Le portrait de Dorian Gray – Oscar Wilde

Le portrait de Dorian Gray - Oscar Wilde

.

Quatrième de couverture :

Dorian Gray, jeune dandy séducteur, a fait ce vœu insensé : garder toujours l’éclat de sa beauté, tandis que le visage peint sur la toile assumerait le fardeau de ses passions et des péchés. Et, de fait, seul vieillit le portrait où se peint l’âme noire de Dorian. Ce livre nous conduit dans un Londres lugubre, noyé dans le brouillard et les vapeurs d’opium, mais nous ouvre également la comédie de salon des beaux quartiers. Lorsqu’il parut en 1890, il fut considéré comme immoral. Mais sa singularité est d’être un roman réaliste et un roman d’esthète – fascinants, l’un et l’autre, d’une étrangeté qui touche au fantastique.

Comme c'est triste ! murmura Dorian Gray, les yeux toujours fixés sur son propre portrait. Comme c'est triste ! Je deviendrai vieux, horrible, hideux. Mais le portrait restera toujours jeune. Il ne sera jamais plus vieux qu'il ne l'est en ce jour de juin… Si seulement c'était le contraire ! Si c'était moi qui restais toujours jeune et que ce fût le portrait qui vieillît ! Pour cela… Pour cela je donnerais n'importe quoi. Oui, il n'y a rien au monde que je ne donnerais ! Je donnerais mon âme pour cela !

 

Voilà un bien étrange roman.

 

Glauque. Etrange. Presque effrayant et apportant une foule de questions.

Choquant à l’époque de sa sortie, il n’en reste pas moins encore saisissant de nos jours. J’ai retrouvé en lui l’ambiance de L’étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde de Robert Louis Stevenson , oppressante, qui fait que, dès les premières lignes, on sait que ça ne peut pas finir bien.

 

Dorian Gray est un jeune dandy, naif, charmant, d’une beauté hors du commun, et cela, Basil Hallward le voit immédiatement. Pour ce peintre, Dorian devient une source d’inspiration qui lui inspire un amour tabou qui se devine entre les lignes. Mais Lord Henry, vieil ami de Basil à la langue acéré, à la vision du monde hors du commun qui se passionne pour l’analyse de l’être humain, insiste pour rencontrer le jeune jouvenceau, et sera à son tour fasciné. Mais sa fascination à lui n’est rien à côté de celle que Dorian va éprouver en retour, il en arrivera à calquer ses propres idées
et croyances sur celle du Lord, et s’éloignera petit à petit de sa naïveté et sa pureté d’esprit.

Sa vie de débauche sera impossible à deviner, en effet, seul le tableau peint par Basil pourrait en témoigner. Tout le côté vil de Dorian apparait sur lui, laissant au jeune homme sa beauté et sa pureté apparente malgré les années qui passent…

 

La transformation de Dorian suite à sa prise de conscience est effrayante, on assiste avec une fascination quelque peu morbide à sa déchéance, on suit ses pensées, tantôt terribles par leur cruauté, tantôt terrible par le côté pitoyable de la situation dans laquelle le jeune homme arrive à se mettre.

Basil m’a fortement agacée à vrai dire, je trouve le peintre sans consistance, il vit presque au travers de Dorian. Lord Henry, lui, est diabolique : son intelligence et sa façon d’étudier chaque fait et geste de Dorian est fascinant, même si sa façon de voir les femmes m’a fatiguée, le caractère définitif et réducteur de ses propos ne me plaît pas vraiment.

 

Le style de Wilde est assez impressionnant, sa maîtrise est remarquable, (même si j’ai fortement eu envie de sauter un ou deux passages, je le reconnais, ça traîne parfois un petit peu…).

 

Cest très difficile de parler d’un livre aussi connu, j’ai conscience que je n’apporte rien de spécial à ce qui a déjà été dit, tant le sujet a déjà fait coulé d’encre, je ne m’étendrais donc pas plus, mais, si jamais vous en avez l’envie et la possibilité, ne serait-ce que jeter un coup d’oeil ça peut franchement être intéressant. 🙂

_______

 

Note : Nous ne sommes pas responsables de l’apparition de publicités sur le blog. Vous pouvez télécharger AdBlock Plus pour ne plus voir les plus gênantes ! (logiciel gratuit et bien utile partout sur internet !)

 

____________________

 

Et retrouvez-nous sur Facebook et Twitter

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

4 Comments on “Le portrait de Dorian Gray – Oscar Wilde

  1. Waouh ! Tes tantes avaient trouvées LA bonne histoire pour faire peur à un enfant, je crois bien 😀 Car, même maintenant, j’ai trouvé l’histoire fort peu rassurante (oui, en même temps, je
    n’avais qu’à lire “oui-oui et le trésor de l’arc-en-ciel” si je n’étais pas contente).

    Je serais vraiment curieuse de connaître ton avis, c’est un livre qui offre bien des sujets à débattre !

    Euh… je pense que tu parles de celle de 2009, avec Ben Barnes et Colin Firth ? J’ai regardé le début, mais je ne sais plus pourquoi, je devais être chez des amis ou quelque chose comme
    cela, je ne l’avais pas vu en entier… c’est très libre, en effet, mais je ne n’avancerai aucune opinion sans l’avoir vu en entier. 

  2. J’ai ce roman dans ma bibliothèque depuis de nombreuses années. Je connais l’histoire par coeur car mes tantes me la racontait pour me faire peur lorsque j’étais petite au coin du feu et quand il
    pleuvait dehors. Bref, l’ambiance sombre et inquiètante était au rendez-vous. J’aimerai beaucoup le lire pour en parler même si comme tu le dis, on en a déjà tellement parlé. Si j’ai le temps cette
    année je glisserai cette lecture de classique dans ma liste. ça à l’air très bien écrit en tout cas. J’ai vu qu’il y avait eu une adaptation libre (lol très libre même) du roman et que c’est un
    beau navet! Je n’ai lu que de mauvaises critiques. Lol il y a même un journaliste qui a juste dit “c’est juste moche, le film est moche” lol ça donne pas trop envie… Bref, je vais essayer de le
    lire si j’ai le temps. Je te tiens au courant.

  3. Franchement, je pense qu’il faut vraiment trouver le moment pour le lire, ce livre. J’avais essayé une semaine avant et il m’avait fait déprimer, juste parce que j’avais besoin de lire quelque
    chose de beaucoup plus léger… Bref, et puis en règle général, je trouve dommage de se forcer 🙂

  4. J’ai ce livre sur ma table de nuit depuis des mois et je n’arrive pas à m’y remettre c’est impressionnant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.