Les Cités des Anciens tome 4 & 5 – Robin Hobb

Les Cités des Anciens tome 4 & 5 - Robin Hobb

Spoilers sur les premiers tomes. Retrouvez aussi mon avis sur le tome 1, ainsi que les tomes 2 & 3 😉

A l’issue du tome 3, l’expédition tentait de retrouver un équilibre après la terrible crue qui leur était tombée de dessus par surprise. Les gardiens n’ont plus de matériel, Houarkenn est mort, Kanaï et Gringalette restent introuvables. En plus de cela, sans même cette catastrophe, ils ont quitté Trehaug depuis bien longtemps et leurs réserves de nourritures (entre autres) arrivent à leur fin. La vie devient de plus en plus dure, et tous sont obligés de s’adapter.

 

C’est d’ailleurs cela que j’ai aimé : en repensant à ceux qu’ils étaient à leur départ, et ceux qu’ils sont maintenant, j’ai réalisé que les personnages avaient fait un bout de chemin dans tous les sens du terme.

 

Sédric est d’ailleurs l’un de ceux chez qui c’est le plus impressionnant : de personne juste bonne à donner à manger aux dragons, il tâche dans ce tome-ci de démêler tous les mensonges qu’il a fait aux autres et à lui-même. Dans « La décrue », Sédric grosso modo son temps à faire des aveux, et le moins que l’on puisse dire, c’est que ses interlocuteurs paraissent bien plus « humains » et intelligents que ses soi-disant « amis » de Terrilville. Que ce soit Alise ou Carson, tous deux lui donnent des réponses qui donnent lieu à de jolies scènes. Depuis le temps que j’attendais que la vérité soit faite sur Sédric, je suis ravie car cela ca permettre de véritablement entamer l’évolution du personnage maintenant qu’il a commencé de se défaire du Sédric de Terrilville.

 

Dans ce tome-ci, on sent qu’après les derniers événements, tous se disent qu’ils n’ont plus grand-chose à perdre. Les faux-semblants sont obligés de cesser.

 

Thymara est toujours confrontée à des problèmes relationnels. J’ai été parfois scandalisée (rien de moins :D) par les propos que lui tiennent Graffe ou Tatou. Elle est bien plus réfléchie et logique qu’eux mais c’est elle à qui on fait la leçon… Oo

Un dernier élément que je souhaiterais évoquer ici : depuis le premier tome, chaque chapitre commence par un échange de courrier entre deux personnages qui n’apparaissent pas dans le reste de l’intrigue. Ce sont deux « Gardiens des Oiseaux » (bah oui, ils marchent aux pigeons voyageurs dans ce monde-là, donc il en faut bien pour s’occuper des bestioles). Premièrement, cela permet de connaître le contenu des messages qu’envoient les familles de nos héros perdus dans le Désert des Pluies (Hest est officiellement entré dans la catégorie « poids lourds » des Purs Enfoirés). Et puis, j’aime suivre l’évolution de la relation entre ces deux personnages extérieurs au sujet desquels nous ne connaissons pas grand-chose mais qui réussissent à être attachants. J’ai espoir que leur route croise celle d’Alise & co avant la fin.

 

La conclusion de ce tome annonce un tout nouveau départ dans l’intrigue. Ce qui se passe n’est pas une grande surprise en soi, mais je commençais à me lasser de ce voyage sans but et je me réjouis à l’idée de passer à une nouvelle étape de l’histoire de nos Gardiens et de leurs dragons.

Les Cités des Anciens tome 4 & 5 - Robin Hobb

_

Je sens que je vais être assez brève concernant ce tome 5 (eh oui, miracle, vous êtes autorisés à aller déposer une tablette de chocolat sur l’autel du dieu chocolat-tout-puissant pour la peine).

 

En effet, je ressors très mitigée de cette lecture, qui signe le début du dernier tome dans le découpage en VO.

 

En effet, j’ai eu la sensation qu’il y avait beaucoup de répétitions. Cela m’a notamment frappée concernant la relation Sédric/Carson. Sédric dit et redit souvent les mêmes choses, au sujet de sa relation passée avec Hest, de ses sentiments concernant leur situation actuelle : « je voudrais avoir des vêtements et de la nourriture corrects, MAIS je ne reviendrais pour rien au monde à ma vie d’avant… MAIS je veux faire un bon repas et m’habiller correctement… MAIS… » rooooohmaistaistoi.

La première partie m’a donc semblée très longue pour cela déjà.

Ensuite, du côté d’Alise, cela ne m’a pas plus passionnée car ses scènes consistent essentiellement en : « Alise se balade dans la cité et découvre de nouvelles choses qu’elle ne connait pas », « Alise a peur du futur, quand les gens envahiront et détruiront la cité pour tout vendre, « Alise se balade à nouveau de la cité et découvre encore de nouvelles choses », « Alise a peur du futur », « puis alise RETOURNE encore se balader dans l… » Vous m’avez compris. Et les scènes descriptives de la cité s
ont longues, très longues.
Soit, j’aime découvrir le monde créé par Robin Hobb et en savoir plus sur les Anciens, mais en l’occurrence, comme rien n’avançait vraiment, cela me paraissait juste très long.

Finalement, les seuls passages qui ont suscité mon intérêt sont ceux qui se déroulaient ailleurs : celles auprès du pauvre Selden, prisonniers de marchands, ou de sa soeur, Malta, toujours aussi éprise de son mari mais très inquiète vis à vis de la naissance prochaine de leur enfant : sera-t-il viable, ou pire, s’il a trop pris des stigmates du désert des pluies, quelle décision leur faudra-t-il prendre ? Même la scène où l’on retrouve Hest m’a plus intéressée (voir Hest se ridiculiser est toujours un plaisir, cela dit :D). Je continue aussi à apprécier l’histoire en filigrane des « Gardiens des Oiseaux ».

 

A la fin de ce tome, j’ai donc fait une pause dans la lecture de la série. Je compte la reprendre prochainement, en espérant que le tome 6 va relancer mon intérêt, car je regrette les premiers tomes que j’avais tant de mal à lâcher ! Bref, to be continued… 😀

 

Note : Nous ne sommes pas responsables de l’apparition de publicités sur le blog. Vous pouvez télécharger AdBlock Plus pour ne plus voir les plus gênantes ! (logiciel gratuit et bien utile partout sur internet!)

 

____________________

 

Et retrouvez-nous sur Facebook, Google + et Twitter

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.