Le Chaperon Rouge – Livre et Film

Le-chaperon-rouge.jpg

 

Présentation de l’éditeur

Le village de Daggerhorn semble sommeiller au creux de la vallée. Depuis des générations, le Loup qui menace sa tranquillité est tenu à l’écart grâce à un sacrifice mensuel. Mais aujourd’hui, plus personne n’est à l’abri. Et la peur rôde… A la mort de sa soeur, Valérie est inconsolable. Henry, le séduisant fils du forgeron, tente de gagner ses faveurs, mais le coeur indompté de la belle bat pour un autre garçon : Peter, le bûcheron exclu du groupe, qui lui offre des escapades palpitantes en dehors du cocon familial. Un beau jour, un chasseur de loups de passage dans la région fait une terrible révélation qui provoque la stupeur des villageois : la Bête qui les terrorise vit parmi eux. Chacun devient suspect. Bientôt, on comprend que seule Valérie peut entendre la voix du Loup. Et celui-ci exige qu’elle le rejoigne avant que le sang ne coule…
 
 
 
 
 
 
 
 
En toute franchise, je ne connaissais de ce projet, proposant de faire une version moderne du petit chaperon rouge, que la bande-annonce du film. De jolies images, mais bon… réalisatrice de Twilight, tout ça tout ça… j’ai pris un peu peur, ne m’en voulez pas.
 
Puis je suis tombée sur le livre à la bibliothèque. Et vu que j’ai lu la majorité des livres s’y trouvant, c’est plus par dépit qu’autre chose que je l’ai emprunté…
 
Comprenez : ceci est un livre tiré du scénario du film, pas évident du tout d’en faire quelque chose de correct, et rien que pour cela, je tire mon chapeau à l’auteur, car, que l’on aime ou pas, j’ai trouvé qu’elle s’en était fort bien sortie.
Un style qui m’a un peu fait peur au début (surtout pour les scènes sentimentales… j’ai cru pleurer – non, je suis mauvaise là, ce n’est pas aussi terrible que ça au fond)… puis on s’y fait, et on se prend au jeu :
 
Prenez l’histoire du chaperon rouge, transposez le dans un village médiéval qui tremble chaque jour par peur d’un loup… garou. Oui, car cette fois-ci on se retrouve avec un cluedo géant. En effet, l’intérêt de cette histoire n’étant pas à mes yeux de savoir si Valérie va choisir Peter ou Henry (on le sait depuis le début, donc bon…), mais plutôt « Qui est le loup ? »
 
Et les spéculations sont allées bon train de mon coté, je dois dire !
Bon… je préférais ma version, si bien que j’ai été un tantinet déçue, mais ça m’a vraiment surprise, c’est là le bon coté de la chose !
 
J’ai envie de souligner que c’est un beau « livre-objet », en effet, la mise en page est vraiment jolie et j’ai eu plaisir à relever les diverses décorations 🙂 (c’était la minute fille :D)
 
Détail, qui a une grande importance pour moi : la fin du livre n’est pas la toute fin ! Il manque 18 pages, se trouvant sur internet (Ici pour ceux ne l’ayant pas trouvé – NE surtout PAS lire si vous n’avez pas lu le livre ou vu le film, et souhaitez le lire/regarder ! 🙂 ). A la fin du « livre papier », on ne connait toujours pas l’identité du loup !
J’ai trouvé cela particulièrement stupide, et n’ai pas bien saisi l’utilité de cette démarche (avis aux âmes charitables ayant compris :D), car j’ai dû, à presque 1 heure du matin, rallumer mon ordinateur afin de connaître la fin… c’était très moyen, quoi…
 
Sinon, une surprise sympathique, j’ai adoré mener mon enquête, même si maintenant je sais que je ne deviendrai jamais la prochaine Sherlock ou même Miss Marple dans mes vieux jours !
 
 
Le-chaperon-rouge-Film.jpg
 
 
Un mot sur le film ?
 
 
Oui… finalement, je me suis décidée à voir le film après, histoi
re, quand même, de voir ce que ça donnait en image !
Eh bien… ça n’a fait que renforcer mon idée que le livre était vraiment pas mal pour un livre tiré d’un scénario ! En effet, celui-ci apporte pas mal d’information en plus. Il débute avant le film, et on y voit pas mal Lucie vivante.
 
