Hunger Games : La Révolte – Suzanne Collins

 

Ceci est le troisième et dernier tome de la série, si vous n’avez pas les lu les deux premiers tomes il y a risque de gros spoilers, je vous invite donc à plutôt lire mon avis concernant les premiers tomes 🙂

 Je vous en avais déjà parlé :
* Hunger Games Tome 1
* Hunger Games : l’embrasement

Hunger-Games---La-revolte.jpg

Présentation de l’éditeur
Contre toute attente, Katniss a survécu une seconde fois aux Hunger Games. Mais le Capitole crie vengeance. Katniss doit payer les humiliations qu’elle lui a fait subir. Et le président Snow a été très clair: Katniss n’est pas la seule à risquer sa vie. Sa famille, ses amis et tous les anciens habitants du district Douze sont visés par la colère sanglante du pouvoir. Pour sauver les siens, Katniss doit redevenir le geai moqueur, le symbole de la rébellion. Quel que soit le prix à payer.
 
____________
 
 
Je m’appelle Katniss Everdeen.
Je devrais être morte.
Maintenant, je vais mener la révolte.
 
_________
 

Parfois, lorsque je lis certains livres, ceux-ci me touchent et me bouleversent tellement que je me demande comment je pourrai en lire d’autres ensuite…
Pourtant, le lendemain, en me levant, je me dirige vers ma bibliothèque ou une librairie, et j’en ouvre un nouveau, juste parce que la vie doit continuer… Mais de ces livres là, il reste toujours quelque chose en moi. Hunger Games, que ce soit le tome 1, le tome 2, ou celui-ci, surtout celui-ci, est de ces livres là.  C’est le genre de livre qui montre jusqu’où l’humaine peut aller, et je trouve cela purement effrayant. J’avais presque peur de lire ce dernier tome…

Katniss avance, tant bien que mal, et se demande souvent comment elle fait, d’ailleurs. Cette sensation que tant de personnes lui doivent la mort ou le malheur la poursuit. Elle se demande ce qu’il se serait passé si elle n’avait pas fait ceci ou cela à tel ou tel moment. Chacun tente de s’assurer de l’assurance de sa coopération dans son plan. Manipulations sur manipulations, elle ne sait plus qui croire, ou même écouter. Doit elle accepter de devenir officiellement le geai moqueur ? Elle se sent seule, tellement seule… Et pourtant…

 “Je commence à saisir pleinement jusqu’où sont allés les gens pour me protéger. Ce que je représente pour les rebelles. Dans mon combat permanent contre le Capitole – que j’ai si souvent ressenti comme un voyage solitaire -, je n’ai jamais été seule. J’avais des milliers et des milliers d’habitants des districts à mes côtés. J’étais leur geai moqueur bien avant d’accepter ce rôle.” (Page 100)

Une première partie très pychologique, où l’on saisi petit à petit l’ampleur du poids que ses actions durant les Hunger Games lui font porter. Tous compte sur elle, elle est à elle toute seule le symbole même de cette révolte.

Puis, dans la seconde, tout s’accélère. L’action est là, et les morts se succèdent, plus déchirants les uns que les autres. A chaque fois, je me demandais “pourquoi lui ? l’auteur aurait pu le laisser vivre, il n’avait rien fait de spécial et aurait pu s’en sortir”. Le problème est, et je ne l’ai réalisé qu’une fois le livre bien fini, c’est que ce genre de conflit tue même les personnes qui n’ont justement rien fait de spécial et se trouvait là, voilà tout. C’est criant de vérité à mes yeux…

L’épilogue est là, déjà, mais rien n’est fini, il y a toujours les survivants, marqués de manière indélébile… La fin, que ce soit qui est encore en vie, où chacun vit-il, voir même qui, de Peeta ou Gale, Katniss va-t-elle choisir, m’a paru l’évidence même lorsque je l’ai lu.
Belle, très juste, déchirante et magnifique à la fois…

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

10 Comments on “Hunger Games : La Révolte – Suzanne Collins

  1. Je l’ai trouvé très justement mené moi aussi, je suis contente de voir que tu es également de cet avis 🙂

    Refaire une édition des jeux aurait fait… répétitif, là, c’était en quelque sorte des jeux bien plus grands avec d’autres enjeux…

    Je pense lire les prochains livres de l’auteure si elle en sort !

