Le Prestige – Christopher Priest & Christopher Nolan

BINOME :

L’avis de la Luciole sur l’adaptation cinématographique (en orange)

et l’avis de Morgana sur le livre, en bas de l’article (en vert) !

Le Prestige - Christopher Priest & Christopher Nolan

Le Prestige, adaptation cinématographique de Christopher Nolan (2006) :

Le Prestige, nous en avions vu l’adaptation avec Morgana il y a quelques temps. Ca nous avait bien plu alors quand on a vu que Christopher Priest était présent aux Imaginales, Morgana s’est empressé de lui acheter son livre !

Nous avons rapidement discuté avec lui, et nous lui avons demandé ce qu’il avait pensé de l’adaptation cinématographique

Il nous a répondu que la version française était bien mieux que la version originale, que le vocabulaire était plus riche, et que de toute manière comme ils passent leur temps à marmonner, on ne voit pas que les lèvres ne sont pas synchronisées ! J’ai adoré cette réponse 😀

Il nous a également dit qu’il avait bien aimé le film, sauf la fin qui était bien différente … Ca … c’est vraiment intrigant, mais comme je n’ai vu que le film, je laisse Morgana vous raconter ça dans la seconde partie de l’article. Et moi je la soudoie avec du chocolat pour qu’elle me raconte la fin du livre, et je me charge de cette fameuse VF !

Ceux qui lisent régulièrement le blog savent que je regarde TOUJOURS les films en VO. Sauf cas extrêmes, du genre : c’est un film que je regarde depuis toute petite et je suis habituée à la VF – c’est un film d’animation et le doublage est meilleur en français (ça arrive) – c’est un film lituanien et je n’ai pas trouvé de sous-titres (ça arrive aussi …).

Désormais, à la liste des cas extrêmes je vais ajouter : l’auteur de l’œuvre originale m’a conseillé de le voir en VF (et c’est la plus classe de toutes les raisons !).

Bon, tout ça pour dire que j’ai revu Le Prestige pour ce binôme, et une fois n’est pas coutume, je l’ai vu EN FRANCAIS !

Là, c’est le moment où vous allez être très déçus, mais je n’ai pas trouvé la version française si fantastique que ça … Peut-être que mon souvenir de la version originale était trop lointain, ou alors le français est moins exotique pour moi que pour Christopher Priest. (Je pense qu’il y a de ça).

18680369

Londres, au début du siècle dernier…
Robert Angier et Alfred Borden sont deux magiciens surdoués, promis dès leur plus jeune âge à un glorieux avenir. Une compétition amicale les oppose d’abord l’un à l’autre, mais l’émulation tourne vite à la jalousie, puis à la haine. Devenus de farouches ennemis, les deux rivaux vont s’efforcer de se détruire l’un l’autre en usant des plus noirs secrets de leur art. Cette obsession aura pour leur entourage des conséquences dramatiques…

________________________________

Concernant le film en lui-même (et indépendamment de toute version linguistique :D), je me suis sentie moins immergée dans le film que lors de mon premier visionnage.

Il faut dire que lorsqu’on l’avait regardé avec Morgana, on était à fond : on avait choisi chacune notre magicien préféré (Christian Bale pour elle et … Huuuugh Jackman <3 pour moi :D), et on argumentait en faveur de notre chouchou : « Hugh Jackman c’est le plus beau, le plus gentil et le meilleur magicien » 😀 (et Morgana pareil pour Christian Bale, mais elle ne se rendait pas compte que Christian Bale n’arrivera jamais à la cheville de Hughy!).

Bon vous m’avez compris, de vraies fan girls, ça rajoutait du suspens 😀

Quand je l’ai revu, j’étais avec mon copain, je pouvais pas autant répéter que « Hugh Jackman il est trop beau » vous voyez ? :p Raison pour laquelle, je pense, j’étais moins investie dans le film o:) (C’est une raison comme une autre!)

En revanche, si la première fois j’avais trouvé quelques longueurs dans la surenchère, je n’ai pas eu du tout cette impression cette fois-ci.

< span style= »font-size:20px; »>Le suspens et la tension sont maintenus jusqu’au bout, et j’aime beaucoup la structure du film, qui me semble lui-même construit comme un des tours de magie tel qu’ils sont présentés dans l’histoire :

« Tout grand tour de magie comporte 3 actes. Le premier s’appelle la Promesse. Le magicien vous présente quelque chose d’ordinaire, qui est bien sûr loin de l’être. Le deuxième acte s’appelle : le Tour. Le magicien a le don de transformer une chose ordinaire en quelque chose d’extraordinaire. C’est pourquoi il existe un troisième acte : le Prestige. »

C‘est là que le film fait fort, mêlant réalité et extraordinaire justement. Surtout dans la fin. C’est pourquoi j’étais si curieuse de connaître la fin du livre !

