Les Cités des Anciens, Tome 2 & 3 – Robin Hobb

Les Cités des Anciens, Tome 2 & 3 - Robin Hobb

Spoilers sur les tomes précédents : retrouvez mon avis sur le Tome 1 ICI

Me voici de retour pour (non, je ne vais la faire…)(VOUS JOUER UN MAUVAIS TOUR)(Désolée, je suis un être faible) vous parler du deuxième tome des Cités des Anciens.

Le livre débute par la rencontre entre Alise et Leftrin. En effet, à ma grande surprise, tous les personnages sont plutôt rapidement réunis. Il semblerait qu’il n’y ait plus vraiment (du moins pour le moment) plusieurs histoires en parallèle à l’avenir : les 3 personnages introduits séparément dans le 1er tome voient leurs chemins converger. Honnêtement, c’est une formule qui me plaît plutôt… d’accord, cela m’enthousiasme carrément, et j’ai failli entamer une danse de la joie au son de We are the champions de Queen lorsque j’ai compris cela (eh oui, rien de moins). En effet, j’ai souvenir d’avoir eu des hauts et des bas durant ma lecture des Aventuriers de la Mer car le destin de certains personnages me captivait plus que d’autres (c’est du favoritisme livresque, oui. N’essayez pas de me culpabiliser, CA NE MARCHE PAS). Du coup, en voyant ce que me réservait le chapitre suivant, il m’arrivait de jeter un oeil plus loin pour voir jusqu’à quand j’allais devoir patienter pour retrouver une timeline qui m’intéressait vraiment.

 

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce tome 2, si bien que le lâcher relevait de l’exploit.

 

Je disais précedemment au sujet de Leftrin que c’était celui qui m’avait le moins intéressée, mais je crois que je l’apprécie maintenant autant que les deux filles. Son personnage de marin un peu grossier (en même temps, n’est pas Crochet de OUAT qui veut), qui se teinte de romantisme par amour pour Alise ; j’adhère complètement 😀 J’avoue avoir été prise par surprise car je ne m’attendais pas à une idylle entre ces deux-là (cela dit, c’est logique, Alise n’allait pas rester avec son %£µ$**^ de mari, et Leftrin est le seul personnage principal masculin… Mais bon. Parfois, mon cerveau a du mal à additionner 2 + 2). Toutefois, leur histoire s’annonce adorable, pleine de « mais nooooon nous ne pouvons êtrezensemble tu es mariée et moi je ne suis qu’un pauvre marin qui a un lourd passé », etc… J’en répigne déjà d’impatience.

Thymara m’est de plus en plus sympathique. Tout comme Alise, elle a ses humeurs, elle a parfois des réactions assez injustes, elle a parfois envie d’être une lâche, de tout laisser tomber, elle est jalouse, etc… mais elle essaye de faire de son mieux ; tout cela la rend humaine, et j’aime ces personnages imparfaits que Robin Hobb a créés.

Par contre, il y en a deux pour lesquels je nourris des pensées à base de boulets attachés à leurs pieds avant que ces %¨£µ%£ soient jetés à la mer. J’ai nommé : Graffe, le chef auto-proclamé des soigneurs de dragons et, encore plus loin devant, Sédric, le soi-disant ami d’Alise. Le 1er est le type même de personnage que l’on adore détester, et dont on a besoin pour avoir des rebondissements qui pousseront Thymara à savoir s’imposer. Par contre, Sédric… J’ai eu des envies de meurtre particulièrement puissantes à son égard, du début à la fin de ce tome. J’avais déjà de gros doutes au sujet de ce qu’il cachait à Alise (et à peu près tout le monde, cela dit, sauf qu’Alise mériterait de savoir, elle…), mais lorsque cela a vraiment été confirmé, je n’ai plus pu arrêté de détester le personnage. Il est menteur, profiteur, et n’a pas hésité à trahir la seule personne qui avait été bonne avec lui à l’époque où personne ne voulait de lui. Il est doué, ce garçon. A ce niveau, c’est du talent. En fait, c’est vis à vis d’Alise que je lui en veux. Pour le reste, le personnage, avec ses manières et ses convictions, sa manière de prendre de haut tous les autres m’aurait agacée, mais je suis sûre qu’il y aurait eu des passages où j’aurais pu le trouver sympathique. Mais là, clairement, tout ce qu’il mérite, c’est qu’une enclume lui tombe sur la tête (ou un truc dans le genre). Cela dit, je trépigne (je trépigne beaucoup grâce à ce livre, apparemment) déjà à l’idée de la scène où Alise va le démasquer. Bon sang, cela a intérêt à être à la hauteur de mes attentes, et je REFUSE qu’elle lui pardonne immédiatement. Je veux une bouderie faite dans les règles de l’art, précédée d’une bonne grosse gifle. Voire même deux bonnes grosses gifles.

