L'étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde – Robert Louis Stevenson

L-etrange-cas-du-Dr-Jekyll-et-de-Mr-Hyde-copie-1.jpg

Roman de Robert Louis Stevenson

1886

 

_______

 

J’avais déjà quelque peu évoqué Jekyll et Hyde (ici —–> Alchimie de Beth Fantaskey ), parlons maintenant de l’oeuvre originale.

 

Surprenant. Etonnant. Détonnant, même. Presque dérangeant….

 

…Sont « en gros » les premiers mots qui me viennent lorsque j’y repense.

Je m’attendais à beaucoup de chose… mais pas à ça.

 

 

« Je rêvais à un joli conte d’horreur »…

 

 

Voici ce que Stevenson déclara parait-il au sujet du cauchemar qu’il fit lors d’une nuit de 1885, et qui fut le vecteur de ce qui allait devenir l’histoire du Dr et de son double maléfique.

La version connue de tous ne serait que la troisième écrite par l’auteur !

 

Dés le début de ma lecture, je me suis surprise à ressentir une angoisse sourde, était-elle due à la noirceur de l’histoire, par l’écriture, ou par mon imagination se figurant parfaitement Mr Hyde ainsi que les tourments du pauvre Dr Jekyll ? (Voilà vous avez 4h pour trouver la réponse).

 

Je connaissais vaguement l’histoire, comme chacun il me semble.

« Jekyll et Hyde ? ahhh, l’histoire du Dr et de son double maléfique ? » est à peu près ce que cela évoquait autour de moi dans la majorité des cas.

Oui. Ok. Bien sur.

Mais encore ?

 

On suit la descente, la destruction d’un homme, qui ne sait plus vraiment qui il est, avouant même, s’être senti mieux à un moment, lorsqu’il était cet « autre » !

 

Quant aux autres personnages, on sait très très peu de choses d’eux au bout du compte. Et c’est peu dire.

 

J’ai refermé le livre avec dix fois plus de question que je n’en avais avant de lire la première page !

 

Pourtant, au fond, je ne sais pas pourquoi, je suis persuadée que la réponse à pas mal de ses questions se trouve quelque part dans ce texte.

A relire je crois. Juste au moins histoire de voir si je ressens une seconde fois toutes ces contradictions, ces incertitudes, et toutes ces questions tourbillonner dans ma tête. 😀

 

Lorsque j’étais enfant, ce cher Robert Louis avait réussi à m’effrayer, avec « L’île au trésor » alors que je ne savais pas encore lire (je l’avais en cassette audio et l’écoutais en boucle à un moment, mes parents devaient être ravis :D), maintenant, c’est « L’étrange cas »… sacré Stevenson 😀

 

(Dans l’édition que j’ai, il y a une photo de lui au début… son regard me fait carrément flipper. Impressionnant. – oui, c’était la remarque inutile du jour !)

 

A lire, pour l’ambiance noire et schyzophrène, et peut-être pour vous aussi ressortir l’esprit plein de questions. 😀

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

2 Comments on “L'étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde – Robert Louis Stevenson

  1. J’avoue que je connaissais aussi l’histoire « en gros », comme on dit, mais je me suis aperçue que tous les mots ne pouvaient décrire l’ambiance si spéciale qui se dégage de ce livre. Rien que le
    fait que ce soit à la base un cauchemare de Stevenson a tendance à me glacer ! C’est plutôt court, mais c’est du concentré 😀

    Je suis absolument ravie de t’avoir donné envie de le lire, j’espère pouvoir connaître ton avis bientôt 🙂

    Merci pour le conseil, je ne connaissais pas du tout, mais ça a vraiment l’air bien. J’aime assez le principe des mini-séries, plus développées que les films, mais pas trop longues non plus !

  2. Je connais bien sûr l’idée, mais j’avoue -honte à moi ^^- de jamais l’avoir lu, pourtant, ça fait vraiment partie des « classiques » pour moi que j’aimerais beaucoup lire ; alors que dire d’autre
    après avoir lu ton très bon article ?
    PS -je sais, c’est pas une lettre, mais on a compris l’idée ^^- : si tu as vraiment aimé, il est possible que la série Jekyll pouraît te plaire. Perso j’ai découvert en Espagne -pas forcément
    facile de comprendre donc- et l’ayant acheté, j’ai vraiment bien aimé.
    Tu penses que tu retrouverais cette ambiance un peu inquiétante que tu as tant appréciée ^^…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.