Je me souviens que j’avais vraiment été surprise par la fin quand on l’avait vu avec Morgana, et ça ne m’arrive pas souvent d’être surprise par un film … En le revoyant, j’avais oublié ce qu’il se passait, ça m’est revenu au fur et à mesure. Et je me suis dit « Bon, j’avais été surprise mais en fait … c’est pas si ouf que ça, je ne vois même pas pourquoi j’avais trouvé que ça reprenait la structure du tour de magie. »

Et là ! PAF !

Encore un rebondissement, que lui j’avais vraiment oublié et que j’ai trouvé de nouveau génial ! Tout prend sens, on se rend compte que le moindre détail du film est pensé en fonction de ça, sans jamais nous mettre la puce à l’oreille !

Concernant le côté adaptation (j’ai interrogé Morgana pour connaître les différences livre/film 😉 ), elle vous en touche deux mots également dans son avis sur le livre, mais d’après ce qu’elle m’a raconté, certes le film prend certaines libertés avec la narration originale (c’est normal pour une adaptation), mais tous les points principaux sont présents malgré tout, de manière différente. Le côté journal du livre par exemple est présent dans le film à travers les carnets que s’échangent les personnages. Et d’autres petites adaptations que je tairais pour préserver le suspens 😉

Des changements que j’ai trouvé vraiment bien pensés et intelligents en en discutant avec Morgana.

J‘ai passé un bon moment de divertissement. Je n’ai pas autant aimé qu’à mon premier visionnage, je ne suis donc pas sûre de le re-revoir, mais ce n’est pas forcément le but non plus. Donc, un bel univers, un bon jeu d’acteurs, Hugh Jackman, un scénario bien ficelé … Mais qu’en est-il du livre ?

Le Prestige, Christopher Priest, 1995

Tout d’abord, je tiens à souligner une chose essentielle : la Luciole vous a dit que, dans le film, je supportais Christian Bale, au détriment de Hugh Jackman. Il est très important que j’apporte cette information : elle s’était d’office octroyé Hugh, je n’ai pas eu le choix ! Bon, Mr Bale était pas mal aussi dans son genre et je m’en suis accomodée, cela m’a permis de développer une fascination intense pour sa voix et son accent (il n’y a que moi qui trouve qu’il a une voix spéciale ?)(vraiment, que moi ? :'( ).

Bref… cette mise au point absolument capitale faite, j’en viens à répondre à la question posée par La Luciole : le livre était très, très chouette (oui, j’ai encore le droit de dire « chouette » en 2016).

Le Prestige - Christopher Priest &amp; Christopher Nolan

.

Le livre est découpé en 5 parties, dans lesquelles on suit les différents journaux intimes des principaux protagonistes.

 

Principal changement par rapport au film : ici, nous découvrons les descendants de Borden et Angier. Tout cet arc narratif n’est pas présent dans le film. Cela pourrait sonner comme un reproche, mais ce n’en est pas un : j’ai adoré ce changement. Toute la partie qui concerne Kate et Andrew a vraiment donné une saveur particulière à ma lecture. Alors que le visionnage du film aurait pu m’empêcher de ressentir le suspense du livre, j’ai plutôt bien été tenue en haleine.

 

Les différents journaux s’entrecroisent, se contredisent parfois, chacun apporte sa version de l’histoire et essaye de nous la faire voir selon son point de vue. Ce qui m’a assez amusée est de constater que Alfred Borden comme Rupert Angier ont su me toucher et par moment faire de moi leur « alliée » alors que je lisais leurs journaux respectifs. Quand je lisais les mots de Borden, j’avais parfois envie de le soutenir lui (« Rupert, tu pousses le bouchon un peu trop loin », me disais-je avec beaucoup d’éloquence)(…), et de même quand j’ai ensuite lu la version d’Angier. Comme l’avait dit La Luciole après notre visionnage du film « bon bah, on voulait faire un battle du meilleur magicien, mais finalement les deux sont de gros connards » (on est toujours super classe sur Deedr vous remarquerez :D). Finalement, les deux font effectivement pas mal de trucs répréhensibles, mais l’auteur a réussi à les rendre souvent touchants, ou en tout cas assez fascinants.

