Les aventuriers de la mer, tome 3 – Robin Hobb


Les-aventuriers-de-la-mer-T3.jpg

Spoilers sur les tomes précédents

Vous pouvez toujours retrouver mes avis sur ces derniers, cela dit 😉

 

* Les aventuriers de la mer, tome 1 – Robin Hobb

* Les aventuriers de la mer, tome 2 – Robin Hobb

 

 


 

Bien. Me voici déjà rendu au troisième tome, soit la dernière partie du premier tome vo.

 

Vivacia est arrivée à Jamallia et Hiémain, plus perdu que jamais, s’est enfui dans l’espoir de pouvoir rallier son bien-aimé monastère. Mais le pire est loin, très loin, d’être derrière eux…

Althéa apprend qu’il ne lui sera pas aisé de retrouver son navire. Kennit, lui, va être terriblement blessé au cours d’un abordage.

A Terrilville, Ronica et Keffria essayent toujours de contenir Malta tout en composant avec la situation politique qui se dégrade encore et toujours… La bataille entre les anciens et les nouveaux Marchands ne fait que commencer.

 

Bon. Sang. Comme les personnages ont pu m’agacer dans ce tome. Et c’est un joli euphémisme.

Hiémain qui déraille et, pour le coup, perd vraiment tout. Mais, par contre, je pense qu’on peut largement l’excuser avec tout ce qu’il a enduré et endure encore. Mais Malta. Malta. J’ai cru bon nombre  de fois que j’allais me lever, piétiner le livre en hurlant comme une folle – yeux qui lance des éclairs inclus – qu’elle était vraiment qu’une sale gosse qui allait immédiatement retourner jouer à la poupée si elle était incapable de se comporter véritablement en adulte.

Vraiment. Je trouve qu’ils se sont surpassés question « insupportabilité ».

 

En parlant de Hiémain, j’ai eu la sensation que Robin Hobb avait un peu recréé avec lui un « mini-Fitz ». Ce garçon, c’est vraiment LE souffre douleur, qui n’a pas droit à l’erreur (mais en fait forcément, comme tout humain, hein), et doit une loyauté à sa famille qui l’oblige à être toujours déchiré endre devoir et désir. Yep, ça donne vachement envie, je sais.

 

Je trouve également que l’auteure se surpasse question scènes répugnantes dans cette série. Et l’histoire laisse présager d’une autre amputation qui… hum, promet. Je lis tout de A à Z mais parfois ça me fait un peu grimacer malgré tout. C’est étrange, car j’ai déjà lu des trucs plus « gores », mais, là, j’ai vraiment eu du mal par moment… 😀

 

Sinon, l’histoire avance vraiment bien dans ce tome.  Je trouve toujours les scènes autour des serpents répétitives, mais il faut bien qu’ils se rappellent à nous de temps à autre, hein. J’ai bien aimé le fait que l’on  commence à entrapercevoir la manière dont les chemins de certains personnages vont se croiser. Et cette fin… comment voulez-vous que je résiste à l’appel du tome 4 qui m’appelle… m’appelle…

 

 


 

Il n’y a pas à dire, les personnages se sont réellement donnés le mot pour être insupportables dans ce tome.

Mais, d’un autre côté, l’histoire a fait un bon en avant fort plaisant, avec une fin qui donne envie de lire immédiatement la suite.

Comme je suis contente que la série soit déjà parue dans son intégralité !

 

 



Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

3 Comments on “Les aventuriers de la mer, tome 3 – Robin Hobb

  1. Ah je suis contente de savoir que la Malta des premiers tomes t’a toi aussi insupportée. C’est fou, un personnage pareil 😀

    Cela m’a frappé et ce de plus en plus au fil des tomes… Après, peut-être que ça vient du fait que je cherchais tous les éléments que cette série avait en commun avec l’AR et que je me fais des
    idées 😀

  2. Malta, quelle histoire cette gamine! Je te rassure, j’ai piqué pas mal de crises de nerfs devant mon livre avec elle aussi!
    J’avais jamais pensé à faire l’analogie entre Hiemain et Fitz mais c’est vrai que les deux ont pas mal de points communs.

  3. Après, comme je te disais, j’ai lu les AdlM en premier donc c’est peut-être pour ça que ça ne m’a pas frappé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.