  2. Beaucoup sont déçus par ce troisième volet mais pas moi. Je trouve qu’il est pile ce qu’il doit être, c’est ce qu’il fallait ! Refaire une édition des jeux n’aurait servis à rien, personnellement
    j’attendais leur liberté avec beaucoup de hâte alors leur révolte est pile ce que j’attendais, c’est exactement la bonne continuité du livre !

  3. *soupire, soupire, et re soupire*

    Tu as absolument raison, Suzanne Collins signe là un coup de maître qui se passe de mots.

    J’avais vu ta très belle critique oui 🙂

  4. Ah là là, Hunger Games je pourrais en parler pendant des heures.
    Ce troisième tome c’est… je n’ai pas de mots (pourtant ma critique fait plus d’une page sur word lol).

  5. Un bac blanc qui voulait ta peau ? Carrément !

    Tiens, tu as choisi la voie de l’édition ? Tu envisages un métier particulier ?

    Jessie ! James ! J’adore, c’est notre grande blague avec un ami, chaque fois qu’il vient nous voir 😀

    Tu les a lu deux fois ? Waouh ! Moi ça m’avait tellement remuée que je ne me le suis pas encore senti… Mais je compte relire le T1 dans les jours à venir pour la sortie prochaine du film…
    D’ailleurs, comptes-tu aller le voir, toi ?

    Personnellement, j’avais lu qu’il y aurait d’autre jeux, du coup, la surprise n’a pas été au rendez-vous, mais j’ai tout de même adoré. Et, je sais que plus ou moins tout le monde trouve la
    première partie un peu “lente”, mais je me souviens avoir vraiment aimé, moi.

    Je trouve que ce que tu dis sur l’image des gens que l’on s’approprie très juste, je n’aurais su le dire moi-même et te tires mon chapeau pour l’avoir fait !

    Finnick est en effet un personnage spécial, à part. Suzanne Collins a su prendre un “cliché” et en faire un personnage au-delà de ce nous connaissions !

    Au début, j’étais plus “pour” Gale, mais Peeta a très vite su se faire une place dans mon petit coeur, car je dois avouer moi aussi avoir un fond de grande romantique 😀 Gale me parait plus
    “superficiel”, alors que Peeta n’a cessé de créer des sentiments contradictoires en moi durant toute ma lecture !

    Tout ce que tu dis là me parle énormément, je trouve vraiment ça très juste. Une jolie analyse ! La fin en a déçu beaucoup, mais, pour ma part, j’ai aimé ce côté en “demi-teinte”, ni happy end,
    ni l’inverse… J’adhère.

    Bonne journée à toi Chloé, et j’espère que le bac blanc s’est bien passé 🙂

  6. Oulalala ! Qu’est ce que le temps passe vite! Aux prises avec un bac blanc qui voulait ma peau, des inscriptions postbac m’ont ensuite enlevée dans la plus grande tour d’un château gardée par un
    dragon pour me couper du reste du monde (ouais, vive la voie de l’édition, et merci aux écoles pour demander autant de travaux complémentaires! –‘)Bref j’ai pourtant la peau dure et me revoilà, je
    suis de retour pour vous jouer un mauvais tour, afin de préserver le monde de la dévastation, afin de rallier tous les peuples à notre nation, afin d’écraser l’amour et la vérité, afin d’étendre
    notre pouvoir jusqu’à la voie lactée. Jessie ! James !…
    Euh… Hum. Tout va bien… Enfin je crois ^^’

