L'Assassin Royal tome 6 : La Reine Solitaire – Robin Hobb

! Attention !

Ceci est une série, risque de spoilers sur les premiers tomes

 

Je vous en avais déjà parlé :

 

* L’Assassin Royal tome 1 : l’apprenti assassin – Robin Hobb

 

* L’Assassin Royal tome 2 : l’assassin du roi – Robin Hobb

 

* L’Assassin Royal tome 3 : La nef du crépuscule – Robin Hobb

 

* L’Assassin Royal tome 4 : Le poison de la vengeance – Robin Hobb

 

* L’Assassin Royal tome 5 : La Voie Magique – Robin Hobb

 

 

L'assassin royal tome 6

Présentation de l’éditeur

A la tête d’une déroutante procession – la reine Kettricken, la propre femme de chevalerie et le dernier espoir de voir la lignée des Loinvoyants se perpétuer, la mystérieuse Caudron, Astérie la ménestrelle et le fou -, Fitz poursuit son chemin sur la voie magique. Une quête toujours plus ardue car incessante est la traque menée par Royal, son ennemi juré, et ses meilleurs artiseurs et soldats d’élite, pour les retrouver et les tuer. S’enfonçant avec difficulté dans une contrée oppressante habitée d’étranges présences, ils croisent peu à peu de gigantesques statues, jusqu’à voir bientôt se dresser devant eux une imposante carrière de pierre noire. Mais où se terre vérité et… est-il seulement encore vivant ?

Ce tome signe la fin de la première trilogie contant les aventures de Fitz. Qu’il est loin, le petit garçon de cinq ans appeuré que l’on confiait à Burrich ! Qu’il est loin, le jeune apprenti d’Umbre !

Le cinquième tome sonnait le début de la quête de la petite troupe, partie à la recherche de leur Roi, Vérité. Mais, suite à une attaque d’Art du clan de Royal, où Vérité aide Fitz, celui-ci se met à craindre le pire : son Roi a-t-il survécu à un tel déchainement de magie ? Où est-il ? Que fait-il ?

La reine Kettricken, elle, se désespère. La belle et grande jeune fille aux cheveux d’or fait partie d’un lointain passé, elle semble terriblement fatiguée et s’en veut toujours autant de ne pas avoir pu mettre au monde l’enfant de Vérité vivant.

Astérie, la ménestrelle qui était à la base là dans son seul propre intérêt commence à prendre conscience de tout ce qui se joue, et Caudron, l’étrange vieille femme, semble cacher bien des secrets. Comment se fait-il qu’elle ait une aussi parfaite connaissance de l’Art ?

On y retrouve aussi le Fou qui poursuit sa mutation, toujours aussi touchant, aussi étrange, aussi beau. C’est le seul qui peut réussir à arracher des sourires au lecteur alors même que la situation est désespéré !

Beaucoup de retournements de situation auxquels je ne m’attendais pas, les Anciens sont une véritable découverte, les réaction des personnages sont aussi très innatendues.

Beaucoup d’émotions également dans ce tome, moi qui verse rarement ma larme, j’ai dû faire appel à mon fidèle ami Kleenex à la fin.


Fitz m’a beaucoup moins paru s’appitoyer sur lui-même dans ce tome, il grandit, assume ses choix et ses devoirs, et j’ai été très touchée par sa réaction concernant Molly. Le personnage gagne en maturité, en épaisseur ; j’ai eu de la peine avec lui, j’ai été surprise en même temps que lui, je me suis posée des questions avec lui…

Les mots me manquent pour parler de cette fin de cyle. Peut-être le fait de, tout simplement, avouer que, même si j’avais prévu de faire les choses bien en lisant le cycle des Aventuriers de la mer avant le second cycle, ç’a été beaucoup, beaucoup plus fort que moi, et immédiatement, le lendemain, je suis allée acheter les tomes 7 et 8. Je sais, je risque de me gâcher le suspense pour quand je lirai les Aventuriers de la Mer, mais je m’en contrefiche. Je préfère lire ce dont j’ai vraiment envie, plutôt que de me forcer à lire les Aventuriers, et ne pas en profiter.

Bref. Robin Hobb est pour moi une grande auteure, j’adhère totalement à son monde et à sa si belle façon d’écrire, après, et comme toujours, ce n’est que mon seul ressenti propre 🙂

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.