sa deuxième vie.

Dans l’un de nos bilans du mois, je vous avais dit que j’avais lu le tome 1 de Six of Crows et j’avais fait appel à la votre clémence quand je vous avais avoué que, oui, c’était vraiment top, oui, j’avais aimé mais moins que ce que j’espérais. J’attendais le petit coup de cœur, la lecture impossible à lâcher et ça n’avait pas été le cas. La dure vie des romans à succès au sujet desquels on nourrit des espérances qui crèvent le plafond, que voulez-vous.
Du coup, si j’étais super enthousiaste à l’idée de lire Grisha, j’y suis allée plus mollo sur les attentes. Je voulais juste passer un aussi bon moment de lecture qu’avec Six of Crows (ce qui n’était déjà pas rien) et retrouver l’univers de fifou créé par l’auteure.

Verdict ?

C’est (presque) avec des larmes d’émotion dans les yeux que je vous annonce que j’espère de tout coeur que Grisha marchera suffisamment bien cette fois-ci pour être publié en intégralité en France (lisez-le svp)(sinon faudra que je lise la suite en anglais et j’ai la flemme)(rhôô ça va). De ce que j’ai compris, la série est une trilogiedonc une série pas trop longue, donc… lisez-la ! 0:)

Vous allez me dire “ok, tu veux qu’on le lise, ton bouquin, mais on ne sait même pas de quoi ça parle“, “et puis pourquoi tu as aimé, d’abord ?” (mais si, mais si, je lis dans les pensées. Parfois.).

On rencontre Alina, une héroïne comme je les aime : volontaire et courageuse, imparfaite et attachante, avec laquelle je me suis directement sentie en empathie.
Vraiment, Alina, je l’adore.
Alina fait partie de l’armée avec son ami d’enfance Mal. Tous deux orphelins, ils ont été recrutés, elle en tant que cartographe et lui en tant que traqueur. Une existence rude, passée à admirer les Grishas, ces personnes dotées de pouvoirs et respectées de tous.

Jusqu’à une certaine mission, où tout va changer : au cœur du danger, une lumière se met à jaillir d’Alina. Si elle ne comprend pas immédiatement ce que cela signifie, d’autres ont très vite saisi.

Même si la vie d’Alina est bouleversée et qu’elle devient en quelques jours l’une des personnes les plus importantes du royaume, j’ai aimé la fraîcheur que le personnage garde tout du long. Alina ne révèle pas immédiatement un super-pouvoir qui peut tout dégommer sur son passage. La révélation de ses capacités va être suivie d’une longue quête identitaire, où elle va devoir apprendre à comprendre ses blocages, à accepter certaines choses sur elle-même et ses sentiments qu’elle ne voulait pas voir jusqu’à maintenant. Tout avance de concert, à un rythme terriblement bien dosé.

L’auteure a réussi à jouer avec mes émotions d’une manière diabolique : s’il y a une chose que je retiendrai de cette lecture, c’est bien l’intensité des émotions qu’elle a suscité chez moi ! 😀

J’ai plongé dans l’univers inspiré de la Russie à l’aide de touches glissées assez subtilement. On retrouve avec plaisir la magie développée dans Six of Crows également. Sans que je sache pourquoi, j’ai souvent eu à l’esprit Fils-des-brumes de Sanderson : les classifications magiques, les types de personnages développés m’évoquaient cette série, comme si Grisha était une sorte de lointain cousin Young Adult. Les fans des univers complexes de Sanderson me diront peut-être que je déraille, mais tant pis, moi, j’ai souvent eu le travail de cet auteur en tête tandis que je lisais Grisha :p

Les rebondissements ont très bien fonctionné sur moi : je vous l’ai dit, j’étais totalement dans l’histoire, au point de m’arrêter parfois de lire car il fallait que j’extériorise mon énervement, ma colère ou que je m’en aille me roule par terre en piaillant “c’est miiiiignon“. Bon. Peut-être pas me rouler par terre, mais vous avez saisi l’idée (j’espère :D).

Sur ce, maintenant que je vous ai expliqué en long, en large et en travers pourquoi j’ai aimé Grisha, deux questions subsistent : 1) bon, vous le lisez quand ? 😀 2) comment je vais réussir à attendre jusqu’en mai 2018 pour avoir la suite ?

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

10 Comments on “Grisha – Leigh Bardugo

  1. Tu me donnes trop envie de le lire tout de suite maintenaaaaaaant !! Mais je résiste parce que je suis d’accord pour dire que mai 2018 c’est trop loin, et que le tome 3 sera encore plus loin, et que je préfère me le dire avant de savoir comment finit ce tome 1 (je suis pas maso en fait :p).

    Je pense qu’il sera intégralement traduit cette fois, on voit le T1 partout et Six of crows a l’air d’avoir très bien marché (d’ailleurs j’ai trouvé le T2 de Six of crows encore mieux que le premier, tu comptes le lire ou t’as abandonné ? ^^)

  2. Vu le succès de Six of crows, il y a des chances que cette fois-ci Grisha soit entièrement traduite. En tout cas, ce premier tome me fait très envie, on me l’avait déjà fortement conseillé il y a quelques années. Après le tome 2 de Six of crows, je pense découvrir cette nouvelle histoire.

  3. J’étais tentée de le prendre celui-ci mais avec ton avis dithyrambique, je ne sais pas comment je vais pouvoir résister maintenant (c’est pas bien, parce que j’ai déjà acheté un livre cette semaine. Et en plus noël est proche, et vide mes poches ! (T’as vu, j’me lance dans une rime ! :p)). Par contre Six of Crow ne m’attire pas des masses !

    • Zut, il aurait fallu que je publie ma chronique plus tôt pour que tu achètes celui-ci et culpabilises ainsi moins 😀 Si tu n’aimes pas trop en plus, tu auras quelqu’un (moi) auprès de qui râler… zut, zut, zut… 😀

  4. Huhu je m’excuse d’avance, mais je compte le lire en anglais (pastaperpastaper !), du coup évidemment que je vais le lire, mais faut que je lise le tome 2 de SoC avant…
    Mais merci pour cette chronique enthousiaste, par contre, j’arrêtais pas de lire alinéa au lieu d’Alina et j’espère que ça me le fera pas pendant ma lecture x)

    • Je me sens tellement trahie… mes prières n’ont donc en rien attendri ton petit coeur de lectrice ? :'(
      J’espère que tu aimeras ! Tu as lu SoC en vo aussi ?
      Oups… disons que comme tu liras en anglais, ton cerveau sera peut-être moins tenté de lire un mot français comme alinéa :p

      • Huu pardooooon ! *chuchote* et les couvertures VO sont tellement belles en pluuus !
        Ouii j’ai lu SoC en anglais c’est pour çaaa =)
        Ouii, j’espère que ça me fera moins tiquer^^

    • Il faut que je lise le tome 2 de SOC moi aussi ! J’ai hâte de savoir ce que tu auras pensé de Grisha !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.