La Passe-Miroir : Les Fiancés de l'hiver – Christelle Dabos

La Passe-Miroir : Les Fiancés de l'hiver - Christelle Dabos

.

Aujourd’hui, petite chronique sur un livre inconnu qui a bien besoin d’un coup de pouce pour l’aider à trouver quelques lecteurs prêts à se sacrifier… J’ai nommé La Passe-miroir, tome 1. Wait. La Passe-miroir ? Le livre dont tout le monde parle ? Mais comment je vais réussir à écrire une énième chronique à son sujet sans que ça soit juste redondant ? Je vais me coucher et m’emballer dans ma couette avec une plaquette de chocolat, moi, c’est trop dur de bloguer :'(

 

*2 carrés de chocolat et 18 papouilles au chat plus tard*

Ok. J’ai repris courage. Allons-y.

 

« Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel. »

 

Honnêtement, ça a commencé doucement. J’étais trèèèèèèès motivée à l’idée de lire ce livre. Rien que le fait de le tenir et de pouvoir admirer la couverture de fou qu’il s’est vu offrir me rendait heureuse (bienvenue chez barbapapa…). Mais j’ai fini par me dire qu’il serait temps que je me lance dans sa lecture avant de chopper une tendinite du pouce et des yeux à force de l’admirer. C’est que La Passe-miroir est tout de même un joli pavé de 500 pages.

 

Je disais donc, ça a commencé doucement : l’intrigue met du temps à se mettre en place. De manière générale, l’auteure prend son temps pour mettre les choses en place et ménager son suspens.

Elle place son cadre avec beaucoup de soin : ses descriptions sont précises et très vivantes. Son style est bien plus descriptif que ce à quoi on nous a habitué dans la littérature Jeune Adulte de manière générale. D’un côté, cela lui donne une jolie richesse et nous permet de nous immerger complètement dans le monde d’Ophélie, de l’autre, cela donne un rythme peut-être plus « lent » comparé à des ouvrages du même genre. Et j’ai trouvé que c’est justement ça qui lui donne une dimension et une profondeur particulière.

De plus, à partir de la moitié environ, j’ai commencé à ne plus me rendre compte que je tournais les pages, et je suis mystérieusement passée de la page 250 à 500 sans comprendre ce qui s’était passé. :p

 

Les personnages sont également particulièrement bien construits.

Ophélie est une héroïne qui est à la fois fragile et courageuse, et cette ambivalence la rend particulièrement touchante et proche de nous. Et puis elle a une écharpe vivante qui se roule en boule sur les lits pour y dormir comme un chat, donc forcément, Ophélie, elle est cool. On découvre avec elle le Pôle et ses mystérieuses intrigues. A chaque fois qu’on découvrait un nouvel indice sur ce qui se tramait, j’étais surprise/scandalisée/découragée avec elle. En outre, je ne m’attendais pas à la justification concernant sa capacité à « passer les miroirs » : c’est une jolie réflexion, et cela me conforte dans l’idée que La Passe-miroir a également des choses à dire, au-delà de l’agréable divertissement que sa lecture offre.

 

Comment vous parler de Thorn, son fiancé ? Vous connaissez l’expression « chaud comme la braise », n’est-ce pas ? Eh bien maintenant vous allez connaître l’expression contraire : « froid comme Thorn ». Voilà. Pour être mystérieux, Thorn est mystérieux. La vérité, c’est qu’on ne comprend rien à ce personnage la plupart du temps. La vérité aussi, c’est que ça ne donne que plus envie de tourner plus vite les pages (si c’est possible). Je ne me suis pas particulièrement attachée à lui, mais j’avais envie de percer le mystère qu’il représentait. Et l’auteure a su me balader d’un bout à l’autre, parce que je n’y comprenais rien du tout (ou presque) 😀 J’ai adoré la manière dont le cliché de « personnage masculin froid et mystérieux » a totalement été revisité pour en faire un protagoniste des plus originaux.

Il y a une jolie galerie de personnage secondaires (Archibald, l’oncle, Gaëlle, Renard, pour citer mes préférés…), mais je préfère vous laisser les découvrir. Sachez juste une seule chose : ils sont cool. 😀

 

Je finirai en soulignant l’imagination débordante de Christelle Dabos. Le monde qu’elle a créé est tellement bien construit et décrit que j’avais vraiment la sensation de l’avoir sous les yeux. Ma lecture commence à remonter, mais je visualise encore très bien la grande majorité des éléments et les jours ayant suivis ma lecture, j’avais du mal à me défaire de cette ambiance. Ce qui est quand même le gage que l’univers m’a vraiment charmée, me dit mon instinct de Sherlock Holmes.