    Bref ! En réalité je les ai finis depuis un petit bout de temps déjà, (même lu deux fois, ok c’est bon ça va j’avoue! ^^)Et j’en ai pensé que… WAAAH PUNAISE ! ça fait du bien, une histoire qui te
    prend autant au ventre !
    Le deuxième[oui je l’évoque ici parce que pour moi le 2 et le 3 peuvent fusionner] a commencé tout d’abord par m’inquiéter un peu, j’ai trouvé la première partie légèrement… ralentie. Peut être
    le fait de l’avoir lu à la suite du un qui avait un rythme effréné? Comparés aux enjeux qui vont suivre, cette période est nécessaire mais garde quelque chose à mon goût d’un peu plus “faible”, un
    peu transparent. Mais ensuite ça recommence à s’emballer… L’annonce de l’expiation : Wah! Coup de poing quoi, je ne m’y attendais pas (je me suis demandée tout de même si ce n’était pas juste une
    manière de ré-exploiter l’intrigue de l’arène mais finalement je me suis laissée convaincre de bonne grâce!) On redescend vraiment en enfers avec elle ! On aurait presque envie de protester pour
    elle, et pour les autres qui se pensaient enfin à l’abris (même si on découvre par la suite que c’est plus ou moins relatif). La cruauté est vraiment insupportable de voir des amis aller jusqu’à
    s’entre-tuer. Ce qui m’a percutée c’est la justesse avec laquelle l’auteure évoque les réactions du public; leur choc parce qu’ils ont le sentiment de connaitre les vainqueurs, c’est exactement la
    même chose aujourd’hui! Les gens s’approprient l’image d’une personne et ont l’impression de la connaitre alors qu’on ne leur montre que ce qu’on veut! Combien de jeunes filles déclarent leur amour
    pour tel ou tel acteur/chanteur alors qu’elles ne leur ont jamais adressé la parole? Et c’est remuant de les voir réagir juste parce que ça les touche EUX, et pas que les districts cette fois-ci.
    Mais cependant ils ne bougent pas…(ça me rappelle assez un livre d’Amélie Nothomb “Acide sulfurique” qui traite ce sujet judicieusement). Mais il y a un personnage qui m’a intrigué vraiment parmi
    tous ces vainqueurs: Finnick. On ne comprend pas vraiment son jeu au départ, puis finalement on s’y attache beaucoup. Je l’ai beaucoup aimé, entre le beau goss sûr de lui, et l’homme meurtri
    jusqu’au coeur, devenu une marchandise du Capitole… Et sa relation avec “la folle” est tellement attendrissante! Mais devient absolument déchirante avec la suite des évènements… Je me suis dit
    “oh non pas lui! pas lui! un des derniers piliers de Katniss! Lui qui avait enfin droit au bonheur! Et tout ça pour une opération inutile? Argh c’était rageant.
    Je me demandais comment cette fois-ci Suzanne collins allait pouvoir tous les sauver. Faire triompher Katniss et Peeta encore une fois n’aurait pas pu être réaliste. Les voir tous mourir pour elle?
    Dramatiquement parlant ça aurait pu être intéressant, mais son héroïne aurait été trop brisée. Et puis certainement qu’elle aurait perdu des midinettes (ouais l’heure où Peeta doit mourir n’était
    pas arrivé). Elle s’en sort donc avec une pirouette encore inattendue. A la fin on reste même plongé dans l’incertitude de Katniss, mais qui croire? J’adore toutes ses réflexions, tout est très
    poussé, réfléchi, et parfaitement correspondant! Je suis certaine que n’importe quel jeune peut s’identifier d’une manière ou d’une autre aux sentiments de notre héroïne. Son attachement à Peeta se
    fait plus présent et c’est loin de me déplaire (ouais je suis désolée mais moi je suis une romantique, alors si un Peeta existait dans la vraie vie bah je lui sauterais dessus ^^). Il est fin,
    attentionné même si Gale n’est pas en reste. Mais Gale lui ressemble trop, il la connait déjà sur le bout des doigts, leur relation ne pourrait pas donner grand chose alors que Peeta lui amène de
    nouveaux horizons, une autre façon de penser, parce qu’ils sont différents. Pour avoir connu des situations compliquées, je comprends qu’elle hésite et je lui pardonne ^^ Mais parfois j’aurai eu
    envie de lui dire “arrête de faire ta girouette cocotte!!” même si elle ne promet rien ni à l’un, ni à l’autre.
    Haymitch m’a un peu manqué par la suite, même si le rôle de mentor est parfois repris d’une certaine façon par Finnick, il reste le premier allier de Katniss. J’ai trouvé très bien la mise en scène
    de tout le montage de l’image du geai moqueur. Encore une fois tout n’est qu’apparence, et les armes télévisuelles sont les mêmes que celles du Capitole même du côté des rebelles. J’ai été rebutée
