Le plus petit baiser jamais recensé – Mathias Malzieu

Après avoir découvert Jack et la mécanique du cœur l’année dernière, j’ai décidé que cette époque de l’année était décidément propice pour lire du Mathias Malzieu. La luciole m’avait offert ce livre à mon dernier anniversaire (en février… je sais, mais je vous ai dit que j’attendais vraiment la bonne période pour le lire… hum).

le-plus-petit-baiser-jamais-recense

On rencontre un inventeur au cœur brisé et qui ne parvient pas à se remettre de ce chagrin d’amour (ça commence bien). Sauf qu’il fait une rencontre extraordinaire : une fille dont il tombe immédiatement amoureux. Seul problème : celle-ci disparaît dès qu’on l’embrasse. Et que fait notre héros ? Il l’embrasse, évidemment. Et la fille disparaît. Maintenant, il doit partir à sa recherche.
Pour l’aider dans ses recherches, il a une sacrée équipe : un détective à la retraite, un drôle de perroquet, et Louisa, une jolie pharmacienne.

Le livre est court, très court et ses allures de conte en font un véritable chocolat à déguster en cette période de fêtes de fin d’année (oui, je fais des métaphores très moyennes, c’est le week-end, je suis fatiguée, laissez-moi :D). Dès les premières lignes, pas d’erreur, on reconnaît l’écriture de Mathias Malzieu, toujours aussi poétique, plein d’une imagination débordante qui flirte avec l’absurde, qui nous emmène dans son univers décalé rempli de courses-poursuites en skate tiré par des écureuils. Entendons-nous bien, je suis totalement pour les déplacements en skate tiré par des écureuils consentants, mais avouez qu’on ne trouve pas ça partout, ça met directement sur la piste de qui a écrit ce livre 😀

Le plus petit baiser jamais recensé a des allures de conte de fée, il est plus doux que La mécanique du coeur, dont la fin du livre a un petit goût amère. Pourtant, le héros est ici adulte, on pourrait penser que ses amours seraient plus terre à terre que ceux de Jack, un enfant. C’est tout l’inverse, ai-je trouvé. J’ai vu que certains supposaient que le héros étaient en réalité Jack adulte, hypothèse appuyée par l’absence de prénom de ce narrateur… Pourquoi pas ? Dans ce cas, je suis bien contente de savoir que sa vie s’est ensuite adoucie, de la même manière que les chocolats qu’il fabrique pour la fille invisible (des chocolats qui donnent la même sensation qu’un baiser quand on les mange… quand on sort avec une fille qu’on ne peut pas embrasser, ça peut être utile en effet. Mais il fallait trouver l’idée :D).

Le plus petit baiser jamais recensé est peut-être moins marquant que Jack et la mécanique du cœur, mais il a su me parler. Je ne peux pas spoiler, mais disons simplement que toutes ces histoires de filles invisibles – au propre, comme au figuré – ont su me toucher sur le coup. C’est joli et ça fait du bien, ce petit voyage dans l’univers de Mathias Malzieu. Je me vois bien le relire régulièrement, un peu à la manière de mes contes préférés !

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

3 Comments on “Le plus petit baiser jamais recensé – Mathias Malzieu

    • « Enfin » est le mot clé en effet ! 😀
      Bisous ma Chloé !

    • C’est grâce à tes conseils que j’ai choisi de lui offrir celui-ci 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.