Le drôle de noël de Scrooge – Charles Dickens & Robert Zemeckis

Ca y est, noël est presque là. Nous nous sommes dit qu’un petit binôme de circonstances serait peut-être sympa, juste avant d’aller emballer les derniers cadeaux et de vérifier ou est passé votre robe ou votre cravate à paillettes 😀

 

On s’est vraiment creusé la tête pour trouver un truc. Attendez, les histoires sur noël ça ne court pas les rues. Mais il se trouve qu’un illustre inconnu, un dénommé Charles Dickens a écrit un conte appelé « Le drôle de noël de Scrooge » (ou « Un chant de noël ») et que ce conte a été adapté au cinéma. Allez, ça fera l’affaire, non ? :p

 

Le livre:

Un chant de Noël  – Charles Dickens , 1843

Le drôle de noël de Scrooge -  Charles Dickens & Robert Zemeckis

.

J’avais ce livre depuis très longtemps dans ma bibliothèque. Quand je dis longtemps, ça doit être 12 ans. Sur mon échelle personnelle, c’est très longtemps 😀 On me l’avait offert, et je n’ai pas souvenir de l’avoir jamais lu. Pourquoi ? Car je n’en voyais pas l’intérêt vu que je connaissais l’histoire par coeur grâce au dessin animé (malheureusement, ma flemme de lire un livre après avoir vu son adaptation cinématographique persiste encore aujourd’hui x) ).

 

Parlons de ce vieux Scrooge : justement, il est vieux, déjà de un. Mais n’allez pas imaginer un gentil petit papy qui vous file des papillottes discrétos et vous raconte de jolies histoires datant de sa jeunesse. Scrooge est égoïste et solitaire, tout n’est que « sottise » selon lui, excepté l’argent. Un amour, vous dis-je. Le conte débute un 24 décembre. Evidemment, Scooge déteste noël. Sauf que ce noël là ne sera pas semblable aux précédents, puisque 3 esprits de noël ont décidé de lui rendre visite.

 

Lidée est originale, avec ces fantômes des noël passés, présents et futurs qui font voyager Scrooge dans le temps. Le vieux bonhomme grincheux se rend petit à petit compte que le jeune homme qu’il a été ne le prédestinait pas du tout à devenir tel qu’il est et, miracle, la magie de noël opère…

 

Malheureusement, si le conte ne fait que 120 pages, j’ai quand même eu des moments d’ennuis ou des roulements d’yeux intempestifs tandis que Scrooge se métamorphosait miraculeusement ou que les événements versaient un peu trop dans le pathos pour moi. J’aime bien l’ambiance de noël, mais là ça versait un peu trop dans le cliché et le manichéisme pour moi.

Certains adoreront je n’en doute pas, et je crois que j’aurais vraiment préféré si je l’avais lu enfant.

 

En réalité, je m’aperçois que je n’ai pas grand-chose à dire sur ce conte : c’était mignon, j’apprécie l’idée (assez géniale au demeurant), c’est à lire si on aime l’ambiance de noël, mais le tout m’a laissée assez froide. Cela dit, ça m’a donnée envie de sortir les bouquins de Dickens que j’ai dans ma bibliothèque.

 

 

 

L’adaptation cinématographique

Le Drôle de Noël de Scrooge – Zemeckis, 2009

 

Le drôle de noël de Scrooge -  Charles Dickens & Robert Zemeckis

.

 

Je l’avais vu il y a quelques années, j’en gardais un très bon souvenir. Quoi de plus logique que de le revoir au moment de Noël pour en parler sur deedr … ?

 

Malheureusement, soit le film a un peu vieilli, soit j’ai un peu vieilli, soit on a tous les deux un peu vieilli, je ne sais pas, mais je n’ai pas apprécié autant que la dernière fois. J’étais un peu déçue.

Première chose qui m’a sauté aux yeux, c’est la 3D. On voit que le film a déjà quelques années et qu’on a fait des progrès depuis … Ce n’est pourtant pas si gênant, le moment où on survole la ville met vraiment dans l’ambiance (je me souviens même l’avoir trouvé grandiose la première fois que je l’ai vu). On oublie vite la technique en passant au dessus de ces
toits
des années 1840.

La 3D pour Scrooge par contre est réussie, on reconnaît de temps en temps les mimiques de Jim Carrey, c’est plutôt pas mal. 😉

 

 

Par contre j’ai eu un vrai blocage sur la tronche des enfants ! Ils font peur ! Ils sont tout figés avec de grands yeux ouverts et des proportions d’adulte. Sans blague, pour un film de Noël c’est flippant !