    par leurs aspects d’ailleurs. Ils luttent pour la liberté mais tout n’est que règles et emploi du temps chronométré, se battent contre le Capitole mais adopte leur façon de faire,… Le glissement
    qui va nous mener peu à peu à nous en méfier est réussi. Et Gale se place de plus en plus dans cette lignée avec particulièrement l’épisode de “la noix”. ça pose des questions intéressantes: est ce
    que même à la guerre tout est permis? Jusqu’où peut-on aller même pour une cause juste? Katniss humaine dans ses réactions, me touche profondément. Surtout dans ses blessures. Au fur et à mesure
    elle s’affranchit de tout commandement(présage de la réussite de leur entreprise? de l’avènement de la liberté sur le contrôle?)pour devenir aussi libre qu’elle le peut. Mais elle devient alors
    plus vivement responsable de ses actes, et reste anéantie des morts qui en résulte. Parce que son choix d’aller tuer Snow, et purement égoïste, mais semble légitime. Si elle y était parvenue,
    j’aurais d’ailleurs un peu tiquée; même si certains y ont laissé la vie, ça aurait été un peu trop “beau”. La confiance que je mettais dans le réalisme de l’histoire aurait été ébranlée. Soyons
    réaliste, un groupe même de bons soldats, mais recherché dans tout le Capitole, qui s’infiltre jusqu’à la demeure de Snow, y pénètre et en ressort pénard… Non. Pas possible. Alors le choix est
    encore une fois très bon et dramatise le récit encore plus profondément. La mort de Prim est terrible. Et ce n’est qu’après que j’ai réalisé qu’en fait c’est annoncé depuis longtemps; le premier
    tome s’ouvre sur son absence dans le lit, elle se confond avec Rue (l’une d’ailleurs meurt en allant allumer un feu, l’autre pour aller secourir ceux qui prennent flammes pour finalement subir le
    même sort, et à chaque fois sous les yeux de Katniss)…
    Je m’attendais pourtant beaucoup plus à la mort de Peeta. C’était un personnage qui me semblait voué à mourir. Il avait été tiré au sort pour les jeux, avait failli y laisser sa peau à cause de sa
    blessure à la jambe, voulait se sacrifier pour Katniss, elle qui ne s’intéresse pas à lui au départ, plus amoureuse de Gale même si elle ne se l’avoue pas, il est de nouveau envoyer dans l’arène,
    se fait ranimer par Finnick, une droguée se sacrifie pour lui, il est considéré comme trop gentil pour faire partie des concurrents donc encore en marge des autres (pas un assassin donc peut pas
    être un gagnant, donc hop hop hop va crever! ^^), se fait arrêté par le Capitole, torturé, devient complètement différent comme si l’ancien Peeta était mort, envoyé s
    ur le front, et fini par
    demander à être tué pour ne pas ralentir le groupe en infiltration ! Si avec tout ça, on n’en vient pas à se dire que Peeta à une vie marquée par la mort, en marge… Il ne semble pas avoir
    d’avenir et je pensais que l’auteure nous le ferait mourir, il serait apparu encore plus mythique, et la scène avait de quoi être exploitée. Cependant avec tous les rebondissements qu’il y a dans
    ces livres rien n’est jamais sûr. Mais ce n’est pas moi qui va m’en plaindre! 🙂
    Et enfin quelle fin ! En apothéose! La rencontre avec Snow tellement troublante, entre malaise et révélations. L’histoire n’a rien de manichéen… La flèche me semble bien plantée après la
    proposition du renouveau des Jeux. ça m’a écoeurée avant de réaliser comme Katniss, qu’à un moment ce genre de choix pris sous la colère, la tristesse ou n’importe quel sentiment peut apparaître
    légitime. Que Katniss dise oui m’a interloquée. Mais pourquoi? A quoi ça pouvait mener, sinon à juste répéter les choses? Pour Prim… comment on réagirait si notre soeur se faisait brûler vive
    sous nos yeux? N’aurait-on pas envie de vengeance? ça me laisse un frisson. L’âme humaine est complexe et peut se révéler tellement hideuse… Quel aurait été mon choix?..
    La fin m’a convaincue, Katniss ne se jette pas comme une fleure dans les bras de l’hoooooooooomme de sa vie, et youpi tralalala tout le monde est content! Non elle est brisée, à jamais touchée,
    mais tente de se reconstruire, même si certaines choses resteront pour toujours effondrées. Seulement la main de Peeta tenant la sienne, lui aussi ayant eu son combat contre lui même pour se
    remettre à vivre, la relève, et laisse un espoir contre les vies qui semblent perdues.
    En tout cas, ça reste pour moi des romans magnifiques, et je n’avais pas ressenti ça depuis longtemps, une telle imprégnation. Les thèmes me semblent parfaits pour notre monde actuel; entre les
    rébellions du monde arabe, l’emprise de la télé, et les télé-réalités

