Hänsel et Gretel et autres réinventions – Jane Gryffin et Ophélie Stovel

Blanc sur blanc, forcément... c'est un livre fantôme en fait :D
Blanc sur blanc, forcément… c’est un livre fantôme en fait 😀

.

Hänsel et Gretel et autres réinventions, c’est un petit recueil de réécritures uchroniques des contes de Grimm, le tout ponctué de dessins en noir et blanc.

 

Voilà, comme ça, le décor est planté. Vous n’aurez pas de doute concernant le contenu du livre (pour une fois que je ne commence pas par des digressions sans fin, je mériterais qu’on me couvre d’or et de plaques de chocolat de luxe)(ça y est, j’ai digressé…).

 

Vous le savez, sur Deedr, on aime les contes. Du coup, j’étais plutôt ravie à l’idée de découvrir ces Réinventions.

 

On croise donc ici des Hänsel et Gretel encore plus futés que dans le conte d’origine, Raiponce est devenu… un garçon, Rumpelstilschen s’est transformé en l’homme idéal (même si avec La Luciole on le savait déjà grâce à OUAT :D) et le Conte des trois plumes se voit également revisité…

 

Les modifications apportées aux contes m’ont bien plu dans l’ensemble, surtout celles d’Hänsel et Gretel (même s’ils n’ont pas de bazooka ici). J’ai presque plus aimé le conte dans cette version-là que dans celle des frères Grimm ! Pour Raiponce et Rumpel, j’ai apprécié les idées mais je reste tout de même plus attachée aux contes d’origine. Quant aux 3 plumes, j’avoue que c’est un conte que je connaissais moins bien, et je me suis donc laissée porter par l’histoire sans réellement me pencher sur l’aspect « réinvention ». Cela dit, c’est plutôt bon signe si la réécriture en elle-même a suscité mon intérêt.

 

J’avoue avoir été surprise au début : avec la mode de réécriture des contes, j’ai été habituée à ce que le monde des contes de fées côtoie le notre ou à ce qu’il soit revisité à la sauce SF ou autres.

 

Ici, on reste vraiment dans l’esprit des frères Grimm et les modifications apportées auraient presque pu être dans le conte d’origine.

 

Pour l’écriture, je l’ai trouvé relativement neutre, dans un style adapté au genre. Sur la première page, Hänsel et Gretel vont le « vendre vide » au lieu du « ventre vide », mais c’est là la seule coquille qui m’a sautée aux yeux durant ma lecture (et en plus si un jour des élèves ont à étudier ce conte, ils pourront mettre dans leur dissertation que cette coquille n’est en réalité que l’annonce du sort réservé aux deux enfants qui vont être abandonnés… très utile, cette coquille, en fait :D). Le travail m’a semblé vraiment propre dans l’ensemble (et cha ché cool et agréable à lire).

 

Les dessins sont relativement simples, mais j’ai apprécié la manière dont ils ponctuent la lecture. L’idée du « dessin-carte » qui « résume » chaque conte est vraiment sympa ! J’ai surtout pensé aux (très) jeunes amateurs de contes, qui ne savent peut-être même pas encore lire : ils vont pouvoir se la péter en rééxpliquant le conte avec l’appui du dessin. En tout cas, me connaissant, la mini-Morgana de 3 ans aurait fait ça 😀

 

 

Il y a de bonnes idées dans ces réécritures, et les dessins qui les accompagnent m’ont bien plu. Ce livre aurait eu bien du succès chez moi lorsque ma soeur et moi étions enfants, donc si vous avez de petits amateurs de contes (ou si, vous aussi, vous êtes encore de petits amateurs de contes dans votre tête, votre esprit, votre coeuuuuur et… hum), les Réinventions peut être un joli cadeau à leur (vous ?) faire.

 

 

Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site des Réinventions ! 😉

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.