Harry Potter et l’Enfant maudit – Jack Thorne, JK Rowling, John Tiffany

Aujourd’hui, vous allez avoir droit à une chronique d’une grande originalité : Harry Potter et l’Enfant maudit.

Non, ce n’était même pas ironique, mais vous n’êtes pas dupes : ce n’est pas le fait de parler d’Harry Potter qui est original (on n’aurait eu du mal à vous faire gober ça en même temps :D), c’est parce que c’est la Luciole qui va parler dans un livre SANS IMAGE ! (« ouuuaaahh !!! » s’exclama la foule en délire).
Ok, cette intro est inutile, et constitue la preuve majeure que je suis en manque de théine, ET absolument surexcitée à l’idée de parler de Harry Potter !

harry-potter-et-l-enfant-maudit-parties-un-et-deux

Le jour de la sortie de l’édition française (14 octobre), je travaillais et à mon grand désespoir je ne pouvais pas me libérer pour aller me procurer Le Préééciiiiieuuux ! J’étais vraiment désespérée parce que les tomes précédents je l’es avais tous achetés le jour même avec mon argent de poche durement économisé. Mais ! C’était sans compter sur mon copain qui m’a fait la surprise de me l’offrir. Je l’ai donc trouvé en rentrant chez moi, le jour de sa sortie. J’en pleure encore d’émotion. :’)

Contrairement à ce que peuvent laisser penser les paragraphes précédents, je n’avais pas énormément d’attentes concernant ce tome. Enfin, j’attendais sa sortie très très fort, mais je m’étais blindé, fait de l’auto-hypnose : Non, ce n’est pas vraiment un 8ème tome, Non, ce n’est pas écrit par JK Rowling, Non, ce n’est pas un roman mais une pièce de théâtre. Je me répétais ça 3-4 fois par jour pour être prête pour le jour J. Bien… en gardant ça en tête, j’ai vraiment pu apprécier le livre.

Ca a été un réel plaisir de retrouver les personnages

Voir comment ils avaient vieilli, de découvrir Albus (le fils de Harry), Scorpius (le fils de Drago), Rose (la fille de Ron et Hermione), …
L’univers n’est pas trop mal préservé, malgré des petites prises de liberté sur le fonctionnement de la magie et des événements qui semblent un peu incohérents avec l’histoire existante.
Les personnages … presque préservés. J’ai eu du mal à croire à certaines évolutions, notamment celle de Drago, je n’ai pas vraiment retrouvé le caractère d’Hermione non plus … Parfois j’étais obligée de me concentrer pour considérer ces personnages réellement comme ceux qu’on a connu, mais ça n’a pas gêné ma lecture plus que ça. J’ai adoré me replonger dans l’univers, et, alors même que je voulais le faire durer, je l’ai fini dans l’après-midi.

L’histoire n’est pas aussi riche que celles dans les 7 tomes originaux, mais le thème principal défendu : comment vivre avec un héritage paternel très présent, et lourd à porter, m’a bien plu. Je l’ai trouvé très pertinent comme suite à HP et bien développé.

Ceci étant dit, j’ai quand même des reproches à faire

(en plus des petits cités plus haut je veux dire 😉 )

Les personnages sont moins poussés : c’est normal c’est une pièce et non un roman, ça offre moins de possibilité d’introspection.
Les intrigues sont un peu faciles : idem.
On apprend certaines choses uniquement par les dialogues, alors que ça paraît parfois absurdes que les personnages les disent et non qu’elles soient montrées : idem.
Çad’accord, j’accepte sans broncher les changements qu’induisent cette forme différente.

Par contre … j’ai quand même souvent eu l’impression de lire un hommage à la saga, ou un texte pour faire plaisir aux fans. Une grosse partie de l’intrigue est basée sur des retours dans le passé. C’est l’occasion de revoir certains personnages et de faire également de grosses références aux événements des tomes précédents : la chambre des secrets, le Tournoi des trois sorciers … bon c’est sympa d’en faire quelques unes mais ça m’a semblé un peu lourd parfois : c’est bon je les connais les intrigues précédentes, j’ai pas besoin d’un livre pour y repenser avec émotion, touça touça

L‘intrigue propre au 8ème tome est un peu faible au final, et les quelques grosses révélations m’ont paru peu amenées, et parfois à la limite du mélodrame, ou des Feux de l’amour, au choix. (« Oh my gaaad ! Mais alors Pamela et Rick se connaissaient ! Ils ont eu une courte aventure durant laquelle Pamela a trompé Stephen. De leur union est né Johnny alors que tout le monde pensait qu’il était le fils de Ludmilla et sa domestique mexicaine !!! ») ← rien n’a voir avec l’histoire d’Harry Potter évidemment, no spoil inside …

Bref !