  7. Fumer tue peut-être, et ça, on en parle beaucoup, mais, par contre, personne ne nous prévient des dangers du bac blanc ! Inadmissible ! 😀

    L’attente des notes, c’est terrible ça. J’espère que tu seras rapidement fixée ^^

    Ahhhhh ! La Grande Magicienne Chloé a donc lu juste dans les étoiles, un nouveau billet a fait son apparition ! Après, de là à savoir si c’est tip top, c’est une autre histoire  😀

    Je me doute que les débouchés sont rares, mais j’admire quand même que tu oses te lancer dans cette voie là. Mais bon, en même temps, aujourd’hui, même dans les corps de métiers que l’on dit
    indispensables au bon fonctionnement de la société, les places se font rares. Donc, autant tenter de faire ce que l’on aime !

    Holala ! Le SDL ! Chanceuse ! Habitant dans le sud de la France, ce n’est pas très pratique pour moi. Mais je cherche activement le secret de la téléportation afin de pouvoir remédier à cela très
    bientôt 😀 Profite-en bien en tout cas 🙂

    Projets d’avenir… hum… disons que dans les métiers du livre, ça serait bien, rien n’est très clair en moi. Nous verrons bien 😀

    Ne t’excuse pas, j’aime beaucoup les “blocs”. Et puis ton analyse était vraiment juste et j’ai adoré la lire, donc pas de souci, ne te gêne pas !

    Je compte également aller le voir car la curiosité l’emporte sur mes craintes. J’espère également qu’ils ne vont pas nous massacrer la relation Katniss/Peeta, (ça ou un film adapté de manière
    soft pour être vu par les enfants… c’est ma hantise, ça) mais bon, nous verrons bien…

    Comme toi, la BA, le casting et les quelques musiques me font plutôt penser que ça peut être pas mal , je croise les doigts pour que ça soit à la hauteur au final !

    Bon courage en tout cas, et à bientôt j’espère 😀

    * J’édite (je ne sais pas si tu le verras ou non, mais tant pis ^^), car je viens de m’apercevoir que j’avais oublié de te remercier, c’est un très beau compliment que tu me fais en me disant que
    me lire donne envie de sourire, et je te remercie du fond du coeur car cela me touche beaucoup !

  8. Oui oui! Les bacs blancs sont dangereux, bien plus que ce qu’on pourrait croire, il faut se méfier de ces bêtes là! ^^ Ohf, j’attends les notes avec…euh…plus ou moins d’impatience, mais c’est
    super sympa de t’en inquiéter, merci 😀
    Eh éh, alors je dois avoir un super pouvoir pour avoir trouvé Jessie et James, finalement je vais finir astrologue! …D’après l’alignement des planètes, je pense d’ailleurs que tu vas reposter une
    analyse tip top sur une nouvelle oeuvre,sur ce blog, un jour… Mwaha ! trop facile 😉
    Et ouais, l’édition… je dois être un peu folle. Je vise le métier d’éditrice, si tu veux tout savoir, pas beaucoup de formations et peu de débouchés (m’enfin comme partout aujourd’hui). Alors la
    bataille a commencé, ça va saigner! En gros les écoles nous demandent des dossiers avec des pages sur une rencontre avec un professionnel, une analyse d’une oeuvre… de quoi passer de bonnes
    vacances ^^ Mais z’m’en moque, je suis timbrée! Et puis ça me fait une excuse pour que mes parents me laissent aller au salon du livre à Paris pour rencontrer des gens! Et toi, tu as des projets
    d’avenir? 🙂
    Oh, je suis certaine que tu aurais su le dire aussi bien si ce n’est mieux que moi! D’ailleurs comme l’occasion se présente, je t’avoue que j’aime vraiment ton style; décontracté, fluide, et ça
    pulse d’énergie,de soleil… quand on te lit on a envie de sourire ! 🙂
    Bref je blablate, je raconte ma vie (au fait désolée pour le bloc que j’ai écrit avant, tu as eu bien du courage à lire tout ça, je devais être dopée quand je l’ai fait ^^). Oh oui je vais aller le
    voir, je ne peux m’empêcher d’aller voir les films qui ont été adaptés des livres que j’ai pu lire. Si je ne le fais pas, c’est comme si je n’allais pas jusqu’au bout. Bizarre comme sensation. Et
    j’en suis curieuse. J’essaie de ne pas y placer trop d’attente pour ne pas être déçue, parce qu’en ce moment c’est toujours la mode du romantisme de Twilight, et que je n’en suis vraiment pas fan.
    Alors je crains seulement que l’intrigue soit défiguré pour mettre en valeur le triangle amoureux qui attirerait beaucoup plus de jeunettes, mais que je trouverais fade. Ce serait réducteur, à mon
    sens, parce que l’oeuvre est tellement profonde… mais bon comme ce n’est pas le même support, livre et film n’ont pas les mêmes armes, on ne retrouvera pas les mêmes choses. Après je trouve que
    le casting est plutôt bon, la bande annonce sympatoch et j’ai entendu quelques musiques dont “Safe & sound”, et “girl on fire”, qui m’ont convaincue, donc je reste à l’affût! ^^ Si tu vas le
    voir, j’espère que tu auras le temps de me raconter tes impressions 😉
    Ce que tu dis sur Finnick est très vrai, l’aspect du cliché qui nous offre plus… au départ à sa rencontre avec Katniss, il ne m’a pas marquée, et ensuite intriguée puis plue. Je trouve que
    l’auteure a vraiment su développer la profondeur psychologique de ses personnages, et ça c’est cool!
    Bref je retourne à mes CV, et autres lettres de motiv’… Tchou pikachu ! ;D

