Le Capitaine Fracasse de Théophile Gautier

Capitaine Fracasse  Roman de cape et de d’épée de Théophile Gautier sorti en 1863

 

Synopsis : (Tiré de la quatrième de couverture)

 

 

“Qui pouvait à cette heure venir troubler la solitude du manoir et le silence de la nuit ?

Quel voyageur malavisé heurtait à cette porte qui ne s’était pas ouverte depuis si longtemps pour un hôte, non par manque de courtoisie de la part du maître, mais par absence de visiteurs ?”

 

 

 

 

 Au château de la Misère en Gascogne, le jeune baron de Sigognac, désargenté et sans projet d’avenir, abrite pour la nuit une troupe de comédien ambulants, égarés et crottés. Au matin, il décide de les accompagner à Paris afin d’y tenter sa chance.

 

 

_______________

 

 

Ce livre fut sans doute mon premier coup de coeur littéraire.

Je devais avoir dix ans et c’est lors d’une de mes excursions dans une librairie en compagnie de mes parents que ceux-ci me poussèrent à porter un de mes (nombreux) choix sur ce roman.

Une édition toute simple ayant le mérite de ne pas craindre d’être abimée par l’enfant que j’étais (vu tous les endroits où j’ai trainé ce livre avec moi par la suite, cela était nécessaire 😀 ) , et d’être une version intégrale.

J’ai dû le commencer dans la soirée, pour m’y jeter dés le lendemain au lever et le finir en fin d’après-midi, tant les aventures du baron et de sa chère Isabelle m’avaient passionnées. Impossible de me faire lâcher ce livre ! Je me souviens même que je trouvais le Duc de Vallombreuse (le méchant de service, évidemment) très classe ! 😀

 

J’ai aimé les longues descriptions qui peuvent paraîtrent (à juste titre, cela dit) interminables. Mais j’ai pour ma part affectionné le fait de “voir” chaque détail des lieux où se déroulait l’action. Cela se prêtait si bien au genre du livre et à l’époque…

Cela m’a fait cet effet à chaque lecture d’un roman de Théophile Gautier. Il avait à mon sens un certain art pour faire passer ces longs passages où il s’attarde avec minutie sur chaque détail.

 

Une belle histoire de cape et d’épée qui transporte dans une toute autre époque, à condition d’aimer le genre, évidemment…

 

 

 

 

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.