Les aventuriers de la mer, tome 9 – Robin Hobb


* Les aventuriers de la mer, tome 1 – Robin Hobb

* Les aventuriers de la mer, tome 2 – Robin Hobb

* Les aventuriers de la mer, tome 3 – Robin Hobb

* Les aventuriers de la mer, tome 4 – Robin Hobb

* Les aventuriers de la mer, tome 5 – Robin Hobb

* Les aventuriers de la mer, tome 6 – Robin Hobb

* Les aventuriers de la mer, tome 7 – Robin Hobb

* Les aventuriers de la mer, tome 8 – Robin Hobb

 

 

Les-aventuriers-de-la-mer-T9.jpg

 

! Spoilers sur les tomes précédents !

 

 


Ca y est, nous y sommes. Le dernier tome des Aventuriers de la mer est lu. Depuis un petit moment, honnêtement. Mais je m’étais en quelque sorte « auto-défiée » de réussir à aller jusqu’au bout de quelque chose, pour une fois et de vous parler des 9 tomes, et… j’y ai réussi. Incroyable, je sais. J’en ouvrirais presque le champagne avec ma famille ce soir pour fêter ça j’imagine d’ici leur tête si je leur faisais le coup : – Pourquoi on trinque, au fait ? – A ma vaillance bloguesque ! .


Bref, afin de nous remettre dans l’ambiance, faisons un petit rappel de l’histoire : Althéa est maintenant retenue par Kennit à bord de Vivacia… Elle croit Brashen mort, et lui pense de son côté que ce sort lui a également été réservé. Malheureusement, elle n’est pas au bout de ses peines… Le capitaine du Parangon décide de tenter le tout pour le tout et de proposer à Kennit un… « échange » lorsqu’il comprend que celle qu’il aime est sauve… Quant à Malta et Reyn, peut-être vont-ils enfin se retrouver… Bref, ils sembleraient que toutes les destinées soient amenées à se croiser en un même point, comme l’avait prévu mon Fou bien-aimé… 0:) Ambre.

 

Tout se précipite dans cet ultime tome, et je me demandais comment l’auteure allait réussir à résoudre l’ensemble en si peu de pages. Vraiment. D’un côté, j’ai beaucoup aimé le rythme vif des évènements, d’un autre, j’ai trouvé que, justement, certaines choses auraient mérité d’être plus développées. Mais ça n’a pas été suffisament flagrant pour que je ressente de véritables regrets, Robin Hobb s’en est franchement bien sortie.

 

Après, je râbache toujours cela : mais, malgré les nombreuses scènes émouvantes, je n’ai pas eu l’envie de verser une seule larme. La fin d’un certain personnage très important était particulièremet subite, et j’ai plutôt été saisie qu’autre chose. Par contre, les sentiments d’Althéa, vis à vis des évènements difficiles qu’elle vit/a vécu (j’ai d’ailleurs été très surprise par ceux-ci), sont retransmis d’une manière que j’ai trouvée très juste, malgré ce manque d’émotions.

 

La fin m’a-t-elle satisfaite ? En partie. Le sort de certains m’a beaucoup plu : celui en demi-teinte d’Althéa ainsi que son évolution, celui de Brashen également, Ronica a su garder mon estime jusqu’au bout, et Keffria la gagner. A contrario, celui de Malta et Reyn m’a laissé un étrange goût dans la bouche, j’ai trouvé que cela sonnait faux, et j’en ai été déçue car je les aimais beaucoup, je ne parle même pas de Hiémain. Je m’attendais à quelque chose comme cela pour lui, mais je n’ai pu m’empêcher d’en être profondément agacée.


La fin m’a-t-elle marquée ? J’ai adoré la « sortie » d’Ambre (quelle surprise, je sais), et les dernières pages, sur les Serpents, ont peut-être été les seules de tout le livre qui m’ont véritablement émue et fait presque retrouver ces émotions que j’aimais tant dans l’Assassin Royal et les premiers tomes des Aventuriers de la mer. Sinon, je dois dire que quelques semaines plus tard à peine, je n’en garde pas un souvenir impérissable. J’entends par là que je ne retourne pas les derniers paragraphes dans ma tête fréquemment, pour retrouver les émotions et me dire « et si… ça avait été comme ça », comme je le fais encore avec ceux de l’Assassin Royal plus d’un an après leur lecture.

 

 


 

En somme, un bon dernier tome. Le rythme était vraiment prenant, et la résolution des problèmes, bien qu’un peu rapide, très bien gérée.

Pas mal de déceptions concernant le sort des différents personnages, et toujours le regret de cette « absence d’émotion » ressentie.

Cette série ne me marquera pas autant que l’Assassin Royal, mais l’intrigue et les personnages ont été un réel plaisir à découvrir et à suivre.

Je ne les oublierai pas de sitôt !

Je pense retourner bien vite dans le monde de Robin Hobb, que ce soit dans le cadre d’une relecture ou de la découverte de la Cité des Anciens, par exemple.

 

 



Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.