L'Assassin Royal tome 8 : La Secte Maudite – Robin Hobb

! Attention !

Ceci est le huitième tome d’une série, risque de spoilers

 

Je vous en avais déjà parlé :

 

L’Assassin Royal tome 1 : l’apprenti assassin – Robin Hobb

 

L’Assassin Royal tome 2 : l’assassin du roi – Robin Hobb *

 

L’Assassin Royal tome 3 : La nef du crépuscule – Robin Hobb

 

* L’Assassin Royal tome 4 : Le poison de la vengeance – Robin Hobb

 

* L’Assassin Royal tome 5 : La Voie Magique – Robin Hobb

 

* L’Assassin Royal tome 6 : La Reine Solitaire – Robin Hobb

 

* L’Assassin Royal tome 7 : Le Prophète Blanc – Robin Hobb

 

 

L-assassin-royal-tome-8.jpgPrésentation de l’éditeur

C’est sous les traits d’un simple valet suivant son riche seigneur que Fitz et le Fou ont entrepris de partir à la recherche du prince Devoir, disparu dans d’étranges circonstances. Ils sont accompagnés dans leur quête d’Oeil-de-nuit et de laurier, la confidente de la reine Kettricken. Ils ont huit jours pour retrouver la trace du fugitif. Mais ils vont bientôt s’apercevoir que la disparition du prince n’a rien d’une banale fugue. Si Fitz retrouve facilement sa trace à Myrteville grâce au lien qui l’unit à son animal, il va rapidement découvrir que le jeune héritier de la couronne, qu’il considère comme son fils, est sous l’emprise de forces maléfiques poursuivant de sombres visées sur les Six-Duchés…

Surpriiiiise ! Devinez de quoi je vais vous parler ? Quoi ? L’assassin royal ? Mais comment le savez-vous ? Je savais que vous étiez super forts, mais quand même ! MOI, vous parler de l’assassin royal, étonnant quand même, non ? Non ? Ah.

Toujours dans mon délire assassinroyaliste, j’ai donc découvert le huitième tome des aventures de notre ami Fitz (et non Fritz, naméoh ! ce n’est pas du tout la même chose, même si j’avais aussi beaucoup aimé ce livre, aussi).

Le prince Devoir étant toujours porté disparu, Fitz, le Fou, ainsi que Laurier la grand’veneuse de la reine, se lancent à sa recherche.

Simple fugue de l’adolescent afin d’échapper à ses prochaines fiancailles ? Enlèvement ?

Personne ne sait exactement.

Tout ce que Fitz sait, c’est grâce aux rêves d’Art qu’ils partagent parfois, et ces mêmes rêves lui montrent combien Devoir est attachée à sa marguette… trop, même. L’évidence s’impose, Devoir a le Vif, et cela n’est peut-être pas sans rapport avec sa disparition…

 

Plus ça va, plus j’aime, et l’histoire de Fitz, et le style d’écriture de Robin Hobb. Vraiment, quoi. Lorsque j’ouvre un des tome de l’A.R, je sais que je n’aurai qu’à me laisse emporter, et à savourer chaque phrase, chaque détails que l’auteure a mis sur pied et qui font la richesse de ce cycle.

Alors, oui, les méchants sont très méchants, comme feu Royal, les gentils comme Fitz sont très gentils et l’honneur est leur cheval de bataille… mais en même temps, rien n’est blanc ou noir, chaque personnage étant habité d’un soupçon de bonté ou de malveillance permettant une subtilité spécifique à Robin Hobb apparemment.

On découvre beaucoup le prince Devoir dans ce tome-ci, et j’ai pris plaisir à voir sa relation avec Fitz évoluer et des liens se tisser. Devoir qui, après tout, est de tout même le fils biologique de Fitz, « détail » qui trouble énormément je dernier. J’ai beaucoup pensé à Fitz au même âge, en voyant les réactions de Devoir, un Fitz qui aurait été un prince officiel.

Dans ce tome-ci, peu de nouvelles d’Umbre, et pas du tout de Burrich ou Molly, même si je soupçonne Fitz de faire pas mal de rêves d’Art avec Ortie, et je ne serai pas étonnée de la voir apparaitre dans le tome suivant !

Un tome plein de chevauchées haletantes, de retournements de situations, pleins de… du Fouuuuuuu ! XD Mais aussi tout en sensibilité ; un personnage important disparait, et, même si je m’y attendais, je ne pensais pas, (ou ne voulais pas,) que ce soit aussi tôt…

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.