 

Enfin voilà, merci papa noël de m’avoir déposé ce joli livre (et son petit frère le
tome 2, héhé) au pied du sapin, j’ai bien fait d’être sage cette année, car c’était une sacrément bonne lecture. Ca a démarré tranquillement, et puis il m’est devenu impossible de lâcher l’histoire. J’ai difficilement refermé le livre, car je serais bien restée un peu plus avec Ophélie à percer les mystères du Pôle !

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

10 Comments on “La Passe-Miroir : Les Fiancés de l'hiver – Christelle Dabos

  1. Ouuuuh, merci Stella ! Contente de savoir que le chocolat prouve une nouvelle fois ses effets fâââbuleux :p
    Tu as parfaitement résumé ça ! J’ai de graaaaaaandes attentes vis à vis du tome 2, j’attends d’être pile dans la bonne période pour pouvoir le savourer comme il faut (ça ne saurait tarder héhé).
    Il me semble avoir lu sur le site de l’auteure qu’il y en avait 5 de prévus ? J’irai vérifier mais j’avoue que c’est une excellente nouvelle. Je suis ravie de voir que l’auteure a plein d’idées à développer !
    Merci d’être passée et bonne soirée à toi 🙂
    -Morgana-

  2. Très belle chronique, tu as bien fait de te doper au chocolat 😉 Je te rejoins tout à fait, c’est cette lenteur et cette minutie qui lui donnent son atmosphère et sa profondeur, et on se retrouve embarqué sans s’en rendre compte, et même sans « action » particulière on tourne les pages de plus en plus vite pour accompagner les personnages. Le deux est encore meilleur, promis juré :p Vivement le prochain, au moins 4 sont prévus à priori!

  3. Oh, c’est vraiment trop gentil Ambre, ton commentaire me fait vraiment plaisir ! 😉
    C’est vrai que c’est bon de pouvoir se sentir un peu « proche » du personnage principal !

    -Morgana-

  4. J’ai adoré ta chronique qui décrit parfaitement ce que j’ai ressenti lors de ma lecture 🙂
    Ce livre est fabuleux tant par ses descriptions que par ses personnages qui changent de l’ordinaire! Et cela fait du bien d’avoir une héroïne qui n’est pas parfaite!
    Ps: je te rassure, ta chronique n’est pas du tout redondante 😉

  5. Tout le monde aime La Passe-miroir dis donc ! 😀

  6. Ne m’en parle pas, plus de 2 carrés, et je me sens prête à conquérir le monde… enfin presque 😀

    C’est vrai que l’on peut sûrement trouver plus approfondi (si tu as des exemples, d’ailleurs, je suis preneuse ?), mais j’ai trouvé ces personnages là tout de même moins « polie » que la plupart.
    En fait, j’ai lu ce tome 1 il y a un petit moment. J’avais très envie d’enchaîner, mais je me suis retenue, histoire de faire durer et de savourer 😀

  7. Seulement 2 carrés de chocolat ? Dis donc, c’est de la super drogue pour toi 😉
    J’ai moi aussi noté la construction des personnages, mais on reste, je trouve dans une profondeur « polie » de leur psychologie. J’ai vu des protagonistes plus travaillés du scalpel. J’ai autant apprécié que toi l’ambiance et l’univers. Ouf, tu as le tome 2… tu vas donc pouvoir enchainer !

  8. La magie de la Passe-miroir : les pavés qui se lisent sans même qu’on s’en rende compte 😀

    Stella, dans les commentaires précédents, avait raison : il y en a 4 de prévus ! C’est plutôt pas mal je trouve, ça fait un bon compromis !

    Des bisous à toi aussi ^^

  9. C’est que ce sont de sacrés pavés. Et pourtant je n’ai jamais lu aussî vite un livre depuis bien bien longtemps.
    Je n’arrive même pas à citer tous les points qui font que j’aime cette histoire. Les descriptions et le soin prit pour mettre en plaçe l’intrigue est justement ce qui me manque dans la plupart des livres jeunesses.
    À mes yeux, c’est une saga qui promet beaucoup et j’espère qu’il y aura beaucoup de tomes (c’est rare que je dise ca normalement j’aime pas les longues sagas).
    Des bisous ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.