Les aventuriers de la mer, tome 2 – Robin Hobb


Les-aventuriers-de-la-mer-T2.jpg

Spoilers sur les tomes précédents ^^

Mais vous pouvez toujours lire mon avis sur le T1 😉

 

* Les aventuriers de la mer, tome 1 – Robin Hobb

 

 


 

Pas beaucoup de temps ces derniers jours pour alimenter ce petit blogounet (rhôô c’est choupinet), mais me revoici tout de même avec le deuxième tome de ces chers aventuriers.

 

Parce que, pour « aventurer », ils « aventurent », les bougres !

 

Kyle a définitivement accaparé Vivacia, qui se retrouve en route pour Jamallia, où elle devra embarquer une cargaison… d’esclaves ! En effet, les finances des Vestrit sont au plus bas, et Kyle est persuadé qu’il est en son devoir de les redresser. Pour cela, il pense qu’utiliser Vivacia en tant que navire esclavagiste est le seul moyen d’y parvenir.

Althéa, elle, est devenu Athel le jeune mousse sur le Moissonneur et tâche d’y faire ses preuves. Et ce, toujours dans l’espoir de récupérer un jour sa vivenef. Et ne serait-ce pas Brashen, qui s’y trouverait également en tant que lieutenant ?

A Terrilville, Ronica et Keffria tâchent de redresser la situation comme elles peuvent. La situation politique qui se dégrade n’aidant pas. Si seulement Malta ne faisait pas en plus des siennes…

Kennit poursuit toujours son rêve de devenir le Roi des pirates, et semble avoir trouvé par hasard une solution qui pourrait déjà l’aider à asseoir sa réputation.

Et les serpents des mer, toujours aussi mystérieux, continue à chercher « Celle qui se souvient »…

 

Décidément, nous n’avons pas le temps de nous ennuyer ! Nous passons constamment d’un personnage à  l’autre, de manière à ce que le puzzle s’emboite et fasse avancer l’intrigue. Si cela donne un punch certain à cette dernière, j’ai souvent été frustrée. J’avançais très rapidement lorsqu’on suivait des personnages que j’aime beaucoup (Althéa, Ronica, Ambre…), et faisait parfois un peu du surplace lorsque l’intrigue des autres m’intéressait moins (Kennit, parfois Hiémain, car je trouve que beaucoup de pages lui sont consacrées, tout de même… même si je persiste dans mon affection pour ce personnage, ainsi que les passages qui concernent les Serpents, tellement mystérieux qu’ils en deviennent parfois soporifiques à mon sens, quoique nécessaires). J’ai peut-être trouvé ce tome un soupçon moins entraînant que le premier, alors qu’il comporte moins de descriptions et d’explications… cherchez l’erreur C’est toi l’erreur Morgana, andouille.

 

Si quelque chose m’a frappée, c’est la faculté que Robin Hobb a de me toucher avec son écriture. Déjà, dans le premier tome, j’étais en mode « larmeauxyeuxetnonjenepleureraipasceseraitvraimentdébile » lors de certaines scènes (notamment la mort d’Ephron), là, j’ai également été horrifiée, j’ai eu peur de lire ce qui allait arriver tant je l’appréhendais (pour ceux qui l’ont lu une certaine scène concernant Hiémain, un peu… « beurk  beurk » mais tellement bien écrite :p)(moi aussi, j’aime mes explications fu fu fu 0:)), j’ai été ravie de voir la relation Althéa/Brashen évoluer (pas du tout crédible, le fait de se retrouver miraculeusement sur le même bateau, mais je ne me lasse pas de ce ressors usé :D), j’ai bougonné (« NON mais NON ! Ne faites pas ça espèce de… de…. TRUCS ! »).

 

Bref, j’ai aimé et détesté Robin Hobb à la fois. Tout son art réside dans le fait que je sais ce qui va arriver, mais qu’elle arrive toujours à me « surprendre » quelque part lorsque ça se produit enfin. Terrible.

 

 


 

Un deuxième tome (ou plutôt, une deuxième partie du premier tome) vraiment bon.

Quoiqu’il soit un peu moins fluide à mon goût que le premier, les changements de personnage que l’on suit étant parfois un peu trop frustrants à mon goût.

 

[Althéa et Branshen foreveeeeeeeeeeeeeeeer !!

Hum… Sinon, c’était muy muy bien. Rendez-vous au prochain épisode.]

 

 


Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

4 Comments on “Les aventuriers de la mer, tome 2 – Robin Hobb

  1. C’est vrai, mais étrangement, je crois que j’ai beaucoup aimé le côté « introductif » et « descriptif » du premier 😀

    Je trouve ça toujours particulier, les livres avec plusieurs « voix ». C’est frustrant et, à la fois, ça donne envie de lire plus vite pour connaître la suite des histoires de chacun…

    Exactement pareil ! Mais, cela dit, celle avec Kennit, dans un des tomes suivants, a supplantée celle-ci je crois 😀

  2. Contrairement à toi, je crois que j’ai préféré celui-là au premier! Je trouve qu’il est beaucoup moins introductif et je suis restée scotchée dessus du début à la fin !
    Sinon, je vois très bien ce que tu veux dire pour les parties sur les personnages. Et je me suis rendue compte qu’au fil de ma lecture, je lisais moins vite les parties sur les personnages que
    j’adorais auparavant et qu’au contraire, je dévorais les parties des autres. Je pense que c’est du l’action.
    La scène dont tu parles avec Hiemain et très bien écrite en effet! Je me souviens que j’avais même du mal à garder les yeux sur la page tellement ça m’horrifiait. >

  3. C’est vrai que celle avec Hiémain est presque plus difficile à lire (quoique plus soft, il me semble), car on ne s’y attend pas. J’ai trouvé ce cycle presque plus « dégoûtant » que l’AR, en fait 😀

  4. Je saurais pas te dire laquelle des deux m’a le plus dégoutée mais je trouve qu’elles se valent ! Après celle avec Hiemain est la première que j’ai lu donc je n’avais pas encore fait mon baptême du
    feu on va dire x)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.