L'Exécutrice T2 : Trahisons – Jennifer Estep


l'Exécutrice T2

Spoilers pour les personnes n’ayant pas lu le premier tome, voir mon avis sur le tome 1 pour les intéressés 😉


—–>  L’Exécutrice T1 : Le baiser de l’araignée

 

 

 


 

Je vous confiais il y a quelques jours avoir été très positivement surprise par cette série. En vérité, j’ai enchaîné la lecture des trois premiers tomes alors que j’étais coincée au fond de mon lit, malade. Mais on va faire comme si je n’avais pas un nombre incalculable (ou presque, hein, je dis juste ça pour dramatiser ce que je raconte, évidemment) « d’avis livresques » en retard à écrire.

 

Donc voilà. Gin a théoriquement pris sa retraite et s’est reconvertie en cuisinière et tenancière du Pork Pit. Seulement, chassez le naturel, et il revient au galop, n’est-ce pas (et toc, la petite citation de l’avis est placée)(oui, c’est plus fort que moi) et lorsqu’une étudiante se fait agresser par des vilains-méchants-pas-beaux dans son restaurant… ses couteaux se mettent à la démanger, et elle se retrouve embarquée malgré elle dans une affaire où elle va jouer le rôle de super-héroïne défendant la veuve et l’orphelin.

 

Alors, alors… Comment décrire ce tome ? Honnêtement, le premier adjectif qui me vient est : « frustrant ». Mais dans le bon sens du terme, quelque part. Alors que j’aurais voulu voir Gin se jeter à corps perdu dans la recherche de sa petite soeur, déterrant les secrets de famille à grand coup de… et bien, de couteaux (nous parlons de Gin après tout, elle n’allait pas faire ça à l’aide de crumble… quoique…), elle se lance dans une opération de sauvetage assez inattendue. Mais pas tant que cela, au fond, en y réfléchissant. C’est ce côté assez « paradoxale » que j’aime chez Gin : d’un côté, elle peut éliminer une demi-douzaine d’hommes sans même réfléchir, et, à côté de cela, lorsqu’une personne innocente a besoin d’aide, il faut qu’elle y aille. Et si ce côté là n’était jusque là pas véritablement développé, les évènements du dernier tome et le recul qu’elle a pris par rapport à son ancien métier lui permettent de le faire maintenant.

 

L’histoire m’a semblée franchement meilleure que dans le premier tome dans le sens où il n’y a pas de pseudo-intrigue policière aussi marquée mais plutôt du suspense induit par les actions : Gin va-t-elle réussir à aider Violet et son grand-père ? Comment ?

 

En parlant de ces deux personnages, j’ai trouvé vraiment sympathique d’en apprendre plus sur le passé de Fletcher grâce à son ancien meilleur ami. On retrouve ici tous les personnages, que je trouve toujours aussi sympathiques ; c’est vraiment le point qui me rend la série si attachante.

Par contre, pour la relation Gin/Donovan, c’est toujours un zéro pointé concernant les scènes où ils sont tous les deux. Après, j’aime le fait que l’auteure ose le fait de montrer une relation qui ne marche pas vraiment bien. Le fait de confronter ces deux personnages tellement opposés, qui partage une tranche de vie et réalisent certaines choses grâce à l’autre, m’a beaucoup plu. La dernière scène où ils sont tous les deux m’a paru particulièrement émouvante (Anecdote : juste au moment où je la lisais, ma famille regardait juste à côté un film où une musique super « mélodramatique » d’une chanteuse à voix passait… sur le coup, plus ça allait, plus ce passage me rendait triste et, lorsque j’ai réalisé que cette musique passait juste à ce moment-là, j’ai pouffé de rire. Pardon, Gin. :D). Après… comment dire ? Donovan. Owen. Donowan. Owen. Owen ? Owen. 😀

 

La fin laisse suggérer que Gin va enfin se pencher sur le sujet qui m’intéresse… J’ai hâââââte !

 

 


 

Un deuxième tome que j’ai peut-être encore plus apprécié que le tome 1.

Ce que je reprochais à l’intrigue du premier tome s’est effacé dans ce deuxième tome. Même si l’écriture en elle-même reste très basique, je l’ai moins ressenti car l’action m’a pratiquement fait oublier ce fait.

Gin, you rock ! 😀

 

 



Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.