En fait, les personnages principaux ont été créés en motion capture : l’acteur est habillé en combinaison verte avec plein de capteurs et on colle de la 3D sur ses mouvements à partir de ça. Je sais, ça gâche un peu la magie de Noël (et du film), mais si je vous raconte ça c’est parce que je trouve qu’on voit vraiment la différence avec les personnages principaux auquel un grand soin a été apporté et les autres qui sont tout lisses et assez inexpressifs, cela choque d’autant plus en comparaison …

 

Les fantômes sont un peu étranges aussi, entre le Fantôme des Noëls passés : une grosse bougie qui parle comme Voldemort (« Je sssssssssuis le fantôme des Noëls passssssssssssés ! ») et celui des Noëls présents, un Père Noël irlandais coiffé comme Jésus et au rire tonitruant … Je ne sais pas pourquoi mais j’ai eu un blocage … J’étais même un peu gênée quand le Fantôme des Noëls présents riaient et que ma famille passait avec un air qui voulait dire « Mais qu’est-ce qu’elle regarde ENCORE … ?? ».

 

 

Bon, j’ai expédié les points négatifs parce que c’est Noël, il faut finir sur une note positive ! Parce qu’à part ces deux-trois éléments qui m’ont perturbée, j’ai quand même bien aimé (pas autant que la première fois, mais quand même). Même si je ne suis pas fan de la structure « en tableaux » (d’abord les Noëls passés, puis présents, puis futurs), je me suis laissé portée par le film et beaucoup de scènes m’ont émues. Certaines ne sont vraiment pas loin du pathos. Mais ça c’est Dickens, il faut toujours que les pauvres soient en plus malades ou handicapés, MAIS ils sont super gentils et n’en veulent à personne. C’est comme ça.

 

Scrooge m’a émue, on se rend compte que derrière l’homme acariâtre et avare, il y a une bonne personne qui a souffert …

 

Oui c’est un peu simpliste, mais bon … c’est un conte, j’ai essayé de le prendre comme tel. J’en garde un bon souvenir et comme dit Morgana, le moi-enfant aurait vraiment aimé.

Le film nous plonge dans la fameuse « magie de Noël » et donne envie d’aimer tout le monde et d’offrir des chocolats (← message subliminal : regardez-le et offrez-moi des chocolats :D)

 

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

8 Comments on “Le drôle de noël de Scrooge – Charles Dickens & Robert Zemeckis

  1. C’est effectivement pile le bon moment pour voir ce film, l’ambiance de Noël est vraiment bien rendue. Je ne sais pas si il aurait le même effet en cours d’année, mais il est bien agréable à voir en décembre ! 🙂

  2. J’ai revu le film début décembre avec Acr0 et ça m’a fait le même effet. J’en gardais un très bon souvenir et je l’ai beaucoup moins apprécié la deuxième fois. Par contre, il est très fidèle au conte de Dickens il me semble (que j’ai lu l’année dernière mais je ne me souviens pas de tous les détails. Mais je garde un très bon souvenir de l’ambiance de Noël présente dans ce conte. )

  3. Mais non, mais non, tu voulais juste faire preuve d’originalité 😀

  4. Je l’ai lu l’an dernier juste après les fêtes (j’avais loupé le coche, voui ^^). J’en garde un bon souvenir, même si on sent que le conte a légèrement mal vieilli par rapport aux publications d’aujourd’hui. Comme tu dis, on tombe dans le pathos, mais c’était aussi le but recherché à l’époque 🙂
    J’ai vu plusieurs fois l’adaptation, je trouvais ça très mignon et très fidèle au conte écrit.

  5. Vraiment ? 😀 J’aime quand les auteurs font référence à d’autres oeuvres perso !
    On te souhaite également un joyeux noël Erika 🙂

    -Morgana-

  6. Ca me fait sourire de voir cet article parce que justement, ma dernière lecture faisait référence à cette oeuvre à plusieurs reprises xD Quoi qu’il en soit, je vous souhaite un joyeux Noël à toutes les deux !

  7. Je crois que j’ai déjà vu « Le Noël de Mickey » mais je n’en garde que quelques vagues images. Je me souviens quand j’avais revu « Billy Elliot » sur la vieille VHS, on avait tellement vu et revu ce film que la cassette était également dans un sale état, donc je visualise très bien les sautés 😀
    -Morgana-

  8. Ah c’est vrai que le conte n’est pas palpitant sur toute la ligne. J’ai vu pour la première fois l’adaptation ciné début décembre. Dans l’ensemble, l’histoire est tout de même bien suivie. (mais la 3D pique, on est d’accord). Mon préféré reste l’adaption Disney avec « Le Noël de Mickey » 😉 Revu juste après… que de souvenirs ! La cassette VHS de mon enfance avait des sautés tellement on l’avait visionnée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.