 

Pour finir, un mot sur les dragons : si Sintara est toujours aussi insupportable, je découvre avec plaisir que Mercor est d’une autre trempe.

 

Avec ce tome 2 s’achève le premier tome du découpage original.

Les Cités des Anciens, Tome 2 & 3 - Robin Hobb

_

Un nouveau tome de lu et, ma foi, j’ai beaucoup aimé l’évolution des personnages ainsi que les rebondissements proposés.

 

Notre petite équipe continue de remonter le fleuve en espérant tomber par miracle sur Kelsingra.

 

Commençons par parler des personnages :

Alise et Leftrin sont au pied du mur et ne savent que faire. De ce côté-là, ils font un peu du surplace les pauvres. Alise n’arrive à se décider à briser sa promesse de fidélité envers Hest. Évidemment, une fois que les petits secrets de son époux et de son secrétaire auront été dévoilés, cela ira probablement beaucoup mieux, mais seuls quelques indices commencent à lui être mis sous le nez, et ce n’est pas assez pour qu’elle se doute de la réalité. J’avoue que, personnellement, j’aurais peut-être commencé à avoir des soupçons, mais Alise semble à 10 000 lieux de pouvoir s’imaginer une situation de ce genre. Leftrin continue à être très borderline ; il voudrait être quelqu’un d’honnête, dont il n’ait pas à avoir honte face à Alise, mais il se retrouve confronté à des problèmes qui l’obligent à se départir un peu de son rôle de « marin-gentleman » qu’il sert à sa belle 😀

Thymara, elle, a des problèmes… de mecs. Bah oui, elle découvre que ce n’est pas parce qu’elle a des mains et des pieds griffus, ainsi que des écailles un peu partout, que cela exclut les problèmes de ce genre-là. J’ai beaucoup apprécié sa manière de gérer cela d’ailleurs : elle est amenée à revoir sa vision des choses, mais elle ne se range pas pour autant à celle des autres juste car ils sont nombreux à lui soutenir quelque chose. On sent que sa relation avec Sintara va commencer à évoluer et, justement, le fait qu’elle commence à s’affirmer en tant que femme, n’y est pas étranger.

Enfin, on va finir avec mon préféré entre tous (hum) : Sédric. Eh bien, à ma grande surprise, je dois avouer que j’ai rangé mon attirail visant à le faire disparaître le plus mystérieusement et le plus efficacement possible de la surface de… euh… cette histoire ? (Oo) En effet, ses idioties du tome précédent paraîtraient être ce qui va l’amener à changer en bien. Il semblerait même qu’il commence à réaliser que Hest est un… un… VOILA (éloquence, bonjour) et qu’il soit sur le point de se trouver un mec,un vrai amoureux qui l’aaaaaime et le respeeeeecte et pleins d’autres trucs absolument fantastiques. 😀 Plus sérieusement, Sédric a véritablement une prise de conscience tout à fait bienvenue. Chez lui aussi, c’est sa relation avec un dragon qui enclenche ces changements. Ces créatures me semblent à la fois représenter ce que sont leurs gardiens, mais aussi ce qu’ils sont amenés à devenir, du moins en partie.

Robin Hobb sait relancer l’intrigue qui aurait pu finir par être monotone à ce rythme. Leur voyage étant terriblement incertain, il va lui falloir être habile et tirer les ficelles avec adresse, mais je lui fais confiance 😀

 

Note : Nous ne sommes pas responsables de l’apparition de publicités sur le blog. Vous pouvez télécharger AdBlock Plus pour ne plus voir les plus gênantes ! (logiciel gratuit et bien utile partout sur internet !)

 

____________________

 

Et retrouvez-nous sur Facebook, Google + et Twitter

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

6 Comments on “Les Cités des Anciens, Tome 2 & 3 – Robin Hobb

  1. Peut-être préférerais-tu un vaisselier ?
    *Lu*

  2. Oui, mais c’est un secrétaire qui s’habille super bien et est bien éduqué, ça compense le fait qu’il soit un meuble, non ? *Morgana*

  3. Hmmmm…. ça me donnerais presque envie de lire ces livres….presque étant le mot clé de ma phrase. Je m’explique : les dragons j’adore, les histoires d’amours impossible je suis fan….mais les histoires de mecs qui font jenesaisquoi avec un secrétaire, j’avoue que cela me refroidie. Non mais c’est vrai quoi….un secrétaire c’est meuble quand même.

  4. Moi je me souviens que ma mère détestait ce dessin animé et du coup je n’ai que très peu pu le regarder (en son absence, forcément… x) )… la fameuse phrase de la Team Rocket doit être l’une des rares choses que j’ai pu retenir du coup 😀 *Morgana*

  5. Haha, le coup de la Team Rocket m’a bien fait rigoler… Ca me rappelle bien des souvenirs de quand j’étais plus jeune et que je regardais ça avec mon petit frère =P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.