Le Cercle des Sorcières, Tome 1 : Alliance Nocturne – Diana Pharaoh Francis

Le Cercle des Sorcières

 

Présentation de l’éditeur

Autrefois, Max rêvait d’une carrière, d’un foyer, d’une famille aimante. Maintenant, tout ce qu’elle veut, c’est la liberté… et la vengeance. Une sorcière nommée Giselle a changé Max en guerrière d’une force, d’une rapidité et d’une endurance extraordinaires. Prisonnière de sortilèges, Max n’a d’autre choix que de se battre, d’être l’arme magique personnelle de Giselle, une Lame d’Ombre ; et elle est mortellement douée pour ça. Mais ses dons sont sur le point
d’être testés comme ils ne l’ont encore jamais été… Max va devoir choisir entre la vie dont elle rêve encore et la guerrière qu’elle est devenue, et prendre sa place du côté du Bien, si elle survit assez longtemps pour savoir de quel côté il s’agit…
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Je dois avouer d’entrée, c’est un livre que je n’aurais jamais acheté si je n’avais eu la chance de le gagner au concours organisé par la maison d’édition éclipse.
 
Alors, qu’est ce que ça donne, au final ?
Eh bien, à mon sens, ce livre fait preuve d’une originalité (très) bienvenue, a de très bon côtés et… de très gros défauts, en même temps. Ce qui donne un mélange de sensations assez étrange : impossible de lâcher le livre durant une trentaine de pages, et puis les vingt suivantes m’exaspéraient…
 
Bref. Le topo :
 
Dans le monde de Max, il y a les Lances Solaires et les Lames d’Ombres, fabuleux guerriers immortels, ou presque, ne pouvant vivre que sous la lumière solaire ou lunaire pour les premiers, et dans l’obscurité pour les autres. Ceux-ci, humains à l’origine,  sont “créés” par les sorcières, dans le but de les servir, abandonnant ainsi derrière eux tout ce qui a été leur vie passée, pour consacrer la nouvelle à leur maîtresse. On peut aussi y croiser des anges, qui, eux, sont au service des Gardiens, des êtres peu connus de tous, mais qui contrôlent plus ou moins chacun.
Max est la Lame D’Ombre Prime de Giselle, une puissante sorcière. Mais contrairement à ses compagnons, tous plus ou moins satisfaits de leur sort, – longévité, force et divers pouvoirs, ça a son charme -, elle, s’est jurée de tuer Giselle qui l’a abusée en faisant d’elle cette créature qui n’a plus de vie à elle.
Mais tout est amené à changer, les Gardiens semblent en avoir décidé autrement, et les sorcières ne sont pas vraiment d’accord… Max va devoir prendre conscience que tout n’est pas forcément comme elle le pensait : est-elle vraiment aussi seule qu’elle le dit ? aussi insensible ?
 
Commençons par ce qui m’a plu :
J’ai beaucoup aimé la mythologie créée par l’auteure, c’est pour moi le point fort de ce roman. Les Lames D’Ombres et Les Lances Solaires sont une riche idée, et je me suis prise de pitié pour ces créatures forcées par des sorts de contrainte, à s’oublier eux-même pour ne servir que leur sorcière. 
Les liens entre les personnages sont touchants, comme Max avec Tyler, Niko, Akemi, ou Oz quand elle prend conscience qu’elle a tissée bien plus de liens avec eux qu’elle ne le pensait…
Tout s’enchainent, et les temps morts sont très rares…
 
A tous ces bons points, se mêlent les défauts :
Si j’ai aimé la mythologie, certaines choses ne sont pas très claires : j’ai du mal à me figurer les scènes entre Lames D’Ombres, sont-elles vraiment plongées dans le noir le plus totale à tel ou tel moment ?
Un manque de clarté également dans certaines scènes d’actions : lorsque Max et Alexander cherche à rejoindre le lieu de combat, vers la fin, j’ai eu de longs passages où je ne visualisais pas du tout,mais alors, pas du tout, la scène… trop de termes et de phrasés alambiquées, je dois avouer avoir laissé tomber à certains moments.
Si les liens entre les personnages m’ont plu, ça virait parfois dans la caricature : l’honneur, le sens du devoir, du bien et du mal… trés manichéen tout ça, peut-être un peu trop par moment.< /span>
Et l’humour des personnages est parfois très très moyen, même si il y a certaines phrases juste cultissimes 😀
 
Après, il y a les détails ni bons, ni mauvais, il faut simplement s’y attendre dans ce genre de bouquin :
Max, c’est Wonder Woman : elle se fait ouvrir toute la partie supérieur du corps sur la verticale, mais comme elle est “habituée” à ce genre de traitement, et ultrafortetvoislgenrequoi, bah elle ne bronche qu’à peine, Max, elle marche et court durant des heures sans peine, Max, elle n’a pas peur de se jeter du haut d’une sacrée hauteur, juste parce qu’elle est un peu suicidaire sur les bords, comme tout héros de sa trempe se le doit !
Max, elle n’aime personne, elle voit un mec qui lui plait, elle pense “merde, faut que je me le fasse”. Mais quand le superhérosenchef arrive, Alexander himself, son petit coeur semble se remettre à battre.
Si, comme moi, vous ne connaissez rien à l’armement, vous allez ressortir de votre lecture avec un niveau “CAP de connaissances en artillerie lourde” !
 
Je semble très mitigée, comme ça, mais en fait, j’ai passé un très bon moment, car j’ai réussi à prendre ces trucs là au second degré, comme pour les bon gros films d’action à l’américaine, quoi ! Je compte bien découvrir le tome deux dés sa sortie, parce que, même si le suspense n’est pas insoutenable, j’ai vraiment envie de retrouver l’univers de l’auteure, et d’en savoir plus sur les anges, les gardiens, les pouvoirs des sorcières, tout cela m’a intriguée, et j’espère trouver des réponses par la suite.
 
Et comme le dit ce cher Thor lui-même : “Alléluia, Gloire au Seigneur, et passe-moi le whisky !” 
__________________
Ce que je rajoute là n’a aucun rapport avec l’histoire en elle-même, mais je tenais à souligner quelque chose : j’ai pu constater le soin associé à la qualité des livres chez cette maison d’édition. Les couvertures, le papiers utlisés m’ont de suite séduite, mais, ce qui m’a littéralement achevée, c’est lorsque je me suis aperçue que, sur le rabat de la quatrième de couverture, se trouvait un marque-page “La Cercle des Sorcières” prédécoupé à détacher. C’est le genre de truc qui me ravie, et un bon quart-d’heure durant, je me suis extasiée là-dessus comme une gosse de quatre ans le jour de noël.
Bref, moi qui suit toujours à la recherche de marque-page, ç’a été la révélation 😀
Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.