Le Prince d'Eté – Alaya Dawn Johnson

 


 

 

Le-Prince-d-ete.jpg

 

 

Sur la côte de ce que l’on appelait jadis le Brésil, ce sont les femmes qui dirigent la légendaire ville-pyramide de Palmares Três. La Reine ne cède le pouvoir à un homme qu’une fois tous les cinq ans, à un Prince d été dont l’histoire enfiévrera la cité le temps d une année.
Pour June Costa, la vie n est qu’art. Ses oeuvres géniales des peintures murales aux hologrammes, en passant par des tatouages lumineux impressionnent, voire irritent ses professeurs tout autant que ses camarades. Elle rêve de remporter le prestigieux Trophée de la Reine pour jouir d une célébrité instantanée et de tous les privilèges qui vont avec. Un rêve qu elle n avait jamais remis en question… jusqu à ce qu elle rencontre Enki.
Fraîchement élu Prince d’été, Enki est le garçon dont tout le monde parle à Palmares Três. Mais lorsque June le regarde, elle voit plus loin que ses fascinants yeux d’ambre et sa samba ravageuse : elle reconnaît en lui un artiste total, comme elle. Ensemble, June et Enki décident alors de créer un chef-d uvre qui restera gravé à jamais dans les annales de Palmares Três, attisant la flamme rebelle qui se lève contre les restrictions anti-technologie qu impose le gouvernement matriarcal. Mais June va bientôt tomber profondément et tragiquement amoureuse d Enki…
Or, à l instar de tous les Princes d été qui l’ont précédé, Enki va devoir être sacrifié.

 

 


 

Ce livre, c’est juste mon plus gros coeur depuis que cette année 2013 a commencé. J’en ai eu un petit pour Chroniques du pays des Mères, et dans un registre plus proche du Prince d’été (littérature jeune adulte), j’ai eu de très bonnes surprises avec Bloodlines et Night School, mais rien de comparable avec ce livre-là (malgré l’amour inconditionnel que je porte à Adrian, et ça me fait mal de le dire :p).

 

Du Prince d’Eté, j’ai tout d’abord lu la quatrième de couverture (d’ailleurs, je l’ai trouvée tellement bien faite que j’ai décidé, contrairement à mes habitudes, de vous la mettre ci-dessus). J’ai immédiatement été intriguée : l’histoire semblait terriblement originale ! Et puis, j’ai vu la couverture… là, je n’ai plus répondu de rien tant je l’ai trouvée belle.

 

Bref, j’ai lu le Prince d’Eté.

 

Et j’ai totalement craqué pour ce bouquin.

Pour June, cette héroïne tellement atypique qui ne vit que pour l’art. Pour Enki, le nouveau roi d’été si particulier, intriguant, qui comprend si bien June, et réciproquement. Il est si vivant et, pourtant, il s’est présenté aux élections ; cela signifie qu’il désire mourir, quelque part, non ? Paradoxe, bonjour.

J’ai craqué pour la manière dont sont traités certains sujets habituellement évoqués de manière plus « prudente » dans la littérature jeune adulte : le sexe, le suicide, l’homosexualité, notamment avec le triangle amoureux plutôt inhabituel : c’est June et son meilleur ami Gil qui vont tous deux tomber amoureux d’Enki. Je préfère ne pas spoiler plus l’intrigue, mais ce triangle amoureux est géré d’une façon qui peut être dérangeante. En fait, cette même situation peut sembler malsaine (je dirais même carrément qu’elle l’est) si on la regarde froidement, détaché, et, pourtant, les sentiments des personnages sont tellement bien dépeints… que j’ai trouvé ces relations vraiment belles, au final.

 

Ce livre m’a fait sourire, rendue mélancolique, fait réfléchir, mise face à des situations inattendues, envoutée, fait pleurer…

 

J’ai adoré le monde si particulier créé par l’auteure. Il est suffisamment dépeint pour que j’ai pu me le figurer, et assez de flou est laissé à la fois pour que mon imagination puisse se l’approprier… plein de questions se sont imposées à moi lorsque j’ai eu refermé le livre, et j’ai adoré ça, car j’ai du essayer de les combler avec les petits détails que j’avais relevés. Pour être un minimum objective, je pense que certains pourraient regretter un manque d’explications bien claires et nettes, ou d’approfondissements, mais cela ne m’a personnellement pas du tout gênée tant j’étais emportée par l’histoire.

