Le BGG, Le Bon Gros Géant – Steven Spielberg

Ca fait presque un an que je n’entends parler que du BGG. Non, je n’ai pas été particulièrement victime de la promo du film, mais plutôt de celle de Morgana, qui est une fan incontesté du livre depuis toute petite et qui attendait le film avec impatience!

Sans blague, Spielberg aurait dû l’engager parce qu’elle pourrait donner envie d’aller voir ce film au plus récalcitrant de tous les récalcitrants.

C‘est ce qui s’est passé sur moi. Je n’étais pas particulièrement récalcitrante, mais autant d’autres œuvres de Roald Dahl, Matilda, Charlie et la Chocolaterie, je connais, mais Le BGG, pour une raison qui me restera mystérieuse, m’était inconnu.

Et pourtant Morgana m’a convaincue que le BGG était LE FILM de l’année que je devais voir absolument et que c’était ce que je voulais le plus au monde ! (je suis sûre qu’elle a manipulé mes rêves pour en arriver là ! )

  545422

.

Bref ! Je suis allée voir le BGG cette semaine ! J’ai fait la connaissance du Pays des Géants aux allures de campagne écossaise (pour mon plus grand plaisir, ça m’a rappelé notre voyage), de Sophie et de ses lunettes, du BGG et de ses oreilles et des neuf Géants débiles et méchants et de leurs kilts … et à mon grand désarroi, le kilt est à peu près tout ce qu’ils avaient de l’idée qu’on se fait d’un highlander sexy.

Un petit mot sur l’histoire :

Parce que Sophie l’a aperçu et qu’elle risque d’en parler à tout le monde, le BGG l’emmène avec lui au Pays des Géants. Contrairement aux autres géants (ceux avec les kilts :p) le BGG est tout ce qu’il y a de plus doux et de plus gentil. Il se prend d’une affection toute particulière pour Sophie, au point de lui dévoiler son grand secret : il chasse les rêves au Pays des Rêves pour les distribuer la nuit aux enfants qui dorment.

Une histoire qui avait tout pour me plaire c’est certain !

Au début, j’ai pourtant vraiment eu peur d’être déçue par le film qui n’a pas su me happer immédiatement.

L‘univers me parlait bien mais je trouvais le tout un peu longuet. Je ne me suis pas tout de suite attachée à Sophie et je trouvais le petit soucis du BGG avec le vocabulaire un peu trop appuyé … ça m’a paru vraiment être fait exprès, et que l’acteur n’y croyait pas trop à ce moment-là.

Ou alors cela venait du doublage. Mais pour une fois je suis bien contente d’avoir vu ce film en VF, parce que je crois que les sous-titres du géant auraient posé quelques soucis à ma pseudo-dyslexie 😀

J‘ai vraiment cru que j’allais m’ennuyer, et ça aurait sans doute été le cas si le film avait ressemblé au début tout du long.

Heureusement, le film a réussi a priquer ma curiosité quand j’ai vu tous les flacons renfermant les rêves !

Les décors du Pays des Géant, de la maison du BGG, du Pays des Rêves … font vraiment rêver pour le coup, et sont vraiment réussis ! J’en suis même venue à penser qu’avec lunettes 3D toutes ces petites boules étincelantes devaient être d’un bel effet ! (Et un film qui arrive à me faire penser que la 3D peut être utile, c’est rare ^^). En tout cas, même en 2D j’ai complètement plongé dans ces décors colorés et oniriques que je regardais avec les yeux d’une enfant de 4 ans.

J‘ai malgré tout quelques petits bémols. Eh oui, il en faut, ce n’est pas parce qu’on chasse des rêves au filet à papillons qu’on est au pays des bisounours…

Le premier n’aurait pas été un très gros bémol si je n’avais pas lu l’avis de Morgana sur le livre. Elle présente Sophie comme « d’une « mignonittude » qui ferait de la concurrence à une portée entière de chatons. ».

Je n’ai que ce point de comparaison avec le livre puisque pour ma part je ne l’ai pas (encore) lu, mais, chatons ou pas chatons, je n’ai pas trouvé Sophie si mignonne que ça. Elle m’a même parfois un peu agacée avec ses airs de miss je-sais-tout :p Je trouve par contre la bouille de l’actrice et sa coupe de cheveux parfaites pour le rôle, joli casting !

Autre bémol : le BGG. Là aussi joli casting, j’adore sa tête de gentil grand-père, mais quelle déception de l’avoir passé en 3D … Je me doute que la raison est technique et (surtout) financière mais je trouve ça un peu dommage d’avoir recours immédiatement à la 3D, alors que, même pour les questions d’échelle des personnages, ou d’oreilles anormalement développées, il existe des solutions cinématographique qui ont plus de charme … Je ne sais pas si elle était ici justifiée, sans doute, sinon ils auraient fait autrement, mais elle m’a un peu dérangé sur les personnages. Ou alors, sans vouloir la supprimer totalement, elle m’a parue trop lisse. Le problème étant surtout que la 3D vieillit souvent mal, plus que des trucages en prises de vue réelle, et j’ai peur de ce qu’on pensera du film à cause de ça dans quelques années …

Passons … avant que je ne me transforme en vieille dame aigrie et anti nouvelles technologies 😀

Hormis ces détails, j’ai pris plaisir à suivre Sophie et le BGG dans ce monde tendre, déjanté et plein de petites touches d’humour qui adapte plutôt bien l’univers de Roald Dahl.

J‘ai également été touché par la relation qui s’instaurait rapidement entre ces deux personnages, qui sont presque tout l’un pour l’autre puisqu’ils n’ont personne d’autre

En gros, même si ce ne sera pas pour moi le film à voir absolument, j’ai passé un très bon moment. Et surtout : ça m’a donné envie de lire le livre (Mission accomplie pour Morgana 😉 ), parce que j’ai bien l’impression que le film n’est qu’un petit bout à côté de l’émotion et de la tendresse à retrouver dans le livre.

A confirmer donc, avec Morgana ou après ma lecture, ou si vous laissez votre avis en commentaire !

Bel été à tous et essayez de retenir vos rêves, c’est peut-être un message caché que vous envoie le BGG ! 😉 (et si c’est vraiment le BGG qui envoie des messages, il essaye de me dire des choses assez étranges : je m’en vais libérer le pauvre canard qui est coincé dans une grotte …)

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.