Le Protectorat de l'Ombrelle T3 : Sans Honte – Gail Carriger

Je vous en avais déjà parlé :

Le Protectorat de l’Ombrelle T1 : Sans Âme – Gail Carriger

* Le Protectorat de l’Ombrelle T2 : Sans Forme – Gail Carriger

Spoilers pour les personnes n’ayant pas lu les 2 premiers tomes 😉

Sans-honte.jpgPrésentation de l’éditeur

Lady Alexia Woolsey est indiscutablement le scandale de la saison londonienne.

Après les événements survenus en Écosse, elle est retournée vivre chez ses parents. La reine Victoria l’a exclue du Cabinet fantôme, et la seule personne qui pourrait donner une explication à sa délicate condition actuelle, Lord Akeldama, a inopinément quitté la ville. Pour couronner le tout, Alexia découvre que les vampires de Londres ont juré sa mort.
Tandis que Lord Maccon met toute son énergie à boire, et que le Professeur Lyall tente désespérément de maintenir la cohésion au sein de la meute Woolsey, Alexia s’enfuit en Italie à la recherche des mystérieux Templiers. Ils sont les seuls à pouvoir l’aider. Mais ils pourraient aussi s’avérer pires que les vampires. Surtout armés de pesto.

 Où l’on se demande si absence d’âme et facilité à s’attirer des ennuis vont de paire…

Pour changer, Alexia est dans le pétrin. Le retournement de situation à la fin du tome 2 m’avait laissé bouche-bée, et j’avais adoré ce que cela annonçait. J’avoue immédiatement : j’ai été plus que satisfaite, ce tome était tout autant, voir encore plus, délicieux que ses prédécesseurs.

J’ai ris, notamment grâce à ce cher comte lorsqu’il se trouvait dans un état quelque peu imprégné… de formol. Ahem. Ses conversations avec Lyall étaient absolument savoureuses, et je suis presque passée pour une folle auprès de ma soeur, à rire sans réussir à m’arrêter dans mon lit à 11h du soir. Oui, quand même.

J’ai été émue ; Lord Akeldama et Biffy ont été tellement touchants… Je dois dire que mon petit coeur romantique a encore du mal à s’en remettre. Quel renversement de situation, encore !

De Londre à Florence, en passant par Paris

Le voyage entrepris par Alexia, Mme Lefoux et ce cher Floote m’a permis de découvrir quelle opinion pouvait bien avoir une Lady Anglaise de nous, petits Français. Au final, cet avis s’avère très… moustachu, et pour le moins excentrique, mais ce n’est rien à côté des clichés Italiens. Fa-bu-leux XD

J’ai adoré retrouver Mme Lefoux, avec ses incongrues manières de flirter toujours aussi hilarantes, ainsi que Floote et son flegme pour le moins… Britannique, et son mystère que j’espère réussir à percer dans les prochains tomes.

Lyall a eu une place très importante dans ce tome-ci pour mon plus grand plaisir ; cet homme est mon loup-garou idéal. C’est officiel et définitif. Tant de raffinement, de classe, combinées à une force, et de caractère, et physique, comment résister, franchement ?

Mystères… et découvertes  

Petit à petit, je prends conscience de la manière subtile que Gail Carriger, sous le couvert d’évènements, de dialogues complètement décalés, d’une désinvolture apparente, cache bien son jeu, et livre petit à petit un univers pas si évident que cela… La manière dont elle garde des cartes dans sa manche pour nous les sortir au moment le plus inattendu, j’aime, j’adore !

On voit venir certaines choses en avance, évidemment, mais c’est toujours amené d’une telle manière que, malgré tout, il m’a été impossible de lâcher le livre : je voulais juste continuer à me laisser entrainer par cette histoire totalement folle !

* *


Le monde, l’univers, les personnages sont tous toujours aussi spéciaux, cette série dégage toujours ce « je-ne-sais-quoi » de totalement à part ; un véritable coup de coeur pour moi, indubitablement.

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

4 Comments on “Le Protectorat de l'Ombrelle T3 : Sans Honte – Gail Carriger

  1. Absolument est le mot, j’espère que tu seras autant enchantée que moi lorsque tu te lanceras 🙂

  2. Ah il faut absolument que je commence cette saga ! 🙂

  3. Contente de voir que tu es également amatrice de cher Lyall 😀 Les personnages de cette série et, comme tu le dis, l’humour, sont vraiment deux des points forts de la série !

  4. Moi aussi j’ai apprécié y découvrir davantage Lyall 🙂
    Voilà un voyage en Italie peu piqué des vers. L’humour, ah l’humour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.