  9. Ah oui, 3h seulement, je dois avouer t’envier 😀 😀 (mais bon, cela a au moins eu le mérite de m’éviter les contrôleurs sadiques… – non, non, je n’essaye pas de me convaincre que ce n’était pas
    si grave que ça de ne pas pouvoir aller au Salon du Livre XD)

    Il parait que c’est une généralité pour les salons, le fait qu’il y ait tellement de monde que l’on craint à chaque instant d’être étouffé par la foule… Mais bon, si on y était seul, on se
    plaindrait aussi de n’avoir personne avec qui échanger, et, de plus, ce ne serait plus salon… 😀 😀 (Pour les caméras, comme je te comprends ! Encore hier, alors que j’entrais dans un magasin,
    j’ai vu que j’étais surveillée… non mais c’est incroyable ! halala XD)

    Ahhhhh, ne me dis pas ça, je vais encore plus regretter XD Sérieusement, j’aime énormément la manière dont tu décris le salon, j’ai vraiment l’impression d’y être… j’espère vraiment pouvoir y
    aller l’année prochaine 🙂

    Halala, moi aussi je veux rencontrer Erik L’Homme ! Je rêve de me faire dédicacer un tome de A comme Association ! Comme je t’envie d’avoir pu parler avec quelqu’un ayant connu P. Bottero, ça a
    du être un très beau moment…

    Je suis vraiment ravie que tu aies autant apprécié le Salon du Livre, ça va sans doute rester un grand moment pour toi… (peut-être le tout début de ta future carrière dans l’édition XD) Merci
    d’avoir partagé tout ça avec moi et… eh bien à bientôt pour blablater… sans doute sur Hunger Games (même si je risque de ne pas aller le voir avant quelques jours encore :D) !

