L’arabe du futur – Riad Sattouf

Du 28 au 31 janvier, c’est le festival de la BD d’Angoulême, rendez-vous incontournable pour tous les amateurs de bande-dessinées. Pour l’occasion, je vous ai préparé une petite édition spéciale bande-dessinée : un article BD par jour de festival. La BD n’étant pas souvent à l’honneur sur le blog, c’est le moment d’en profiter ! 😉

Je débute donc cette édition spéciale par l‘Arabe du Futur, de Riad Sattouf. Je ne l’ai pas choisie au hasard puisque c’est la BD qui a obtenu le fameux « Fauve d’or », le prix du meilleur album à Angoulême l’année dernière.

L'arabe du futur - Riad Sattouf

.D‘un premier abord, ce n’est pas une BD qui m’attirait : ce n’est ni le genre de dessin, ni le type d’intrigue qui m’interpellent en général et que j’ai l’habitude de lire. Mais à force de la voir partout, d’entendre tout le monde l’encenser… difficile de continuer à passer à côté. Alors quand je me suis mis en tête de faire cette édition spéciale Angoulême, je me suis dis que c’était le moment ! 😀 Je l’ai donc donc empruntée à un ami, et j’aurais eu bien tort de m’en priver !

L‘arabe du futur est le premier tome d’une série autobiographique dans lequel Riad Sattouf raconte son enfance en Libye et en Syrie dans les années 80.

Le père est syrien, la mère bretonne, lui est un enfant blond comme les blés (et avec la coupe de Brigitte Bardot, comme dit son père) que tout le monde trouve maaaagnifique ! Il grandit donc entre plusieurs pays, plusieurs cultures, des grands-parents paternels et maternels que tout oppose … et nous livre tout ça à travers son regard d’enfant.

 Je suis très vite entrée dans l’histoire, à ne plus pouvoir lâcher le bouquin. Je suis très nulle en histoire, celles de la Libye et de la Syrie ne font donc pas exception … (on va finir par le savoir que je suis nulle en histoire, je le dis dans tous les articles :D) j’ai donc beaucoup apprécié découvrir ces pays à travers le regard du petit Riad et son innocence d’enfant.

La BD n’est pas tendre et personne n’est épargné. Les nationalités, les religions, les personnages …

J‘ai particulièrement été frappée par le portrait fait du père. Il m’a d’abord été plutôt sympathique mais plus l’histoire avançait, plus je le trouvais agaçant, avec des idées très arrêtées et plein de contradictions.

La mère quant à elle m’a fait un peu de peine. Elle n’a pas vraiment l’air ravie de se retrouver dans les différents lieux et semble s’ennuyer sévère ! Alors elle lit Paris Match, et passe son temps à repasser … On la voit lever les yeux au ciel aux remarques plus ou moins racistes ou machistes de son mari, mais elle ne dit rien, elle se contente de suivre. J’ai beau me dire que c’est une autre époque, encore que, 1978-1984 n’est pas si lointain, j’avais envie de la secouer et qu’elle donne son avis un peu ! Scrogneugneu ! (oui, je sais, même en 78-84 on ne disait plus Scrogneugneu :D).

Malgré tout, le narrateur ne juge pas vraiment, il raconte simplement, et c’est très agréable à lire ! Le ton est léger, humoristique, les couleurs sont minimalistes et servent pleinement l’histoire, attirent sur ce qui est important. Les cases se déroulant en France sont bleues, en Libye jaunes et en Syrie rose. Puis des éléments en particulier ressortent d’une autre couleur … la télé, les drapeaux, les bananes … Un vrai code couleur complémentaire de l’histoire écrite et que j’ai vraiment pris plaisir à découvrir !

 Entre l’histoire, le ton, le style.. je n’ai rien à redire ! Ravie du coup d’avoir fini par la lire… depuis le temps ! Il me tarde de lire la suite maintenant, faut que je vois si l’ami qui m’a prêté le tome 1 a le 2. Il a intérêt ! 😀 (sinon je me fâche et je redis scrogneugneu)

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

2 Comments on “L’arabe du futur – Riad Sattouf

  1. Effectivement ça avait l’air d’un chouette festival 😀 Je suis déjà frustrée de ne pas pouvoir lire le tome 2 immédiatement, alors je n’imagine même pas si j’avais dû arrêter avant la fin ! Que s’est-il passé? un client est arrivé au tiers de l’histoire ? ^^ -Luciole

  2. Je veux teeeeellement lire cette BD ! Lors d’un mini festival où l’on avait un stand de livres, et où zéro client ne passait, j’ai commencé à la lire (j’ai pu découvrir quasiment le tiers de l’histoire, c’est vous dire si ce festival était animé…), et maintenant je veux la suite… Je veux la suite, sinon moi aussi je m’exclamerais « Scrogneugneu !! » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.