Les aventures d'Aliette Renoir T1 : La secte d'Abbadon – Cécilia Correia


Aliette-Renoi-T1.jpeg


Honnêtement, je ressors tout simplement ravie de cette lecture.

Alors même que je manque cruellement de temps pour lire, j’ai tout simplement dévoré les aventures d’Aliette. Le soir où j’ai ouvert pour la première fois le livre, j’avais le moral tout simplement dans les chaussettes, au point où il essayait carrément de disparaître dans le sol, même. Il se trouve que, lorsque j’ai sorti le nez du livre, une heure et demi plus tard, j’avais lu 150 pages et j’avais un sourire qui remontait jusqu’aux oreilles.

En fait, maintenant que j’ai fini cette lecture, je m’aperçois que j’aurais pratiquement les mêmes compliments et reproches à faire à Aliette que ceux que j’ai fait à Alexia (le Protectorat de l’Ombrelle). Déjà, les personnages sont véritablement pour moi ce qui porte ces livres.

En l’occurence, Aliette est juste irrésistible. Elle a réussi à me faire rire aux éclats à deux reprises, ce qui est très rare pour moi lorsque je lis un livre, et sourire tant de fois que je ne les compte plus. Cécilia Correia a créé un personnage tel que je n’en avais encore jamais croisé et, ça, pour un livre appartenant à un genre autant en vogue, où les héroïne sont le plus souvent très stéréotypées, c’était juste génial. 

De plus, avec son argot, elle a même réussi à faire de la concurrence à mon maître es amatrice d’expressions en tout genre (désolée maman, mais c’est vrai qu’Aliette te bat à plate couture sur ce coup-là…)

Ses deux “vampires-servants” n’ont pas non plus été pour me déplaire. Lawrence et Sytry ont des atouts tout à fait convaincants, aussi. Je ne saurais dire lequel je préfère, pour tout vous dire. Lawrence m’a énormément plu au tout début, notamment avec sa… fameuse blague de mauvais goût, mais j’aurais aimé qu’il continue sur sa lancée et s’affirme un petit peu plus après. J’espère qu’il réussira à véritablement trouver consistance dans le tome 2, parce que je l’aime bien, ce Lawrence. Que dire quant à Sytry ? Qu’il est trop beau et qu’il semblerait qu’il sente bon le sable chaud Qu’il est charmant et a le chic pour me faire sourire ?

Bref… je propose, pour qu’il n’y ait pas de jaloux, que les deux fusionnent afin qu’Aliette n’ait pas de choix à faire qui briserait de toute façon un coeur. 😀

Je soulignerai également la belle galerie de personnages secondaires, avec des mentions spéciales pour Astarte et Uphir.

Quand je disais que je pensais au Protectorat de l’Ombrelle également pour les défauts, cela concernait l’intrigue. Là aussi, du côté d’Aliette, cette aspect là ne m’a pas transcendé. C’était bien, entraînant, mais je n’ai pas eu beaucoup de surprises à la fin, même s’il me faut reconnaître que c’était très bien mené.

Je rajouterai que, après avoir lu “La Guilde de Nod” de la même auteure, je ne m’attendais absolument pas à quelque chose dans ce goût-là. L’écriture est assez… méconnaissable. Le côté très victorien, descriptif et raffiné du style de la Guilde est totalement absent et celui présent ici est très direct et plein d’énergie… à l’image d’Aliette, en fait. L’écriture semble s’être calquée sur l’histoire et son personnage. Si j’ai été surprise sur le coup, j’ai trouvé cela vraiment bien au final.

Ah, oui, si je n’ai pas véritablement parlé de l’histoire de ce premier tome, c’est parce que, au vu de la phrase d’accroche et de la quatrième de couverture, je ne m’attendais pas du tout à ce qui se déroule dés les premières pages. Du coup, j’ai tellement aimé que j’ai fait ce choix-là.


Bref, Aliette, elle est trop chouette.

Si vous ne l’avez pas compris, pour moi, le contenu est à la hauteur de la couverture, que je trouve tout simplement sublime (mode fille à paillettes ON)

C‘est plein d’humour et ça fait du bien.

Et ce, même si l’intrigue m’a paru un peu faible en comparaison de la haute teneur en couleur des personnages, ces derniers ayant presque réussi à me faire oublier ce fait.

Hé, Aliette, tu reviens vite nous raconter de nouvelles aventures, d’accord ?


Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

6 Comments on “Les aventures d'Aliette Renoir T1 : La secte d'Abbadon – Cécilia Correia

  1. Je comprends tout à fait 😀 Vivement le tome 2 en avril 🙂

  2. Sacrée couverture, n’est-ce pas ? C’est la première chose qui m’a donnée envie d’en savoir plus sur le livre (juste avant que je n’aperçoive le nom de l’auteure, dont j’avais déjà beaucoup aimé
    l’autre livre). J’espère que tu passeras un très bon moment de lecture 🙂

  3. J’aime beaucoup la couverture et ta chronique m’a donné très envie de le lire ! Hop, Wish list ! ^^

  4. Aliette gentille Aliette, Aliette je te plumerai ! (Cette chanson là ?)

  5. Aliette? c’est un VRAI prénom! trop bien! je croyais que c’était inventé pour une chanson pour enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.