De très jolies images, sinon (comme l’annoncait la bande-annonce, en fait). Les forêt enneigé avec Valérie qui se ballade emmitouflée dans son chaperon rouge, forcément, ça claque !
 
Intérêt très moindre pour moi, vu que je connaissais l’histoire, donc c’est tout ce qui m’a vraiment marquée. Mais j’imagine que si on voit le film avant, on se prend autant au jeu que je m’y suis prise pour le bouquin ! Mon avis n’est donc pas objectif, je pense.
 
Beaucoup moins axé « teenager » que ce que je pensais – et craignais (moins que Sortilège du moins, à mon humble avis :D), et ça, ce n’est pas négligeable ! 
 
Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

4 Comments on “Le Chaperon Rouge – Livre et Film

  1. J’ai lu le livre, donc, comme je l’ai dis, je n’ai regardé le film que d’un oeil. Personellement, j’ai beaucoup aimé le coté super parfait des décors, ça faisait carte postale que tu envoies en
    sachant très bien que là où tu es il n’y a pas du tout ça. 😀

     Après, oui, les brushing à la hollywood et les chasseurs qui sont sensés avoir couru et avoir été attaqué et semblent tout juste sortir de la douche… mmhh… comment dire ? Ca m’a fait
    sourire tellement c’était énorme, mais ça, ce n’est pas le premier film dans lequel on voit ça. Il faut juste voir ce cher 007 qui s’époussete juste le revers de la veste, même avoir avoir tué
    deux mecs et fait une chute de vingt mètres dans une rivière hein…

    Ce qui est bien dans le livre, c’est qu’on peut véritablement imaginer tout ça comme il nous plait… Et ça, ce n’est pas négligeable. Mener l’enquête m’a bien plu, c’est ce qui m’a fait lire
    jusqu’au bout à vrai dire.

  2. Moi j’ai été très déçu à part mater le beau brun avec ses yeux de velours j’ai trouvé que l’histoire n’avait aucun intérêt. Je n’ai pas aimé l’héroïne avec ses deux copines suiveuses. Le méchant
    est juste méchant. Les dialogues même en anglais étaient débiles, beaucoup de lourdeurs et de répétitions. Enfin les loups ressemblent à de gros nounours en peluche. Mouais. La bande- annonce
    rappelait étrangement le Village et Sleepy Hollow. Le souci que la réalisatrice de Twilight nous a encore fait un film façon téléfilm de Noël. La blonde pas si innocente qui tue un lapin (attention
    les yeux! Ah non on censure par ce qu’il ne faut pas choquer)pour nous montrer qu’elle mène la vie dure, c’est pathétique. Les scènes pseudo- sexuelles dans la bande-annonce (publicité mensongère!
    On demande pas de voir des fesses lol mais au moins un peu de passion, là on nous sert une histoire d’amour molle). Comme si il y avait plein d’dées mais que la réalisatrice n’a pas osé. Aussi la
    bande son était originale, par contre les décors étaient bien trop soignés donc peu crédibles. Toutes les nanas ont des brushings à la Hollywood. Tout est propre dans leur village même les
    chasseurs quand ils rentrent avec leur gibier, on dirait qu’ils sortent de la douche. lol ya même eu des moments où je me suis dis bon la je me fais ch… La danse du bal, avec une chorégraphie à
    la Britney Spears moyennageuse ça c’était pas terrible, mais ça faisait sourire surtout quand les nanas font leurs moulinets à deux pour nous montrer qu’elle sont pas faroûches. La danse pseudo
    lesbienne oooh ça c’est presque choquant (ironique… Très ironique!).

  3. J’adore les vieux James Bond, tout particulièrement avec Sean Connery. Pas du tout crédible, mais tellement sympathique à mes yeux ! 😀

    Et non, je n’ai pas encore parlé de Harry Potter, à vrai dire, je n’ai pas vu la première partie du coup… aller voir la seconde n’a pas trop d’intérêt. Je le regarderai plus tard, en DVD, je
    pense…

    Bonne séance de ciné ! Et, oui, dis-moi si à ton avis il vaut le coup ou non :p

  4. Lol c’est vrai mais lui c’est James Bond et il est lui-même « too much ». Ya que lui pour faire des scènes aussi tirées par les cheveux. Bon je vais vois ce soir Harry Potter au cinoche j’espère que
    ça va être bien. Je te donnerai mon impression.(je crois que tu as écrit un billet sessus, non?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.