Je n’ai pas essayé de faire abstraction du fait que c’était une pièce de théâtre. Premièrement parce que cela me permettait d’excuser certains passages qui ne m’auraient pas vraiment plu dans un roman, mais aussi parce qu’à de nombreux moments je me suis dit qu’à voir au théâtre ça devait être magnifique ! Les quelques didascalies décrivant des phénomènes magiques m’ont rendue très curieuse, et si les effets sont réussis, il doit y avoir de quoi en prendre plein les yeux !
Pour le coup, j’espère que la pièce fera une tournée en France, ou qu’ils proposeront un DVD : le livre m’a vraiment donné envie de la voir. (mais je ne me fais pas de soucis, marketing oblige, on va sûrement y avoir droit…)

Je ne pourrais évidemment pas être objective sur ce livre, parce que j’étais ravie de me replonger dans les aventures du meilleur sorcier de la terre et de l’univers, et que l’objet-livre en lui-même est très beau, avec des belles ailes dorées à l’intérieur de la couverture, et un super marque page trop cuuuuuute qui dépasse des pages ! * mode groupie Off *
Le livre a certes des faiblesses et je rejoins ceux qui comparent cette nouvelle histoire à une « presque-fanfiction ». Certains passages m’ont vraiment donné l’impression d’avoir été écrit seulement pour faire plaisir aux fans. Mais malgré tout … la pièce se défend et ne m’a pas déçue !

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? Cette pièce est-elle à la hauteur de vos attentes ? 🙂

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

6 Comments on “Harry Potter et l’Enfant maudit – Jack Thorne, JK Rowling, John Tiffany

  1. Un vrai bonheur de retourner dans l’univers de Harry Potter <3 je n'ai pas réussi à faire tenir le plaisir plus de deux jours…

    • Idem ! Je l’ai commencé un samedi, je m’étais dit que je voulais le faire durer, laisser traîner un peu ma lecture, mais ça a été impossible et je l’ai fini dans le week-end ^^
      Je ne suis pas aussi enthousiaste que toi si j’essaye de prendre du recul, mais la pièce a parfaitement joué sur la corde nostalgique, et j’ai passé un excellent moment de lecture ! 🙂

  2. moi aussi je l’ai lu comme quelque chose de différent… une lecture agréable, je trouve,
    Le  » théâtre » permet d’éviter des descriptions de lieux précises ( et en même temps ça manque) ainsi que le détail des sentiments des personnages ( et la encore ça manque)..
    J’ai bien aimé, le problème c’est que maintenant j’ai envie de relire les autres tomes… mais pas le temps grrrrrr

    • Je suis d’accord, il manque un peu de descriptions pour l’ambiance, et la personnalité des personnages est parfois un peu superficielle, mais ça se laisse lire et c’est très agréable comme tu dis !
      Ca m’a aussi donné envie de les relire ^^ J’ai relu le 1 récemment, et je compte bien me refaire la saga prochainement 🙂

  3. Et dire que ta petite soeur a failli s’appeler Rose ! Elle a acheté le livre d’ailleurs; mais moi j’ai du mal à lire le théâtre, enfin j’essayerai quand même , parce que malgré mon grand âge, moi aussi je suis fan de Harry, et je les dévorais au fil de mes insomnies dès que tu avais lâché le bouquin ! (nostalgie, sniff!).

    • Ben j’aurai eu une petite sœur Weasley ! Mais j’ai mon chat qui est un Weasley, ça compense 😀
      Harry Potter c’est intergénérationnel, ya pas d’âge pour aimer ! 😉 J’ai parfois du mal avec certaines pièces de théâtre, je suis moins habituée également. Mais celle-ci ressemble plus à une histoire très dialoguée et peu décrite. Il y a seulement quelques didascalies de temps en temps pour donner des indications sur la mise en scène, mais c’est vraiment minoritaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.