  10. Salut toi !
    Oui, oui j’ai bien vu que tu avais édité, ne t’inquiètes pas 😉
    Tu m’étonnes que ce n’est pas pratique, moi je n’ai que 3heures de train, environ, pour aller jusqu’à paris et c’est déjà toute une galère (surtout quand on tombe sur des contrôleurs sadiques…
    grrr ! j’aurais bien fait un meurtre! ^^). J’ai pourtant essayé d’utiliser mes supers pouvoirs magiques pour te téléporter, et même la télépathie mais ça n’a pas marché… ahlala, il faut que je
    retourne m’entrainer, mais la prochaine fois ne t’inquiètes pas ça marchera ;D
    Ahlala, le salon du livre c’était… c’était… grand. très grand. ^^ Etant de petite taille j’ai bien cru que j’allais me faire marcher dessus plus d’une fois. Les allées étaient bondées, il y
    avait même des caméras partout (tu te rends compte je ne peux même plus sortir incognito sans être poursuivie par des paparazzis, quelle injustice! x) )… Il y avait tellement de choses à voir,
    que du coup tu ne vois presque rien… Les gens se bousculaient, pressés de voir leur auteur préféré, de saisir le dernier exemplaire d’une oeuvre qu’ils attendaient depuis des semaines… bref la
    folie ! Mais à côté de ça, tu croises la route de gens qui te sont inconnus mais que tu as l’impression d’avoir toujours portés en toi, parce qu’autour d’un bouquin vous avez ressenti la même
    chose, parce que tu leur parles comme ça sans te poser de questions, parce que tu es prête à attendre avec eux de longues minutes debout pour avoir une petite signature, parce que vous avez la même
    passion… C’est vraiment une ambiance étrange, de communion, d’égocentrisme parfois, mais tu as l’impression d’être en famille…
    Tu fais tellement de rencontres! Si tu veux faire quelques choses avec des livres, ce lieu est idéal! (argument à glisser à tes parents, siiiiiiii gentiiiiiils et siiiii compréhensiffs, qu’ils vont
    te laisser y aller la prochaine fois ;D)Perso, j’ai croisé la route de l’éditrice de Castelmore avec qui j’ai pu discuter, (elle m’a même filée sa carte ! Bon ok, elle la filait à tous ceux qui la
    voulaient, mais c’est tout de même beau de se faire rêver ^^) qui est juste trop sympa, celle(beaucoup plus timide!) et celui de Bragelonne, des auteurs comme Katherine Pancol, Amélie Nothomb(qui
    fait toujours son show celle-la: elle était affublée d’un chapeau improbable avec une voilette en tulle noir qui cachait tout son regard!), etc… Ah! et j’ai eu ma super dédicace d’Erik L’Homme
    (oui bon d’accord c’était la troisième qu’on accumulait avec ma soeur depuis ses premiers livres mais ça fait toujours le même effet!). Wah quoi! Il te regarde et tu as l’impression qu’il rentre
    dans ta tête, et il te parle comme si tu le connaissais depuis toujours, c’est juste trop fou… Il signait à ce moment là sous l’enseigne de Rageot, donc comme si Pierre était là, on était les
    dernières à passer quasiment… Il prend tellement son temps pour te parler, pour te regarder avec un sourire qui invite aux mots, que tu n’as pas envie de partir, comme si tu étais à ta place.
    Comme si tu faisais partie de cette incroyable famille, car s’en est une, ils se connaissent tous, par exemple on a sympathisé avec une jeune stagiaire de Rageot, elle te parle de tous les auteurs
    dont tu connais le nom par coeur, simplement… elle nous a raconté à ma soeur et moi, ses souvenirs marquants et personnels avec Pierre Bottero, des petits ragots comme sur Sophie Audouin
    Mamikonian, puis elle allait piquer des bonbons à Erik L’Homme, ils se taquinaient… et elle avait la vingtaine, alors ça fait rêver! C’était juste, et vraiment, conviviale.
    Je m’aperçois que je n’ai encore fait que raconter ma vie! Oh je crois que ce penchant ne s’arrangera jamais! Mais bon on n’a qu’à dire que je devais faire un rapport sur cette événement pour que
    je me sente moins bavarde ^^
    Je suis tout à fait d’accord avec toi pour tes craintes sur le film (oui, oui que la violence soit atténuée moi aussi je le crains, et ça risque de me décevoir… déjà que quand j’ai appris que
    c’était en 3D cette semaine ça m’a carrément gavée; pourquoi aujourd’hui on ne peut pas faire un film à gros budget juste en 2D? C’est tout de même bien mieux de ne pas avoir l’air d’une mouche, de
    ne pas voir plus ou moins flou, pour avoir seulement 2 ou 3 trucs qui valent la peine en 3D! Pff tout ça pour nous faire sortir le porte-monnaie… voilà c’était la minute
    “je-ne-suis-pas-contente-et-je-le-dis” de Chloé xD
    Mais je vais le voir tout de même demain soir, avec pleins d’amies, alors il a intérêt à tout péter, que ça soit un feu d’artifice si violent qu’il décroche les étoiles de la voûte céleste pour
    qu’elles se prennent dans nos cils… Oui je viens de dire n’importe quoi! ^^
    A vous les studios ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.