La Reine Margot – Alexandre Dumas


La-reine-Margot.jpg


Inutile de revenir sur le fait que si je me suis décidée à dépoussiérer l’exemplaire de la Reine Margot (que je tiens de mon père, d’ailleurs. Je me demande toujours ce qu’il faisait avec la Reine Margot dans sa bibliothèque ; peut-être est-ce de lui que je tiens mes goûts littéraires pour le moins éclectiques, au final ?), c’était initialement dans l’optique de mon TPE. Il me semble l’avoir suffisamment rabâché, hum. Bref, même si c’est un travail scolaire qui m’a poussée à cette lecture, cela ne m’a pas empêchée d’être complètement surexcitée à l’idée de retrouver la plume d’Alexandre Dumas (à 10 ans, j’étais extrêmement amie avec les mousquetaires et le comte de Monte-Cristo, ceci explique cela).

Ayant contribué à « la légende populaire » bâtit autour de Marguerite de Valois, à savoir une femme à la réputation pour le moins sulfureuse, le roman couvre une période relativement courte de la vie de la reine. Celle-ci s’étend de son mariage avec le futur Henri IV à la mort de Charles IX (deux ans, en gros). « Margot » est jeune, belle, intelligente et est au centre de tous les regards à la cour de France. Nous la suivons dans ses aventures, qu’elles soient politiques ou galantes, sur fond de guerre de religion avec le fameux massacre de la Saint-Barthélémy.

La « Margot » de Dumas est une héroïne que j’ai aimé suivre. Elle est loin d’être sote (sur ce point, d’ailleurs, l’auteur rend justice à la véritable princesse des Valois, qui était une femme, parait-il, fort érudite) et réussit à naviguer avec adresse entre toutes les intrigues. Le duo qu’elle forme avec sa meilleure amie, Henriette de Nevers, et qui devient un quatuor avec leurs galants, La Mole et Coconas, m’a beaucoup plu. La Mole a tout du muguet romantique et Coconas m’a énormément fait rire, et ce jusqu’au bout. Ces deux-là sont une véritablement bouffée d’oxygène au milieu toutes les manigances de la cour !

Ici, une autre dont l’image laissée dans l’histoire a pâti de l’image donnée d’elle dans le roman est Catherine de Médicis. La reine-mère tient ici un rôle de vilaine sorcière accompagnée de son empoisonneur parfumeur René, qui manipule à loisir. Tout à fait réussi. Une bonne vieille méchante de roman de cape et d’épée.

Un personnage qui m’a particulièrement plu est Charles IX. Ce roi instable, colérique, a ici était rendu d’une manière que je n’ai pu m’empêcher de trouver profondément touchante. Je sais, c’est une honte, mais je l’ai adoré.

Henri IV apparaît jeune et inexpérimenté, mais doté d’une intelligence certaine qui fait qu’il forme avec Margot un duo d’alliés que j’ai énormément aimé.

Je me suis régalée à suivre les intrigues et ai été subjuguée par la manière dont chacun cherche à tirer son épingle du jeu tout en essayant de garder son image la plus propre possible. Chacun essaye de savoir ce que l’autre veut faire et, même lorsqu’il le sait, il doit malgré tout rester égal à lui-même tout en essayant de détourner les actions de l’autre à son avantage. Tous ces non-dits, ces actions absolument injustes (et qui me paraissaient totalement insensées de temps à autres depuis mon XXIe siècle)…

Alexandre Dumas raconte de telle manière que je m’y voyais et avait l’impression d’être à la cour de France à l’époque où les Valois régnaient encore en France. Après, c’est peut-être le piège qui fait que l’image de Marguerite de Valois a été déformée à l’aide de ce roman, mais il faut reconnaître que, pour ce que c’est à la base, une fiction, c’est drôlement chouette et bien fait ! J’en suis ressortie moins bête concernant la Saint-Barthélémy et les guerres de religion.

Un mot sur le film

J‘en ai déjà beaucoup dit, je sais, mais il faut que je vous parle un peu du film de 1994. Je l’ai regardé juste après ma lecture et… ça m’a juste aidée à voir toutes les bêtises contenues dedans. L’ami avec lequel je l’ai regardé n’a du entendre que la moitié des dialogues tant j’ai passé mon temps à tout lui remettre dans le contexte du livre (et parfois même carrément de la réalité historique lorsque c’était dans mes cordes). Je sais, c’est mal 😀 Un livre est un livre, un film est un film. Mais je dois dire que je n’ai pas du tout apprécié la manière dont, de femme aventureuse, ils ont fait de Margot une femme plus que… légère. Je suis restée stupéfaite par la déformation. Au-delà de ça, je me suis fréquemment ennuyée, honnêtement. Les acteurs sont très bons. J’ai adoré Anglade en Charles IX et Auteuil en Henri IV. J’ai par contre regretté que La Mole et Coconas soient si différents du livre (même si j’aime toujours autant Vincent Perez, hein, on ne se refait pas ; c’est juste que je n’arrivais pas à retrouver les personnages du livre que j’avais tant aimés). Bref, plus je fais des recherches, plus je m’aperçois que Marguerite de Valois est loin de cette reine Margot incarnée par Isabelle Adjani, et donc, plus je suis agacée par ce film (j’abuse du « plus », je sais :D).

Même si force m’est de reconnaître que, sur la forme, ce n’est pas si mauvais film que ça je pense, sur le fond, je ne suis pas tout en accord avec ce qu’il exprime. Mais cela reste un avis très personnel.


Euh… Monsieur Dumas, vous ne me connaissez pas, mais vous ne voudriez pas m’épouser ?

Un roman historique que j’ai trouvé passionnant. Les intrigues de la cour de France sur fond de guerre de religions. Avec une reine Margot rusée, aventureuse et romantique entourée d’une sacrée équipe, un Henri IV en devenir et une Catherine de Medicis absolument effrayante, c’est éloigné de la réalité sur beaucoup de plans, mais tellement bon.

Il ne me reste plus qu’à essayer d’oublier le film, et tout ira bien. 😀

 




Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

2 Comments on “La Reine Margot – Alexandre Dumas

  1. La première chose qui me vient à l’esprit est : « tu n’as pas vu le film ? biiien ! Et si jamais tu avais l’occasion de le voir, n’hésite pas… fuis ! » Mais, honnêtement, c’est toujours bien de
    pouvoir se faire sa propre opinion, je pense ^^ Et puis je dois au moins reconnaître qu’il y a de très bons acteurs !

    C’est amusant, chacun a un souvenir particulier des TPE, j’ai l’impression 😀

  2. Je n’ai jamais vu le film mais comme j’aime beaucoup l’histoire en général, je connais bien évidemment cette reine ^^.
    Ah le TPE, cela remonte a très loin maintenant pour moi lol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.