Le Protectorat de l'Ombrelle T1 : Sans Âme – Gail Carriger

Le Protectorat de l'Ombrelle T1

 

Miss Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales.

 

Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, ne lui avait pas été présenté ! 
Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, écossais et loup-garou – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. 
Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Mais que se trame -t-il réellement dans la bonne société londonienne ?

 

_______

 

Dire que je bavais rien qu’à l’évocation de ce livre est un doux euphémisme. Je voulais vraiment lire Sans Âme.

L‘histoire, l’époque… tout me séduisait vraiment. Après, comme tout livre très populaire, je craignais que la chute ne soit brutale, comme c’est le cas de temps à autre. A force d’entendre d’un livre qu’il est “géniiiiiial”, on finit par se dire “ouuuuuuuais ce livre est génial”, sans même en avoir lu une seule ligne. Parfois, finalement, ce n’est pas si génial que ça selon nos propres critères. Et là, chute brutale, et on a juste envie de faire un suicide au chocolat. Rien de moins.

Alors, en fin de compte vais-je devoir faire un suicide au chocolat ?

 

Personnellement, j’adore ce genre d’histoire décalée.

Et, bien sûr, j’ai adoré celle-là.

 

Si j’ai un seul reproche à faire au livre, ce serait peut-être pour l’écriture qui m’a vraiment destabilisée au premier abord. Est-ce la traduction ou l’écriture de l’auteure ? Je ne le sais, mais si quelqu’un l’ayant lu en vo avait un avis, je serais ravie de savoir… Je dois dire que certains tournures m’ont un peu rebutées au premier abord et il m’a fallu un ou deux chapitres pour véritablement m’y faire.

Ceci mis à part, j’ai adoré l’humour de Gail Carriger, et sa manière de décrire les choses, toujours avec un petit fond ironique.

 

J’ai vraiment été séduite par les personnages. Alexia avec sa manière très “moderne” de penser, tout en étant, dans certaines situations, très enfermées dans ses règles de bienséance ce qui provoque certains scènes assez hilarantes. Son franc-parler à la sauce victorienne est délicieux et c’est dans les scènes avec Lord Maccon que ça l’est le plus. En parlant de Lord Maccon, quel homme ! Lorsqu’il continue à se disputer avec Alexia sans vouloir admettre qu’elle lui plait, c’est tout simplement savoureux, je vous assure… 😀 J’ai beaucoup ri tout au long de ma lecture, et c’est sans aucun doute en grande partie grâce à ces deux personnages.

Son second est aussi vraiment amusant comme personnage, j’espère que nous le reverrons dans le deuxième tome.

La famille d’Alexia m’a énormément faite penser à la famille Bennet (Orgueil et Préjugés – Jane Austen), on sent les influences de l’auteure sans que ça ne soit de la simple copie. Et j’aime beaucoup ça, tout simplement.

 

La mythologie, le monde mis en place sont deux éléments que j’ai beaucoup aimés.

 

Les vampires et les loups-garous à la manière Carriger, j’adhère. Les deux mythes sont repris, mais l’auteure y a mis sa patte, et c’est bien agréable. Le monde, une époque victorienne revisitée, est… euh… J’ai adoré, et c’est tout.

Et, dernier point, le scénario/l’enquête m’a vraiment plû. J’ai bien aimé l’alternance entre les scènes Alexia/Lord Maccon et celles faisant avancer les recherches pour savoir d’où proviennent ces faits étranges. Je n’ai vraiment pas eu le temps de m’ennuyer, et, sachant que je n’allais pas avoir une histoire à la Agatha Christie, j’ai trouvé le suspense tout à fait correct : j’ai été surprise, certaines actions vraiment surprenantes… Sans être, pour moi, le point fort du roman, c’était vraiment bien.

 

Maintenant, en écrivant tout cela, je n’ai qu’une envie, c’est d’ouvrir le deuxième tome ! Je suis un être faible, je sais, je sais. 

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

7 Comments on “Le Protectorat de l'Ombrelle T1 : Sans Âme – Gail Carriger

  1. Tu es super organisée pour l’instant, oui 😀 Quant à cet oeuf, protégé par l’ombrelle d’Alexia, il en a bien de la chance je trouve, en effet 😀 *Morgana*

  2. Héhé, sous l’ombrelle, mon cinquième œuf risque ni pluie ni soleil. (ouf, j’arrive à les faire dans l’ordre pour l’instant)

  3. Un as des maths dis donc ! *Luciole*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.