Les bannis et les proscrits : Tome 1, Le Feu de la Sor'cière – James Clemens

Le-feu-de-la-sorciere.jpg

Présentation de l’éditeur

Par une nuit fatale à Alasea, pays ravagé par une malédiction, trois mages accomplissent un ultime sacrifice dans l’espoir, de préserver le bien. Cinq cents ans jour pour jour après cette nuit funeste, une jeune fille hérite d’un pouvoir perdu depuis longtemps. Mais avant qu’elle puisse en saisir les implications, le Seigneur Noir lance ses hordes des ténèbres pour s’emparer de la magie embryonnaire qu’elle détient. Dans sa fuite, Elena est précipitée vers une issue terrible… mais aussi vers la compagnie d’alliés inattendus, avec lesquels elle va tenter de combattre les forces maléfiques et de secourir un empire autrefois glorieux.

Sans que ça ait été la révélation fantasy de l’année pour moi (L’Assasin Royal s’en charge déjà), j’ai passé un agréable moment de lecture en compagnie d’Elena et ses compagnons.

Un narrateur anonyme nous conte l’histoire d’Alasea, pays qui fut jadis prospère, et est aujourd’hui tombé entre les mains du terrible Seigneur Noir. Nous nous intéressons alors à Elena, jeune fille de douze ans née dans une famille de paysans, des gens de la terre au revenu modeste, mais vivant tranquillement. Seulement, le jour où Elena “devient une femme” (comme elle le dit elle-même :D), et a ses premières menstrues, quelque chose d’étrange se produit : sa main devient rouge comme si elle l’avait trempée dans de la teinture. Au début, elle pense que c’est un “secret de femme”, dont sa mère ne lui aurait pas encore parlé et camouflerait elle-même… malheureusement pour elle, c’est loin d’être le cas.


Elena est une Sor’cière. Celle qui doit sauver le monde d’après certains et le détruire d’après d’autres. Elena est en danger, et tout ne fait que commencer…

Je ne vais pas vous mentir : cette série n’est franchement pas originale. Tous les éléments “tolkieniens” sont là : les elfes, les ogres, les êtres de la nature, les terribles créatures obéissant au terrrrrrible Seigneur Noir, les Prophéties sont aussi au rendez-vous, les combats héroïques, tout ça, tout ça… Et ce n’est pas parce que l’auteur appelle les Elfes “El’phes”, les Ogres “Og’res” que ça y change grand chose.

Mais. Oui, il y a un gros “mais”. Je dois avouer avoir été séduite par la plume de l’auteur, qui mérite sans aucun doute à mon avis les éloges qui lui sont faites. A la portée de tous mais pourtant recherchée, parfois même un souçon poétique. Les actions sont claires, et il va droit au but.

Et ça, ça change tout, franchement.

Niveau personnages, bien que classiques, il y en a quelques uns que j’ai beaucoup aimé : Er’ril, le guerrier immortel m’a intriguée, Meric, l’el’phe aux intentions douteuses m’a bien plu, j’aime bien ce genre de personnages imbu de sa personne 😀 Mogweed le métamorphe (ou si’lura), m’a irritée à un point… voilà le genre de personnage que je bafferais bien, c’est bas, c’est petit, c’est…. grrr. Mais bon, il en faut bien un, apparement. Eléna n’a franchement rien de transcendant, mais je l’aime assez. Elle est assez nature, et on lui donnerait franchement plus que son âge par moment, je pense qu’elle va beaucoup évoluer dans les tomes à venir, et n’arrête donc pas mon opinion pour l’instant.

C’est fluide, les pages se tournent toutes seules, les évènements s’enchainent, et malgré le manque flagrant d’originalité tout est là pour que le lecteur passe un très bon moment. Et moi, je vais de ce pas me procurer la suite.

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

8 Comments on “Les bannis et les proscrits : Tome 1, Le Feu de la Sor'cière – James Clemens

  1. Il est vrai qu’à 10-11 ans, nous avons peut-être besoin d’histoires un peu “plus rythmées”, là, les choses mettent du temps à se mettre en place, tu apprécierais peut-être un peu plus maintenant,
    oui 🙂

  2. non, j’aime bien les lives longs.mais j’ai eu du mal a me plonger ds l’histoire car si je me souviens bien on parle de plusieurs personnages avant de tous les regroupés.
    et puis j’avais 10-11 ans quand j’ai lu le 1er tome, alors il y avait peut-être cette différence d’âge aussi.
    ps: j’ai 13 ans maintenant ^^

  3. Je comprends cette impression, mais moi ça ne me fait cela qu’avec les livres que je n’ai pas aimé ; redécouvrir ceux que j’ai adoré, c’est un plaisir très spécial, car tu retrouves des
    sensations de ta première lecture tout en y ajoutant des nouvelles !

    L’île au trésor… oui, je devais avoir une dizaine d’années, j’avais bien apprécié je me souviens, même si je préfère une autre de ses oeuvres connues “L’étrange cas du Dr Jekyll et Mr Hyde”.
    Mais j’aime bien les pirates, contrairement à toi. D’ailleurs, récemment, j’ai lu “Frey” de Chris Wooding, une histoire de pirate à la sauce science-fiction, très sympa !

  4. oui, il faut que je le relise, mais j’ai tjr l’imprétion perdre du temps avec des livres déjà lus !!!
    comme dormir !!on dort un tier de notre vie !!! ce qui fait un tier de perdu pour lire !!! lol !!!
    je lis l’île au trésor de stevenson, as tu déjà lu ce livre ?? si oui, qu’en as-tu pensé ???
    moi, perso, les pirates c’est pas mon truc. de mm genre robinson crusoé, un peu trop calme, sans trio amoureux ! ^^

  5. excusez moi, j’ai pas fini mon comm’s et il est publié … j’ai pas fait exprès !! bon, je disais :
    je vais me laisser tentée (je crois) par le livre que tu dis, celui de pirates à la sauce science-fiction !!! XD

  6. Pour avoir lu les 5 tomes, franchement, c’est loin d’être un coup de coeur, mais c’est un divertissement vraiment sympathique… en plus, en été, ça doit être top ! J’espère que tu pourras
    bientôt la découvrir pour te faire ton opinion à toi aussi 🙂

  7. une amie m’a prêté cette saga ton avis sur le tome 1 intéressant 🙂 malgré l’originalité comme tu dis, le reste est attrayant !
    quand vais-je pouvoir lire cette saga 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.