Au final, ils deviennent semblables à un point assez troublant. Comme le dit Angier, ils auraient sans doute fait de bien meilleurs amis qu’ennemis. Le Prestige, c’est un peu la plus grande amitié manquée de toute l’histoire de l’amitié, en fait 😀

Le livre a beau faire presque 500 pages, j’ai trouvé qu’il se lisait d’une manière très agréable. Christopher Priest a une écriture qui restitue bien les différentes époques auxquelles se déroulent les différents journaux, mais elle reste très fluide. Je pouvais lire un long moment sans me sentir saturée, je me sentais bien dans ce monde des illusionnistes du XIXème siècle.

Je ne peux pas vous spoiler la fin, mais je dois tout de même vous dire que j’ai un peu harcelé La Luciole par sms à grands coups de « l’ambiance de la scène finale est ouuuuuuuf » 😀 Au moment où j’écris, je suis encore un petit peu dans l’ambiance de ce final qui m’a laissée une forte impression.

Moi qui généralement n’aime pas vraiment découvrir un livre après en avoir vu son adaptation cinématographique, je n’ai ici presque pas ressenti l’impression de redondance que ça me crée d’habitude. Le livre est bien écrit, bien mené, et j’ai adoré l’arc narratif qui concerne les descendants.

Je peux quand même dire que je trouve l’adaptation au cinéma très réussie, j’ai même apprécié les différences entre les deux oeuvres, chacune étant adaptée à son support 😉

Maintenant, je veux lire d’autres livres de Christopher Priest !

Retour en vidéo sur notre séjour aux Imaginales.

2 minutes 08, vous pouvez voir Christopher Priest en grande discussion (mais pas avec nous :D)

Nos avis sur nos autres achats faits aux Imaginales (et les anecdotes de nos rencontres avec les auteurs) :

Sous le Cerisier des souvenirs, d’Olivier Romac

La Stratégie des As, de Damien Snyers

Le Puit des Mémoires, T1 La Traque, Gabriel Katz

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

6 Comments on “Le Prestige – Christopher Priest & Christopher Nolan

  1. Merci beaucoup ! Ca fait vraiment plaisir 🙂 Bisous !
    -Luciole

  2. J’adore votre vidéo sur les Imaginales, ça fait au moins 5 fois que je la regarde.
    Bravo.!!

  3. Ah tiens ! Je note ça, je suis sûre que ça pourrait m’intéresser. Je ne connaissais pas du tout l’existence de ce recueil. C’est toujours intéressant de connaître le point de vue de l’auteur sur l’adaptation. On en a un peu parlé avec lui aux Imaginales, mais avec le bruit, c’était déjà pas toujours aisé de comprendre ce que les auteurs nous disaient en français, alors en anglais il fallait redoubler de concentration :p
    -Luciole

  4. Dans le recueil « L’été de l’infini » se trouve son essai « Magie, histoire d’un film » dans lequel il parle du projet d’adaptation et surtout de son ressenti. Je n’aurais jamais pensé regarder le film en VF, tiens. Je l’ai vu après avoir lu le livre, il n’y a pas si longtemps que ça, au final. Dans l’ensemble, je trouve que l’adaptation tient vraiment la route. Oh je ne connaissais pas cette couverture-là, très chouette ! (à l’époque de son achat, il n’y avait que celle avec l’affiche du film grrr) (et donc moi aussi je dis toujours chouette ahah). J’avais bien aimé ce roman moi aussi.

  5. Oh oui ! Je suis ravie de lire ça ! Viens, entre dans le monde des illusionnistes de Christopher Priest ! 😀
    Honnêtement, je ne sais pas du tout quoi te conseiller pour le coup… j’y ai réfléchi un petit moment et je n’arrive toujours pas à me décider… Moi qui aime en principe lire le livre avant de voir le film, dans le cas du Prestige ça ne m’a pas dérangée de faire l’inverse. Je ne regrette pas du tout cet ordre-là car le film avait vraiment réussie à me surprendre et j’avais adoré le voir sans connaître l’histoire ! Donc je dirais que ça dépend de ton envie. Je sais, ne me remercie pas pour ce conseil éclairé 😀

    Bisous !

    -Morgana-

  6. J’ai trop envie de lire et regarder le film maintenant… Par quoi il vaut mieux que je commence ?
    Chronique alléchante mesdemoiselles ! Félicitations ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.