 

J’ai aimé le découpage du livre : 4 chapitres seulement, un par saison.

 

J’ai aimé l’écriture de l’auteure, dont j’ai toujours trouvé le ton très juste, même si elle aurait peut-être pu être plus claire par moment

 

J’écoute « Manhã de carnaval » en boucle depuis que j’ai tourné la dernière page, et j’ai déjà relu la fin un certain nombre de fois. J’ajouterai donc : j’ai aimé l’omniprésence de la musique tout au long du livre, ce qui a contribué à l’ambiance tellement réussie que l’auteure a créée.

 

 

 

Bref, j’ai lu le Prince d’Eté, et j’aurai du mal à l’oublier. 😉

 

 


 

Je ne vous dirai pas que ce livre est LE livre YA à lire à tout prix, parce que ce ne serait pas juste : ce qui est valable pour moi ne l’est pas pour tous, et j’imagine tout à fait que ce livre ne sera pas apprécié par certains, comme tout livre (quelle sagesse, je sais, appelez-moi Gandhi ou Socrate, comme vous voulez :D).

Ce qui est vrai, c’est que je l’ai lu, et que je n’avais pas autant été touchée par un livre de ce genre-là depuis « Belle de Glace », il y a presque un an.

Ce qui est vrai, c’est que June et Enki sont encore très présents dans mon esprit, ainsi que leur histoire.

Ce qui est vrai, c’est que ce livre n’est pas exempt de défauts, mais que, personnellement, je m’en contrefiche (parce que je suis trop une rebelle… ou que j’ai eu un coup de coeur pour ce livre, ok).

 

 


 

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

10 Comments on “Le Prince d'Eté – Alaya Dawn Johnson

  1. Là j’hésite encore le : vraiiiiiiment ? Mais c’est géniiiiiiiial ! Et le : *stress ON* rhôlala, j’espère vraiment que tu vas aimer…arrgg T_T 😀

    Quoi qu’il en soit, bonne lecture 🙂

  2. Je suis faible, j’ai craqué !!! ^^ Je suis passée à la fnac pour faire un cadeau d’anniversaire et je suis repartie avec !!! ^^
    Je tiens à ajouter que tu en es en grande partie responsable :p

  3. Qu’est-ce que je dois faire, moi, si tu te charges des questions ET des réponses ? Même si la question est réthorique, je voudrais bien y réponse « et bien il ne te reste plus qu’à l’acheter ».
    Bref, il ne te reste plus qu’à l’acheter :p

  4. Là, c’est une conspiration. Je crie au complot ! Je viens de lire une chronique désespérément tentante et PAF ! Je tombe sur la tienne, qui est encore plus enthousiaste. Je fais quoi, moi, avec ma
    PAL qui déborde ? Je fonce l’acheter 😀

  5. Holala, ça c’est très très méchant dis donc :p

    Je vais aller voir tout ça, merci d’avoir pensé à moi. Gros bisous 🙂

  6. Vraiment ? Génial ! Ca c’est une nouvelle qui me ravie et… me rassure aussi, un peu :p

    J’ai hâte de lire ton avis dessus, du coup 🙂

  7. Je l’ai déjà fini et tu sais quoi !? J’ai trop trop trop adoré !!!!!!!!!!!!!!!! ^^

  8. J’avoue que j’avais adoré la couverture à sa sortie et c’est ce qui avait attiré mon attention en premier lieu ! 😀 J’espère lire ton avis un de ces quatre (même si beaucoup n’ont pas aimé, c’est assez particulier comme histoire ^^) 🙂

    -Morgana-

  9. Je trouve la couverture sublime et ton avis titille ma curiosité, je sens que le titre va aller direct dans ma W-L pour le découvrir au plus vite 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.