La Guilde de Nod, Tome 1 : Genèse – Cecilia Correia

La-guilde-de-Nod-Tome-1.jpgPrésentation de l’éditeur

Londres, fin du XIXe siècle. Elisabeth Rosebury, dite Lily, tente d échapper à un mariage forcé. Elle est sauvée de justesse d une agression par Guillaume, un vampire mélancolique vivant dans un étrange château. Lily porte en elle un lourd héritage, elle fait partie de ceux que l on nomme les descendants de la malédiction. Eux seuls peuvent devenir vampires, et Guillaume, forcé par les lois obscures de la Guilde, n a d autre choix que de faire d elle sa première éveillée. Mais cette transformation leur réservera des surprises, elle les entraînera dans une aventure passionnante, à la recherche d un mystérieux Maître mage…

Attention les amis. Ce livre-là, j’attendais sa sortie depuis que j’avais vu le trailer (que vous pourrez trouver plus bas dans l’article). La couverture était juste superbe et le résumé m’inspirait vraiment beaucoup. Et puis, j’avais vraiment envie de lire un livre sur lequel je n’aurais pas encore lu d’avis détaillé ; juste me faire mon opinion à moi. Rien qu’à moi et puis c’est tout.

Déjà, le synopsis :


1888, à Londres. L’époque fleure bon les robes importables mais tellement belles, les manières raffinées et les baise-mains ; le lieu, les  moulures, dorures et ruelles sombres. Elizabeth, dite Lily, est la fille d’un riche fabriquant textile. Ayant perdu sa mère il y a quelques années déjà, elle se retrouve, à 21 ans, contrainte par son géniteur à un mariage sans amour. A cette époque-là, ne pas encore être mariée à son âge est une honte, rendez-vous compte ! L’honneur de la famille est en jeu ! Mais biiiiiien sûr… Ca, c’est lorsqu’on ne connait pas Lily, car Mlle Rosebury a du caractère, et compte bien ne pas se laisser faire… 

Alors qu’elle se retrouve dans une situation désespérée, Guillaume, un bien étrange marquis, va la reccueillir dans son château, et là, les véritables ennuis vont pouvoir commencer…

Mon intuition ne m’avait pas trompée sur ce coup-là : j’ai juste adoré le monde créé par l’auteure. J’aime énormément les livres se déroulant à cette époque, et j’ai véritablement eu la sensation que Cecilia Correia avait fait de grosses recherches pour être le plus proche possible de la vérité. J’en ai profité pour apprendre 2-3 petites choses, ma foi, vraiment intéressantes, et j’ai vraiment aimé suivre nos héros dans leur voyage les menant à travers diverses régions.

Le mythe du vampire est ici remanié d’une manière très particulière, une légende propre à cette série est créée, et j’ai juste envie de dire : Waouh ! Les idées m’ont séduite, et la manière de les expliquer est claire… j’ai vraiment adhéré. Je dois dire aussi que les actions s’enchaînent et qu’il y a toujours quelque chose de nouveau qui arrive, les pages se tournent toutes seules, et j’en aurais bien repris un petit peu une fois la dernière page tournée !

L’écriture est vraiment belle, descriptive, mais pas trop, des dialogues, mais pas trop… pour moi, du très bon.

Après, je vais peut-être parler un petit peu des reproches que je pourrais faire au livre et ils concernent surtout les personnages : J’ai parfois eu l’impression que certaines de leurs réactions ne collaient pas trop aux précédentes. Autant j’ai vraiment aimé découvrir Lily au début, avec ses méthodes spéciales pour échapper au mariage, son intrépidité lorsqu’elle prend les rênes lors de leur fuite à elle, Guillaume et Marcus ; autant j’ai été surprise par sa manière de “s’appuyer” sur les autres par moment, par ses manières… d’accord, elle a été élevée dans une bonne famille, mais j’aurais bien aimé qu’elle reste fidèle à ses comportements intrépides teintés d’humour que j’aime tant. Si j’ai vraiment adhéré au personnage au début, j’ai peut-être été moins convaincue par la suite car je ne savais plus sur quel pied danser, mais j’ai bon espoir de voir tout cela se clarifier par la suite. Guillaume est un personnage mélancolique, que j’ai bien aimé, même si ça n’a pas été le coup de foudre ; lui et Lily vont vraiment bien ensemble et je les ai trouvé supers mignons ^^ Mon seul regret de ce côté là est peut-être la rapidité avec laquelle les sentiments viennent… j’aurais bien aimé faire durer le plaisir.

J’ai bien adhéré au personnage de Marcus, son côté grivois m’a bien fait rire. Quant aux autres, je suis curieuse d’en savoir plus, particulièrement pour certains !

Bref. Malgré ces quelques petites choses, j’ai passé un très, très bon moment de lecture, avec une mention spéciale pour le monde et le mythe créés ; ce premier tome m’a vraiment séduite et j’ai (très) grande hâte de découvrir la suite ! 

 

 


Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

5 Comments on “La Guilde de Nod, Tome 1 : Genèse – Cecilia Correia

  1. J’ai envie de dire : dés que tu as l’occasion, lance-toi, mademoiselle l’accro aux vampires 😀

  2. Alors celui-là, je peux te dire que ça fait un moment que je le veux !!!!!!!!!!!!!!

  3. Il est vraiment très bon ! Ca se lit tout seul, j’avais vraiment du mal à reposer le livre !

  4. Il m’a l’air vraiment pas mal !!
    Peut être que je le lirais un jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.